Curieuse réhabilitation de la candidature du mouhafedh FLN    La délégation algérienne refuse de s'asseoir derrière la délégation israélienne    Les opérateurs doivent déclarer leurs entrepôts avant le 30 novembre    L'huile de table plus chère    Lamamra appelle à la consolidation du processus politique    "Inefficaces et contre-productives", selon l'Algérie    "Le championnat se poursuivra durant la Coupe arabe des nations"    Les Sudistes à un pas de la qualification    L'Algérie toujours dans le top 5 africain    "HELIOPOLIS" À NOUVEAU SELECTIONNE POUR LES OSCARS    Lancement du colloque sur la carte linguistique de tamazight    Sarkozy au TPI, ça tarde    Qui, logiquement, arrose l'autre ?    BRÈVES...    Quel sort pour les APC sans candidats ?    L'Algérie avec la Libye et la Tunisie    Les Hamraouas surprennent les Sanafirs    Les syndicats préparent la riposte    Arrestation d'un voleur de bouteilles d'oxygène    L'article 184 du code électoral largement contesté    Le jeu malsain de Riyad    Quand Macron se remémore le blues des colonies !    Le qamouss, les mu'allaqât et l'incompétence paralinguistique !    Clôture en beauté de la première édition à Aïn-Séfra    EHU 1er - Novembre: Lancement d'une campagne de dépistage du cancer du sein    Vaccination anti-Covid: «La balle est dans le camp des citoyens»    Défis et espoir    Exportations hors hydrocarbures: Produits alimentaires et industries manufacturières à la traîne    Pouvoir d'achat divisé par deux en 10 ans    La Com en débat    Front de mer à Aïn El Turck: L'OPGI se mobilise pour la collecte des déchets    Course contre la montre à Blida    Washington lâche Rabat    Selma Haddadi désignée ambassadrice à Djouba    Le chef de la junte nomme 3 ministres et le SG du gouvernement    La Maison de la presse de Bouira baptisée Abdenour Merzouk    Le FFS rebondit    Que se passe-t-il au campus d'El Kseur?    La Coquette perd de son lustre    NAJDA se restructure    Benbahmed réaffirme les priorités du secteur    Incendie au complexe Tosyali    Les vérités des géants de la télécommunication    La tension monte    Lukaku a évité le pire    La démagogie comme mode d'emploi    Tizi ouzou rend hommage à ses fils    Appel à candidature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Paris accuse, Washington et Canberra justifient
Crise des sous-marins
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 09 - 2021

Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie ont annoncé le lancement d'un partenariat stratégique dans la zone Asie-pacifique baptisé «Aukus» pour contrer la Chine.

«Mensonges», «duplicité», «rupture de confiance»... Les mots de Jean-Yves le Drian sont durs. Invité samedi soir sur France 2, le ministre des Affaires étrangères français s'est montré ferme après que l'Australie ait rompu le «contrat du siècle», qui devait permettre à la France de livrer 12 sous-marins à son allié océanique pour 56 milliards d'euros, au profit de sous-marins américains à propulsion nucléaire.
L'extrême droite française en fait des gorges chaudes. «Cette affaire serait un exemple du déclin français». Une telle décision résulte d'une défaillance des politiques français au pouvoir. Alors que la France souligne la responsabilité des Etats-Unis dans la rupture de ce contrat, l'extrême droite accuse le gouvernement de mollesse et que «les Etats-Unis défendent leurs intérêts». Un «coup dans le dos», a dénoncé Jean-Yves le Drian, ministre des Affaires étrangères.
Pour sa part, le Premier ministre australien a regretté le rappel à Paris de l'ambassadeur français, et dit comprendre la profonde déception liée à la décision de ne plus faire appel à la France. Il a expliqué que les capacités du sous-marin de classe Attack ne répondaient pas aux intérêts stratégiques de l'Australie.
Redéploiement
stratégique
Pour justifier sa décision, le Premier ministre australien a évoqué «non pas un changement d'avis, mais un changement de besoins». En clair, en proposant ce rare partage de technologie, une première depuis un accord conclu avec les Britanniques en 1958, les Américains auraient fait une offre que les Australiens n'ont pas pu refuser.
Première manifestation concrète de ce partenariat : la construction de sous-marins à propulsion nucléaire, avec pour conséquence immédiate l'annulation de la livraison des sous-marins conventionnels français par Naval Group, une commande sur laquelle travaillaient 500 personnes à Cherbourg, dans le nord-ouest de la France.
Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie ont annoncé le lancement d'un partenariat stratégique inédit dans la zone indo-pacifique baptisé «Aukus» pour contrer la Chine, Pékin étant de plus en plus considéré comme une menace par Washington.
R. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.