Elections locales: Le MSP s'en prend à l'ANIE    Croissance factice    Conseil des ministres: Le projet de loi sur la lutte contre la spéculation adopté    Les recommandations de la CAPC: «Libérer les dossiers d'investissement et soutenir le pouvoir d'achat»    WA Tlemcen: Une nouvelle ère commence    Feux d'artifice, pétards et leur danger    13 harraga sauvés et les corps de 4 autres repêchés    Asphyxiées par le monoxyde de carbone: Trois personnes sauvées par la protection civile à Es-Sénia    La mort comme seul héritage    17 octobre 1961: L'Algérie n'acceptera jamais une amnistie des mémoires    Tlemcen: Une stèle dédiée à Benaouda Benzerdjeb    Le Polisario demande à l'ONU de préciser la mission de son émissaire    Déboires d'un père de 9 enfants    Où finira robert Lewandowski?    Pioli retient la force mentale des siens    Fortunes diverses pour les Algériens    Une loi pour protéger les institutions    «Alger sera la vitrine de la transition énergétique»    L'informel menace l'Etat    La renaissance    Les oubliés de la loi de finances    Les néo-harkis reviennent cette semaine    La main tendue de Lamamra    La France officielle se cloisonne    L'Algérie «rapatrie» le 17 octobre 1961    «Fatima, la fille du fleuve», une BD contre l'oubli    "Ni complaisance, ni compromission"    Plusieurs secteurs à l'ordre du jour    L'OMS dévoile ses chiffres    2 décès et 87 nouveaux cas en 24 heures    Vers de nouvelles hausses en 2022    OUM EL BOUAGHI : Plus de 100 spécialités proposées aux stagiaires    Livraison de la totalité des infrastructures rénovées en décembre    La loi sur la lutte contre la spéculation au menu    Des listes passées à la moulinette    Les USA proposent de dédommager les familles des victimes    Le HCR appelle les Etats à faciliter le regroupement familial    Les Sétifiens décidés à revenir avec un bon score    Infantino en tournée en Amérique latine    Le petit pas de Macron    La France doit "reconnaître un massacre d'Etat"    Ni excuses, ni repentance : reconnaître les crimes    L'alliance Tel Aviv-Rabat menace l'UA    Des sénateurs américains alertent sur la situation des droits de l'Homme    Masque capillaire au yaourt et au miel    La JS Saoura et le HBC El Biar vainqueurs    L'échauffement, à bout de souffle    Chanegriha salue la participation de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'ONU très inquiète des expulsions d'Haïtiens par Washington
ETATS-UNIS
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 09 - 2021

Les Nations-Unies ont exprimé mardi leur profonde inquiétude face aux expulsions massives de migrants haïtiens par les Etats-Unis, mettant en garde contre le risque que cela fait courir à des gens qui peuvent sérieusement prétendre au droit d'asile.
Le Haut Commissariat aux droits de l'Homme et l'agence onusienne pour les réfugiés, le HCR, ont joint leurs voix pour rappeler que tout demandeur d'asile a le droit de voir sa demande examinée. «Nous sommes profondément inquiets du fait qu'il n'y ait eu aucun examen individuel dans le cas» des Haïtiens, a déclaré une porte-parole du Haut Commissariat, Marta Hurtado, lors d'un briefing régulier de l'ONU à Genève.
Et «peut-être que certaines de ces personnes n'ont pas bénéficié de la protection dont elles avaient besoin», a-t-elle souligné.
Shabia Mantoo, porte-parole pour le HCR, a souligné pour sa part lors du même point de presse que la demande d'asile «est un droit de l'Homme fondamental». «Nous appelons à ce que ces droits soient respectés», a-t-elle dit.
Le Président américain, Joe Biden, a annoncé samedi qu'il allait accélérer le rythme des expulsions par avion des près de 15 000 migrants, surtout des Haïtiens, regroupés depuis des jours sous un pont au Texas.
Les expulsions d'Haïtiens avaient été provisoirement suspendues après un séisme qui avait dévasté leur pays le mois dernier.
«La grande majorité des migrants continue à être expulsée» immédiatement en vertu d'une règle sanitaire adoptée au début de la pandémie pour limiter la propagation du virus, a précisé le ministère américain de la Sécurité intérieure. La porte-parole du HCR a rappelé l'opposition totale de l'agence à cette politique et réitéré l'appel à tous les pays à «accorder le droit d'asile à tout ceux dont la vie en dépend».
«Il y a d'autres moyens de gérer la santé publique (...) et en même temps de garantir le droit à demander l'asile. C'est tout à fait possible», a-t-elle insisté.
Parallèlement, le HCR a salué l'annonce lundi par la même administration Biden que les Etats-Unis accueilleront 125 000 réfugiés en 2022, le double par rapport à cette année, pour répondre aux besoins générés par les crises humanitaires dans le monde.
«Ce plan reflète l'engagement du gouvernement américain et du peuple américain à aider les réfugiés les plus vulnérables à reconstruire leur vie en toute sécurité», a déclaré Mme Mantoo.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.