Les avocats reçus demain au ministère des Finances: Vers le dénouement du conflit ?    Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    La boîte de Pandore    Sahara Occidental: Guterres appelle à résoudre «une fois pour toutes» le conflit    Episodes de la scène politique tunisienne    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Mondial 2022 - Barrages: L'Algérie hérite du Cameroun    Nigeria -Tunisie, aujourd'hui à Garoua (20h00): Les Aigles de Carthage à l'épreuve    Burkina Faso-Gabon, aujourd'hui à Limbé (17h00) à chances égales    Explosion des cas de Covid et fermeture des écoles: Le Cnapeste reporte sa grève    Centre-ville, la Glacière et Hai Es Sabah: Sept dealers arrêtés, plus de 460 comprimés psychotropes saisis    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    Grève de trois jours des boulangers de Tizi Ouzou    Plusieurs mois sans Fati?    Depay dans le viseur    La Juve veut Vlahovic, mais...    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    «Ma rencontre avec la mort»    L'autre réalité du Covid    113 postes de formation en doctorat ouverts    L'Algérie compte 45,4 millions d'habitants    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    Mondial-2022 (barrages) Cameroun - Algérie :"Un choc entre deux équipes qui se connaissent"    Le projet de loi en débat au gouvernement    "Je demande pardon au peuple algérien"    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    Un colonel dans la ligne de mire    Parution du roman Les frères Abid de Saâd Taklit    Actuculte    «Dhakhira» Implosée    En deux temps, trois mouvements    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«2022 sera l'année de la performance industrielle»
Dr Ghrieb Sifi, P-DG de l'université industrielle :
Publié dans Le Soir d'Algérie le 06 - 12 - 2021

Pour le président-directeur général de l'université industrielle, Sifi Ghrieb, le constat du président de la République sur les blocages de l'investissement qu'il qualifie de crimes économiques est sans appel. «Il faudra retrousser les manches, proposer des solutions et travailler pour rattraper les retards», a-t-il précisé.
Invité de la rédaction de la Chaîne 3 de la Radio nationale, M. Sifi a souligné que la conférence nationale sur la relance industrielle sera consacrée à l'investissement et au foncier industriel qui représente un obstacle majeur pour les opérateurs algériens. « Ce sont des points qui vont être abordés afin d'élaborer une feuille de route adéquate à la situation actuelle », a indiqué l'invité qui ajoutera que ces assises visent à établir une vision stratégique du secteur industriel et à mobiliser les acteurs autour des objectifs de la relance économique.
L'expert est formel pour souligner la nécessité d'œuvrer à lever les obstacles entravant l'exploitation du foncier industriel disponible dans certaines zones industrielles, en proposant des solutions réglementaires efficaces pour promouvoir l'investissement productif.
Abordant la question de la création d'une Agence nationale du foncier industriel (ANFI) qui sera opérationnelle l'année prochaine (2022), et dont la mission serait de faciliter aux investisseurs l'acquisition d'assiettes foncières dans un court délai avant de procéder au retrait du livret foncier industriel auprès des walis et des présidents des Assemblées locales, M. Sifi a précisé qu'en comparaison avec l'ancienne Agence nationale d'intermédiation et de régulation foncière (Aniref), ce nouvel organe aura « davantage de prérogatives, plus de transparence, et permettra aux industriels d'accéder plus facilement aux parcelles adéquates à leurs investissements ».
Pour aboutir à cela, il faut d'abord passer par un travail de recensement à travers toutes les wilayas et c'est ce qui est en train de se faire selon l'expert qui avoua « le recensement doit être suivi par la numérisation et la rapidité de traitement des demandes des investisseurs pour pouvoir garantir la transparence ». Et de dire encore que « le foncier industriel existe déjà mais il faut réajuster les procédures d'acquisition ».
L'invité qui insiste sur l'urgence de relancer la machine économique, souligne qu'« après avoir achevé l'édifice institutionnel, maintenant nous n'avons plus le choix : l'année 2022 sera une année économique, l'année de la performance industrielle, et nous devons aller vite ». Selon lui, « nous devons agir sur les infrastructures existantes, voir ce qu'elles contiennent comme source d'énergie et autres utilités, et les préparer pour d'éventuels investissements ».
À propos des nouvelles mesures à prendre pour la relance de l'industrie nationale, le Dr Ghrieb Sifi estime qu'« il y a quelque chose de très important à lancer en urgence, pour une véritable relance industrielle et pour libérer les initiatives. C'est le reverse-engineering, qui en est un outil très approprié ». Le reverse-engineering est un procédé consistant à maîtriser le fonctionnement d'une machine fabriquée à l'étranger en vue d'en réaliser une semblable en tous points de vue à l'échelle locale.
Ilhem Tir


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.