Coronavirus: 6 nouveaux cas et aucun décès ces dernières 24h en Algérie    Le Président Tebboune présente ses condoléances suite au décès du moudjahid et Général-major à la retraite Ali Bouhedja    Industrie pharmaceutique: clôture du Salon algérien de l'Industrie pharmaceutique à Dakar    Industrie pétrochimique: atteindre 5 milliards de dollars d'exportations à moyen terme    Le projet de la loi relative à l'investissement contribuera "à drainer des investissements"    Décès du moudjahid et Général-major à la retraite, Ali Bouhedja    Le Président Tebboune félicite la boxeuse Imane Khelif    Judo/ 43e Championnats d'Afrique : 31 pays confirment leur présence au rendez-vous d'Oran    La Fédération du Sénégal répond sèchement à la fédération française dans l'affaire Idrissa Gueye    Mahrez inaugure un stade à son nom à Sarcelles    Ghlamallah appelle depuis Kazan à relancer le rôle du Groupe de vision stratégique "Russie et Monde islamique"    Conseil de Sécurité : le Représentant Permanent de l'Algérie participe au débat ouvert sur la sécurité alimentaire et les conflits    La 17e édition de "Andaloussiates El Djazaïr" s'ouvre à Alger    Tenue de la 3e session du Comité de concertation politique algéro-saoudien    Le comédien Ahmed Benaissa n'est plus    Saint-Etienne : Boudebouz écarté par son entraineur ?    Maroc: appel à une participation massive à la marche du 29 mai contre la cherté et la répression    Comment défaire une démocratie ? Le cas de la Tunisie sous Kaïs Saïed    Nécessité de renforcer les services de réanimation en moyens matériels et humains pour une meilleure prise en charge des malades    Le Conseil de la nation prend part à une conférence sur les droits et conditions des personnes âgées dans la région arabe    Chanegriha supervise un exercice tactique au niveau de la 5ème Région militaire    La nouvelle guerre de l'information ou «La vérité si je mens»    Plaques de signalisation routière, chaises métalliques...: Une bande spécialisée dans le vol démantelée à Bir El Djir    Université: La formation d'ingénieurs privilégiée    Céréales : les stocks stratégiques suffisants    Les bases de la transition énergétique    Saison estivale: 550.000 m3/jour pour l'alimentation en eau potable    L'imposture totalitaire à l'aune de la duplicité dialectique: Lorsque les médias occidentaux jettent une lumière crue sur des vérités trop longtemps dissimulées    La femme et le réajustement des ordres établis    L'ivrogne, ce que dit le cœur et ce que dit la bouche    Brèves Omnisports    La dernière trouvaille du Makhzen    Manifestation à Londres contre l'extradition de Julian Assange    La Médiation internationale se mobilise    La Sonelgaz se met de la partie    Une amitié de 60 ans sans aucune ride    Des faussaires de billets de banque arrêtés    Pêche en eau trouble    Une femme à la tête d'un gang de voleurs    Le message fort du président Tebboune    «Il couronnera le triomphe électoral du parti»    Un nouvel ancrage à l'activité économique    Pourquoi les prix ont baissé    Mbappé quasiment d'accord    Amara Rachid: de l'école au maquis    Les nouveaux membres installés    Amar Metref ou la voix d'un humble    Justice: 10 ans de prison requis contre Skander Ould Abbès et 5 ans contre Tliba    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«L'Omicron n'épargne aucune tranche d'âge»
Entretien avec le Pr Kamel Djenouhat, président de la société algérienne d'immunologie :
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 01 - 2022


Entretien réalisé par Salima Akkouche
Les enfants étaient jusque-là à l'abri du danger de la Covid-19. On pensait qu'ils seraient épargnés par cette pandémie même si de rares cas étaient signalés lors de la précédente vague. Ils étaient souvent sans symptômes ou avec des symptômes modérés. Désormais, la donne a changé. Les enfants ne semblent pas être plus immunisés que les adultes contre le Covid. Qu'est-ce qui a changé lors de cette 4e vague pour que les enfants deviennent plus vulnérables au Covid ? Eléments de réponse avec le professeur Kamel Djenouhat, président de la Société algérienne d'immunologie.

Le Soir d'Algérie : Pourquoi les enfants sont-ils plus touchés par le Covid lors de cette 4e vague ?
Kamel Djenouhat : Les enfants ont commencé à être plus touchés et plus contagieux à partir de la troisième vague avec le variant Delta. Un fait corroboré par la quatrième vague en Europe (octobre-début décembre), période durant laquelle l'Omicron n'était pas encore là. D'ailleurs, les études statistiques britanniques, connues par leur sérieux scientifique, ont montré que cette quatrième vague a commencé par les enfants et ce n'est que deux à trois semaines plus tard qu'elle a touché les adultes (les parents).
Pour ce qui est de la vague Omicron, on est en train de constater que ce variant se comporte relativement de la même manière que le Delta par rapport à ses cibles. Il n'épargne personne, quel que soit l'âge.
Existe-t-il une incidence sur la moyenne des contaminations chez les enfants ?
Ces derniers jours, on est en train de constater que chaque jour, il y a fermeture de quelques écoles ou collèges suite à l'apparition de clusters. On a même constaté que lorsqu'un adulte consulte, rares sont ceux qui vous disent mes enfants sont épargnés. Donc on est en pleine phase ascendante exponentielle du variant Omicron qui a pris le dessus sur le Delta, et le premier contaminé dans la famille transmet le virus au reste des membres. Si cela commence par l'adulte, il va contaminer l'enfant et vice-versa.
Quelle est la tranche d'âge la plus touchée ?
Comme déjà mentionné ci dessus, l'Omicron ne fait pas de différence entre les âges et on est en train de constater que toutes les tranches d'âge sont atteintes, à commencer par le nourrisson.
Faut-il aller maintenant vers la vaccination des moins de 18 ans ?
Je donne mon avis personnel par rapport à ce sujet. Cela fait plus de trois mois que j'étais très favorable à la vaccination des moins de 18 ans pour prévenir la contamination des sujets âgés et parmi lesquels il y en a qui vont certainement faire des formes graves et des décès. Mon deuxième argument, et vu le caractère non obligatoire chez nous même chez les adultes, il a fallu donner libre choix aux parents qui veulent protéger leurs enfants. Par contre, et puisque cela n'a pas été autorisé chez nous, et le variant Omicron est arrivé pour assurer une « vaccination naturelle » des enfants, je suis beaucoup plus réticent.
Quels sont les symptômes chez les enfants ?
Chez le grand enfant, cela ressemble à la forme adulte avec maux de tête, mal de gorge, éternuement, un peu de fièvre et de toux, une fatigue d'intensité variable, mais on a constaté que les enfants font en plus des douleurs oculaires qui ne seraient certainement que la radiation des maux de tête vers les yeux. Pour ce qui est du petit enfant et nourrisson, c'est la triade fièvre, diarrhées et troubles respiratoires qui prédomine.
Que doivent faire les parents devant leur enfant suspect ou atteint du Covid ?
Pas trop s'alarmer, garder toujours à l'esprit qu'il s'agit de forme bénigne pédiatrique et surveiller si le moindre signe d'alarme se manifeste et surtout éviter l'automédication. En Europe, on ne leur donne rien. Par contre, si l'enfant est fébrile, il rentre chez lui avec une prescription de paracétamol.
S. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.