M.Belhimer adresse ses condoléances "les plus attristées" à la famille du défunt Mohamed Baghdadi    Pétrole : le prix du panier des bruts de l'OPEP à 21,19 dollars    Coronavirus: mise en oeuvre de mesures exceptionnelles de sauvegarde des entreprises    Real : Zidane et Benzema ont poussé pour la baisse de salaire    Le Général Rachedi nommé directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    Serie A : Le président de la Sampdoria demande la fin de saison    Le journaliste Mohamed Baghdadi n'est plus    L'OMS dresse le bilan dans la lutte contre la pandémie de COVID-19    Real : Kroos se rétracte concernant la baisse des salaires    L'Adra lance une cagnotte    Ali Mecili ou l'initiateur de l'organisation de l'opposition    Renouvellement à distance des contrats d'assurance    Lourd impact financier pour Air Algérie    Belaïdi : "Je m'entraîne le matin en forêt"    "Sans ballon, ce n'est plus un entraînement"    Velud exprime son soutien    2 morts dans le crash d'un hélicoptère de l'armée    Les réserves du CHU de Constantine diminuent    Les décès en baisse, les guéris en hausse    Le Covid-19 fait une 6e victime à Béjaïa    Suspension de la rotation des Casques bleus    Ben Mohamed, poète "Mes seules angoisses sont alimentées par la situation politique du pays"    Lancement d'un concours national de scénario    Le vécu d'une femme à l'écriture miraculeuse    Les dommages collatéraux du coronavirus    Chloroquine : «La matière sera là dans 10 à 15 jours», selon le ministre de l'Industrie    On vous le dit    «Nous sommes tous dans le même bateau»    Covid-19 en Europe : Le confinement commence à payer mais gare au relâchement    Situation des prisonniers sahraouis dans les geôles marocaines : Le Front Polisario alerte Human Rights Watch    LA FAF va être rattrapée par le Coronavirus : Grave transgression de l'article 23    Confinement culturel et solidaire sur les réseaux sociaux : Un artiste par jour avec la galerie Le Paon    Près de 37 millions d'abonnés à l'Internet mobile    En difficulté de remboursement de leur endettement bancaire et de renouvellement de leurs lignes de crédit d'exploitation: Dispositif particulier d'aide aux petites et moyennes entreprises publiques et privées    Lutte contre le coronavirus: L'Armée prête à toute éventualité    Chlef: Les assurances de la CNR    LA TERRE TOURNE EN ROND    Le temps qui passe: Le temps relatif    Sa composition, son organisation et sa mission définis au JO    JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Le Président Tebboune rend hommage au secteur de la santé    Le Président Tebboune désigne Abdelghani Rachedi Directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    ONU: Réunion jeudi du Conseil de sécurité sur le Sahara occidental    Covid19-Foot: le payement des frais d'engagement et amendes ajourné    Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime    Mohamed Kaïdi remplace Mohamed Bachar    Les avocats appellent à la libération de Brahim Laâlami    Théâtre régional de Tizi Ouzou : Diffusion de spectacles en ligne    «Le crépuscule des contours d'un nouveau monde»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des partis et des personnalités soutiennent Kaïs Saïed
Deuxième tour de la présidentielle tunisienne
Publié dans Liberté le 23 - 09 - 2019

Les tractations autour du deuxième tour de l'élection présidentielle anticipée en Tunisie vont bon train. Plusieurs figures influentes de la scène politique ont annoncé leur au candidat conservateur Kaïs Saïed. Arrivé en tête des résultats du premier tour, avec 18,4% des voix, cet universitaire au discours atypique semble être bien parti pour le second tour de l'élection qui aura lieu la première semaine du mois d'octobre.
Et pour cause, la majorité des ralliements se font en sa faveur, à commencer par le parti Ennahdha. Ce parti islamiste, un des poids lourds de la politique tunisienne, a annoncé son soutien à Kaïs Saïed vendredi dernier. Chez ce parti, donné favori pour les prochaines élections législatives, on explique ce choix par la proximité qu'entretient M. Saïed avec le peuple.
Ajmi Lourimi, membre du bureau exécutif du mouvement islamiste, a justifié ce choix en déclarant : "Nous considérons qu'il est plus proche des valeurs de la révolution tunisienne qui se résume dans la liberté, la dignité, la justice sociale et la démocratie." M. Loumiri a précisé par ailleurs que la priorité de son parti était les élections législatives du 6 octobre, un scrutin pour lequel Kaïs Saïed ne présente aucun candidat, puisqu'il n'a pas de parti politique.
L'ancien chef du gouvernement Hamadi Jebali (janvier 2012-mars 2013), candidat indépendant au premier tour, s'est également prononcé en faveur de Kaïs Saïed. M. Jebali a milité pendant plusieurs années dans le parti Ennahdha, dont il a occupé les fonctions de président et de secrétaire général, avant de démissionner 2014.
Avant lui, l'autre candidat malheureux à la présidentielle Seifeddine Makhlouf, un avocat connu pour être l'inconditionnel défenseur des salafistes, a annoncé son soutien à M. Saïed au deuxième tour de la présidentielle et a promis de faire en sorte de lui fournir un soutien parlementaire à l'ARP, à travers le bloc de la coalition Al Karama.
Les soutiens autour du candidat conservateurs ne s'arrêtent pas là. Le leader du parti Attayar, Mohammed Abbou, candidat lui aussi à cette élection, s'est rallié à Kaïs Saïed. Tout en jugeant que le programme de M. Saïed est loin d'être applicable, le leader du parti Attayar a fait savoir que ce dernier était un moindre danger pour l'Etat tunisien comparativement à Nabil Karoui.
L'ancien président de la République, Moncef Marzouki, a lui aussi déclaré son soutien au candidat antisystème Kaïs Saïed en affirmant qu'il représente une valeur sûre face au candidat Nabil Karoui. "Je déclare mon soutien total au candidat Kaïs Saïed au deuxième tour de l'élection présidentielle, pour donner victoire aux valeurs de la révolution et de l'esprit de la Constitution et par soumission au jugement du peuple", a écrit M. Marzouki sur sa page facebook.
Apprécié pour son intégrité, le candidat Kaïs Saïed semble faire consensus au milieu d'une bonne partie de la classe politique tunisienne, toutes obédiences confondues. Lotfi Meriahi, candidat de l'Union populaire républicaine (UPR), classé septième au premier tour de la présidentielle, s'est prononcé en faveur de M. Saïed, en estimant que ce dernier est "un homme intègre, propre et proche du peuple tunisien".

Karim Benamar


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.