Médias : Rabah Karèche quitte la prison    Une journée cauchemardesque pour les usagers    L'Anie impose un black-out autour des listes    Mohad Gasmi, l'homme qui a dit "non" au gaz de schiste    Cour de Tipasa : Annulation des poursuites contre Tabbou    L'ex-ministre Imane-Houda Faraoun condamnée à 3 ans de prison    Le frein de la sous-bancarisation    Nouvel arsenal juridique pour lutter contre la spéculation : L'inquiétude des commerçants    Plaidoyer pour l'implication du secteur privé    Pour mieux protéger l'environnement : Lancement du projet de conversion de 150 000 véhicules au GPLC    Mahrez : "Pas de mots pour décrire le niveau de Benzema"    Henri Stambouli. entraîneur de la JS Kabylie : «On est à la mi-temps de la qualification»    Vers le retour des supporters dans les gradins !    2e tour préliminaire/aller    La fête du Mawlid Ennabawi : Sensibilisation sur les dangers des produits pyrotechniques    La délivrance    La hausse des prix ne connaît pas de répit    Le calendrier des examens trimestriels de l'année 2021/2022 arrêté    Des drames personnels derrière les statistiques de la mort    Situation socioprofessionnelle des enseignants : Le Cnapeste annonce une grève cyclique à partir du 2 novembre    "Les autorités françaises reconnaÎtront un jour le crime d'état"    Fortes pressions de la Cédéao sur le président de la transition Assimi Goïta    Café turc    Le MSP, c'est combien de divisions ?    Waguaf !    Lutte contre la criminalité : Le 87 bis renforcé par une liste des entités terroristes    La nomination de Mistura n'est pas une fin en soi    Levée du couvre-feu sur l'ensemble du territoire national    Une (nouvelle) défaite et des questionnements    Visite guidée au continent des merveilles    «Tamazight di métro !»    Impasse mémorielle    Le procès de Sellal et de son ancien chef de cabinet reporté    Transport par taxi: Le dossier des licences Moudjahidine sur la table    Quand l'Histoire se met en marche    Fati crève l'écran    Une tribune s'écroule en plein match    Solskjaer parti pour rester    Nouvelles mesures à l'encontre des opérateurs    4 ministères aux commandes    Discussions entre les parties syriennes sur la Constitution    Quand la grenouille joue au Boeuf    Troisième nuit de sit-in pour les partisans de l'armée    Concours de dessins dédié aux enfants    Célébration d'« El Mawlid Ennabawi Echarif» 1443    Comme au bon vieux temps    Le gouvernement envisage une protection policière pour les députés    Italie : deuxième tour des élections municipales à Rome    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Vers une hausse des salaires
LE PREMIER MINISTRE L'A LAISSE ENTENDRE
Publié dans Le Soir d'Algérie le 25 - 09 - 2021

Avec la chute vertigineuse du pouvoir d'achat du citoyen au vu de la flambée des prix de presque tous les produits dont ceux de large consommation, la question de l'augmentation des salaires est évoquée comme panacée à cette crise sociale.
M.Kebci - Alger (Le Soir) - Et le Premier ministre et ministre des Finances n'a pas éludé cette problématique, pressé qu'il était par les membres des deux Chambres du Parlement à faire part des solutions qu'il comptait proposer dans le cadre du programme d'action de son gouvernement. Mercredi dernier, en fin de journée et dans ses réponses aux membres du Conseil de la Nation qui venaient de finir leurs interventions autour du PAG, Aïmene Benabderrahmane n'a pas fait l'économie d'une dissertation sur la question du pouvoir d'achat en perpétuelle érosion et son corollaire les salaires et leur impérative révision.
Déclarant d'emblée que cette question de la hausse des salaires figurait en priorité dans le plan d'action de son gouvernement dont elle constitue un «axe important», il a préconisé, pour ce faire, une «approche participative inclusive» dans le cadre d'une «large réforme du système de la Fonction publique».
Autrement dit, la hausse des salaires tant réclamée par les acteurs sociaux et syndicaux n'est certainement pas pour demain, le processus y menant prendra inévitablement du temps. Dont, selon le Premier ministre et ministre des Finances, les «enquêtes et les études qui vont toucher tous les secteurs d'activité, notamment ceux économiques». Une approche qui déterminera certainement les options du gouvernement, sans, néanmoins, avancer un quelconque échéancier. Aussi, Benabderrahmane n'a pas lié toute perspective de revalorisation salariale à une «batterie de mesures, de normes et de facteurs, notamment en ce qui concerne la productivité nationale et la moyenne d'inflation».
Comme pour signifier que la véritable solution à même de garantir un bon pouvoir d'achat, loin des «solutions conjoncturelles», réside dans la «redynamisation de l'économie et sa croissance» à l'effet d'arriver à une «mobilité économique» par la grâce de «l'augmentation de la richesse et de la création d'emplois», qui constituent, selon lui, «la base des solutions aux divers problèmes économiques et sociaux».
Toujours par rapport à cette question épineuse du pouvoir d'achat malmené par la fluctuation récurrente des prix et de la pénurie subite de produits de première nécessité, le Premier ministre et ministre des Finances a estimé que «l'autosuffisance constitue le seul moyen». Et de faire part, dans la foulée, d'une série de mesures urgentes pour assurer un «approvisionnement régulier du marché» dont, notamment, «l'utilisation des différents mécanismes de régulation pour la maîtrise de la hausse des prix». Comme, a-t-il cité en exemple, les «efforts consentis en matière de lutte contre le monopole et la spéculation», qui constituent, selon lui, les «principaux facteurs à l'origine de la hausse des prix».
Il faut rappeler que les membres du Conseil de la Nation ont émis, mercredi dernier, en fin de journée, et au bout de deux jours de débats, une motion de soutien au Plan d'action du gouvernement (PAG). Un second quitus après celui délivré, une semaine auparavant, par leurs pairs de l'Assemblée populaire nationale.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.