Obligation économique ?    Tebboune: «Rencontre inclusive» des partis politiques annoncée    Batimatec 2022: GSH présente sa solution globale    En séjour illégal à Oran: Près de 200 Subsahariens rapatriés vers leur pays    La rançon d'une vie    Ligue 1 - Mise à jour: Deux chocs pour y voir plus clair    Pour éviter le scénario de 2021: L'Algérie affrète six avions de lutte contre les incendies    Sujets du Bac et du BEM: Les assurances du ministère de l'Education    Emigration clandestine: Onze harraga périssent noyés au large de Tipaza    D'autres chats à fouetter    «Le camp occidental est en dislocation»    Premier vol commercial au départ de Sanaa en 6 ans    Les évêques de Terre sainte accusent Israël de «manque de respect»    «C'est la guerre de l'eau»    Tabi et l'indépendance de la justice    500 associations se mettent de la partie    Theo Hernandez enflamme l'Italie    2500 sapeurs-pompiers mobilisés    La Caisse de garantie un outil performant    Les oubliés de la Solidarité nationale    La Présidence sur les chapeaux de roue    Un député tire la sonnette d'alarme    Saisie de 3, 5 kg de mercure blanc    95 médecins spécialistes en renfort    Tebboune renforce le front interne    La Casbah rouverte au grand public    Il rejoint le casting de la suite de «Dune»    Le langage codé des femmes    Le président Erdogan offre un dîner en l'honneur du Président Tebboune    Benabderrahmane procèdera à l'ouverture du séminaire international des amis de la Révolution algérienne    Algérie-Turquie: signature de la Déclaration commune du 1er Conseil de coopération de haut niveau    JM-Oran 2022 : "Merci à l'Algérie de nous donner l'opportunité de se retrouver"    Le Président Tebboune s'entretient en tête-à-tête avec le Président Erdogan    Chanegriha préside l'ouverture d'un colloque national sur "l'eau au cœur des conflits internationaux"    Position de l'UE sur le Sahara occidental: vaine tentative de Rabat de contourner la légalité internationale    Dimajazz de Constantine: la troupe ONB et Samira Brahmia en clôture    Campagne de prévention et de sensibilisation sur les risques liés à la saison estivale    Le Mali annonce son retrait de tous les organes et instances du G5 Sahel    PSG : Mbappé a fait son choix    Ligue 1 (30e j): l'USMA s'offre le derby face au MCA (1-0)    Covid-19: une bonne hygiène de vie recommandée    Révision des subventions: La commission installée dans les prochains jours    Poutine et la victoire de l'Ukraine à l'Eurovision    Cour d'appel du Tribunal militaire: Peines confirmées pour Bounouira, Belekcir et Zitout    L'école et l'arche sociale mouvante    La culture du vivre-ensemble commence à l'école    Ouargla/Tamanrasset: large affluence du public aux portes ouvertes sur la santé militaire    Chanegriha installe le nouveau DGDSE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«La hausse des prix n'est pas à l'ordre du jour»
Lait subventionné
Publié dans Le Soir d'Algérie le 24 - 01 - 2022

Face aux producteurs qui réclament une hausse des prix, en affirmant que le prix de revient s'élève à 32 dinars l'unité, le ministre de l'Agriculture est catégorique : «La révision du prix du lait subventionné n'est pas à l'ordre du jour. Il restera à 25 DA.»
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) – «Je vous l'annonce de manière formelle, il n'y aura pas d'augmentation du prix du lait en sachet subventionné. Il demeurera à 25 dinars.» C'est le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni, qui l'a déclaré, hier dimanche, lors de son passage à l'émission «l'Invité de la Rédaction» de la Chaîne 3 de la Radio nationale.
M. Henni répond ainsi aux producteurs qui réclament une révision des prix du lait en sachet en affirmant, dans des déclarations médiatiques, que le prix de revient s'élève à 32 dinars, et rassure les ménages qui craignent une hausse des prix de ce produit de large consommation, surtout avec l'annonce de la révision de la politique nationale des subventions. Mais en attendant l'entrée en vigueur effective des dispositions de la loi de finances 2022 qui prévoit la création d'un dispositif national de compensation au profit des ménages qui y sont éligibles, la tension sur le lait en sachet, dont la disponibilité n'est pas toujours assurée, persiste. A Alger et dans d'autres wilayas, il est difficile de s'en approvisionner. Une chose est sûre donc : les prix ne seront pas revus à la hausse et la question est complètement écartée, selon le représentant du gouvernement.
«C'est une question de politique publique et l'avenir nous le dira plus (...) Nous parlons d'une subvention ciblée pour les familles dans le besoin, mais, pour l'instant, ce n'est pas à l'ordre du jour et le lait restera à 25 dinars le sachet», a-t-il insisté.
Interrogé sur la pression sur le lait conditionné fabriqué à partir de la poudre importée, M. Henni a souligné que le gouvernement a été alerté par les producteurs depuis la suspension des autorisations d'importation. Il a ajouté que le marché reprenait suite à la libération des autorisations d'importation à partir du 22 décembre, précisant que l'Office national interprofessionnel du lait et produits laitiers (ONIL) importe annuellement, à lui seul, près de 180 000 tonnes de poudre de lait pour satisfaire les besoins du marché.
En effet, après plusieurs jours de pénurie et de tension sur le lait en paquet, ce dernier a commencé à revenir sur le marché mais avec des prix plus élevés.
Satisfaire les besoins importants du marché national nécessite le développement de la filière laitière et le gouvernement mise notamment sur le repeuplement des bâtiments d'élevage en vaches laitières à travers l'importation de vaches laitières.
L'invité de la Chaîne 3 de la Radio nationale a indiqué que l'importation de génisses pleines destinées à la production de lait a été relancée durant le mois en cours, appelant au strict respect des mesures instaurées dans le nouveau cahier des charges régissant ces opérations. Il a rappelé dans ce sens que l'abattage des vaches laitières de moins de sept ans est «strictement interdit» et que des instructions fermes ont été données pour assurer cette disposition.
Il s'agit de suivre les animaux importés au niveau des centres de quarantaine où ils seront vaccinés contre la fièvre aphteuse, ainsi que les lieux d'élevage qui seront contrôlés par les services vétérinaires. Et d'affirmer que nombre des génisses pleines destinées à la production de lait qui devront être importées sera déterminé en fonction de la demande des opérateurs privés. Il devrait s'élever au minimum à 20 000 têtes par an, «si tout se passe bien», selon le ministre.
Concernant les primes relatives à la collecte du lait, M. Henni a annoncé qu'elles font actuellement l'objet d'une étude par son département ministériel en vue d'une éventuelle augmentation. Elles sont actuellement fixées à 12 dinars pour le producteur, 4 dinars pour le collecteur et 5 dinars pour le transformateur.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.