Le Premier ministre installe le Conseil national des Statistiques: «Le classement international de l'Algérie ne reflète pas la réalité»    Tlemcen: 350 tonnes de pomme de terre déstockées    Pomme de terre et huile de table: Les éclaircissements du ministère du commerce    Mendicité, la loi existe, il faudrait juste l'appliquer !    Ligue 1 - Mercato estival: En fonction des moyens et des objectifs    Ligue 1 - Match avancé: Une avant-première très attendue    Tiaret - Ecoles de football: La Coupe d'Algérie en décembre    Le cartable allégé pour demain ?    El Kerma: Plus de 1.500 nouveaux logements pour répondre à la forte demande    Force humaine    L'écrivain Dib et le rapport à la nationalité française    Eric, tu fais honte à tes anciens camarades    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    Report du procès en appel de Said Djabelkhir    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    Griezmann, du paradis à l'enfer    Steve Bruce quitte les Magpies    Mbappé juge son entente avec Messi    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    Aucun effet sur les prix du poulet    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    Les dates des compositions fixées    Le procès reporté au 17 novembre    Les enjeux complexes de la sécurité    L'armée syrienne bombarde Idlib    «Barrons la route aux ennemis de la paix»    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    Le FFS emboîte le pas au MSP    L'Algérie tablera sur "les ressources domestiques"    L'expert Mourad Preure livre son analyse    Quatre éléments arrêtés en une semaine    Benbouzid n'écarte pas une 4e vague    3 décès et 76 nouveaux cas en 24 heures    CAN 2022 (dames) Victoire historique de l'Algérie face au Soudan (14-0)    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Le FFS en colère !    Nouveau tir d'un missile balistique    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Branle-bas de combat chez les partis    Constantine contredit Medaouar    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Une union truffée de non-dits    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Halte à la maltraitance ! Pour que cesse la violence !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 09 - 2021

Une pensée émue ce matin pour un être fragile, pourtant plein d'énergie à sa naissance. Elle a vu le jour le 5 juillet dernier. Elle a été emportée ces dernières heures, de manière foudroyante, victime du virus de l'ennui chronique.
La borne électrique Naftal de Chéraga, à l'ouest d'Alger !
C'est décidé ! Je m'attaque ce matin à un sujet sérieux ! La violence et la maltraitance. On ne peut plus rester silencieux devant ce phénomène qui gagne du terrain et grignote sauvagement nos vies et espaces. Trop de violence ! Trop d'indifférence criminelle face à ce fléau. Je dis halte ! Non seulement je dis halte, mais j'en appelle aussi au boycott. Le boycott citoyen de la crème fouettée. La protection des œufs battus. Le sauvetage de leurs cousins germains, les œufs brouillés. Sur les œufs brouillés, j'ouvre cette parenthèse : les choses ne sont-elles pas déjà assez brouillées et embrouillées comme ça qu'on en rajoute en brouillant sadiquement de pauvres œufs qui n'ont rien demandé ? Je referme la parenthèse. Délicatement. Car il ne s'agit pas, dans la foulée, de violenter aussi les parenthèses ! Je lance un SOS poignant pour venir en aide aux œufs bouillis dans leur coque, sans même leur donner la chance d'en sortir. Et tant qu'on y est, dans cette chaleur suffocante des cuisines, je déplore le sort fait aux homards ébouillantés vivants ! Que dire alors des citrons pressés ? Certains poussent le sadisme jusqu'à en râper la peau avant de les presser jusqu'au dernier zeste ! Une mention particulière pour celui que je considère comme le plus maltraité. Il faut organiser une solidarité nationale avec le café frappé. Qu'est-ce que ces mœurs barbares qui nous poussent à frapper celui qui se bat nuit et jour pour nous maintenir en état de vigueur et de veille dynamique ? Non ! Vous ne pouvez vous dérober à ces questions de l'heure en faisant de gros yeux et en mimant une compassion pour mon esprit... torturé. Quoi ? Vous me laissez là, vous me plantez et vous sortez ? Et en plus, en claquant ma porte ? Et ben, je dis halte aussi à la maltraitance des portes claquées ! Tout en... fumant du thé pour rester éveillé à ce cauchemar de brutalités qui continue.
H. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.