Real Madrid: Benzema savoure sa bonne forme    Un membre du PNC appréhendé par les services de sécurité de l'aéroport de Paris Orly    Niger - Algérie décalé au 12 octobre    Le grand gaspillage    Les islamistes marocains doutent de la régularité du scrutin    Incursion de près de 50 colons israéliens dans la mosquée d'El-Aqsa    Libération de 10 élèves enlevés en juillet dernier    Le procès en appel reporté au 10 octobre prochain    Un hommage a minima    Le MJS fixe un ultimatum au 30 septembre    L'aventure africaine débutera au Maroc    Trois morts et trois blessés sur la route    Mise en échec d'une tentative d'émigration clandestine    La saignée continue    Ouramdane Ahitous, le dernier forgeron d'Ihitoussen    La stèle du colonel Ali Mellah inaugurée à M'kira    Tayeb Thaâlibi inhumé au cimetière de Garidi à Alger    Reprise aujourd'hui avec Aït Djoudi    Delort et Boudaoui buteurs    Paris accuse, Washington et Canberra justifient    11 500 quintaux de lentilles et pois chiches pour lutter contre la spéculation    L'ANIE ignore les réserves des partis    Prise en charge psychologique des élèves    Vers une augmentation des tarifs    Prime de scolarité pour 61 000 élèves    Noureddine Bedoui inculpé    «L'économie nationale est dans une situation de précarité»    Trois joueurs de l'effectif de la saison écoulée retenus    Deux nouveautés chez Barzakh    Les dates officiellement fixées    Dos au mur    Des revendications en suspens: Les paramédicaux n'écartent pas le recours à la grève    Bouteflika et compassion religieuse    Mémoire indissociable    Benabderrahmane chez les sénateurs    Le remède miracle    Dites-le droit!    Le FFS est un rempart pour la patrie    «Une figure majeure de l'Algérie contemporaine»    L'épineux problème de Béjaïa    La campagne des locales sera virtuelle    L'hommage de Ramtane Lamamra    Nouvelles manifestations contre le pass sanitaire    Lamamra participe à la 76e session    Une forte baisse enregistrée    «Se battre pour défendre le film qu'on aime!»    Un concours de l'UE ouvert aux journalistes et aux artistes    Un écrivain pluriel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Marathon Man
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 08 - 2021

Il court, il court Ramtane Lamamra. Médiateur, Monsieur bons offices, est-il le Mahdi attendu, là où le feu brûle, là où les diplomates les plus rompus ont laissé des plumes ? Pratique-t-il un sport qui lui donne du souffle et de l'endurance ? Une épreuve de sauts d'obstacles tortueux qui jonchent le chemin miné. Ah, quelle santé (malgré un léger embonpoint) dont il doit se prévaloir pour s'attaquer à un marathon à travers les quatre coins d'un continent malade de conflits larvés, l'Afrique. Ni hautain ni exubérant, plutôt réservé sinon discret, notre diplomate «number one» peut d'abord s'appuyer sur l'héritage-béton, laissé par ses prédécesseurs, fait de grandes réussites.
Il en est ainsi de l'accord de Taef négocié par Lakhdar Brahimi, qui a mis fin à quinze ans de guerre civile dans un Liban exsangue. La Corne de l'Afrique aura profité de l'implication de la diplomatie algérienne, notamment avec les accords de paix entre l'Ethiopie et l'Erythrée. Toujours d'actualité, l'Accord d'Alger de 2015 instaure les fondements d'une paix durable au Mali. Ces hommes de paix s'appellent Mohamed Seddik Benyahia avec son rôle de la prise d'otages américains en Iran dans le contexte de la révolution islamique de l'ayatollah Khomeini, et dans la guerre Irak-Iran, qui vaudra à l'avion qui le transportait d'être abattu en plein ciel par un missile irakien.
Lakhdar Brahimi s'est vu confier, par l'ONU, des missions aussi périlleuses les unes que les autres dont la dernière en Syrie. C'est donc compte tenu de tous ces précédents qu'il a été dépêché dans la Corne de l'Afrique. Au nom de l'Algérie. Une fois de plus, la crise, à désamorcer urgemment, met aux prises trois pays et non des moindres à propos d'un barrage, susceptible, à terme, d'après le tandem égypto-soudanais, d'assoiffer leurs populations et de porter un coup mortel à leur survie économique et sociale. Plusieurs intervenants ont joué les médiateurs, y compris la puissante Amérique. En vain. Le blocage est total dans les pourparlers. L'Ethiopie campe mordicus sur ses positions, arguant, de son côté, que son Grand barrage de la Renaissance sur le Nil bleu lui est tout aussi vital. Et comme pour prouver qu'elle ne reculera pas, Addis-Abeba a mis son plan à exécution, le remplissage décrié vient d'être mené à terme. En Egypte et au Soudan, c'est la panique. Sans possibilité de recours ? Ramtane Lamamra parviendra-t-il à éviter que le feu qui couve ne devienne hors contrôle ? La diplomatie algérienne, longtemps en jachère, il sait la lourde responsabilité qui lui incombe de lui faire redorer son blason. Dans les milieux proches des AE, l'on ne tarit pas d'éloges sur son professionnalisme. Mais c'est à la qualité de son travail que l'on reconnaît un bon maçon.
Brahim Taouchichet


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.