Erratum    Les précisions d'un des ex-associés    Appel à la relance du projet de loi criminalisant la colonisation    Un parti marocain crique sévèrement le Makhzen    Le représentant spécial de la Cédéao déclaré persona non grata    Le départ de Stambouli presque consommé    Les joueurs en grève    La place du malade comme enjeu central    Le photographe Karim Bouchetata décroche la 3e place au Festival arabe du film du patrimoine    "Faim blanche", le nouveau roman d'Amin Zaoui    L'auteur Youssef Bendekhis décroche le grand prix    Une voix d'outre-tombe    Objectif : diversifier l'économie nationale    Vers le plafonnement des prix de l'hôtellerie    Le prince écolo et la biodégradabilité des corps !    Pression pour la Lazio, Coupe pour le Bayern    Les tribunaux administratifs trancheront vendredi    Le cri d'alarme de Benbouzid    Installation d'une commission technique chargée du dossier    Jongler entre l'envie de... et celle de...    Belaribi ordonne le transfert de la gestion des réservoirs d'eau à l'ADE et Seaal    Enième coup d'Etat militaire    Le sort de Julian Assange suspendu à la décision de la justice britannique    La guerre oubliée d'Algérie : les débuts de la conquête et de la colonisation (1re partie)    Haydée Santamaría, une femme dans la révolution cubaine, aux côtés de Fidel Castro    «Les constantes et les variables dans les Constitutions algériennes», thème d'un ouvrage de Mohamed Saïd Boussadia    Simple formalité pour les Algériennes    Tlemcen: Protéger l'agriculture des risques climatiques    Une question d'Etat de droit    LNFA - Ligue 2: Trente-deux postulants pour deux places    Un tracteur se renverse sur oued Serdias, le conducteur sauvé    Le président du CNESE dénonce: «De la surfacturation à la sous-facturation»    La continuité des coups d'Etat    Elira qui élira bien le dernier...    Mobilis, Djezzy et Ooredoo avertis    Un renvoi et ensuite ?    50000 Arbres plantés    Immenses dégâts matériels    Report, au 15 novembre, du procès de Mohamed Hattab    Le verdict rendu le 7 novembre    Mystères et certitudes du gouvernement    L'Arabie saoudite fait flamber le baril    4/4 Pour les Algériens    Le gazoduc, Sonelgaz et les migrants    «L'Algérie a toujours soutenu les causes justes»    Goudjil reçoit l'ambassadeur de l'Etat de Palestine en Algérie    "COMME UN MIROIR BRISE"    MERIEM    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



À la tribune de l'ONU, les Présidents sud-africain et namibien plaident pour l'autodétermination du peuple sahraoui
Sahara occidental
Publié dans Le Soir d'Algérie le 25 - 09 - 2021

Le Président de l'Afrique du Sud Cyril Ramaphosa a réaffirmé, ce jeudi à New York, le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination, conformément aux décisions pertinentes de l'UA et les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU. Il est rejoint en cela par le Président de la Namibie.
«Nous réaffirmons notre position sur le droit du peuple du Sahara Occidental à l'autodétermination conformément aux décisions pertinentes de l'Union africaine (UA) et aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU», a déclaré Cyril Ramaphosa au cours de son discours devant la tribune de l'ONU. Outre la question sahraouie, Cyril Ramaphosa a mis l'accent sur le droit du peuple palestinien à l'autodétermination. «Le droit du peuple palestinien à l'autodétermination a été évoqué dans cette Assemblée générale depuis presque aussi longtemps que cet organe existe. Nous le soulevons à nouveau aujourd'hui, non pas parce que la pratique nous y oblige mais parce que nous croyons fermement qu'il n'y aura pas de paix et de justice tant que le peuple palestinien n'aura pas été libéré de l'occupation et n'aura pas exercé les droits que les Nations Unies défendent», a-t-il affirmé. «Nous avons la responsabilité, en tant que nations du monde, de ne ménager aucun effort pour trouver une solution juste, durable et pacifique fondée sur des paramètres convenus à l'échelle internationale et inscrits dans les résolutions pertinentes de l'ONU», a-t-il ajouté.
Le Président de l'Afrique du Sud a, en outre, déclaré que son pays poursuivait ses efforts pour contribuer à la paix et à la sécurité internationales en tant que membre de la Commission de consolidation de la paix et à travers son engagement continu dans les missions de maintien de la paix de l'ONU.
Le chef de l'Etat namibien indigné
Le Président de la Namibie Hage G. Geingob a plaidé, à New York, pour le droit inaliénable du peuple sahraoui à la liberté et à l'indépendance, saluant la nomination d'Alexander Ivanko, nouveau représentant spécial du SG de l'ONU au Sahara Occidental.
«Cela fait maintenant près de 50 ans que le peuple du Sahara Occidental attend toujours d'exercer son droit inaliénable à la liberté et à l'indépendance», a déploré le Président namibien, lors de son discours devant la tribune de l'ONU. Il a déclaré «espérer» que le nouveau représentant spécial du SG de l'ONU pour le Sahara Occidental consacre toute son attention à la question pour permettre au peuple du Sahara Occidental d'exercer son droit à l'autodétermination.
Evoquant la Palestine, le chef de l'Etat namibien s'est indigné du fait que «cette question qui en est à sa 73ème année après la Nakba, n'est toujours pas résolue», appelant à la reprise du dialogue et à la solution à deux Etats. «Sur cette question cruciale, la Namibie souhaite amplifier la déclaration du secrétaire général (de l'ONU) Antonio Guterres qui a explicitement indiqué que les dirigeants des deux parties devraient reprendre un dialogue significatif, reconnaissant la solution à deux Etats comme seule voie vers une paix juste et globale», a souligné le Président Geingob.
R. I./APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.