Locales 2017: Benyounes souhaite une large participation "garant de crédibilité et de légitimité"    Locales 2017: affluence appréciable des électeurs à Alger-Centre durant la matinée    Maroc - Les autorités monétaires rappellent que les monnaies virtuelles sont interdites    Sahara Occidental: la Namibie déplore la teneur du discours du Souverain marocain qui "mine tous les efforts d'une solution pacifique" (MAE)    Près de 71 millions de jeunes chômeurs dans le monde (OIT)    Sahara Occidental: le Conseil de sécurité exprime son soutien aux efforts de Kohler    Violences contre les Rohingyas: la communauté internationale hausse le ton contre la Birmanie    Graves révélations du syndicat des techniciens de la maintenance    Les producteurs misent sur la hausse de la demande mondiale    Un mandat dans un contexte de crise    Elections locales : Les gens outrés par l'affichage anarchique    Vers une nouvelle tendance baissière ?    Brèves....    MCA-USMH : Le derby se jouera au 5 Juillet    Effondrement d'un immeuble en plein centre-ville    L'Etat veut renforcer la protection des consommateurs    Saïd Boukhari n'est plus    Les Bourses européennes en ordre dispersé en l'absence de Wall Street    Texte intégral du communique du conseil des ministres du 22 novembre 2017    Constantine - Elections locales: 5 000 policiers et 26 000 pompiers mobilisés    Rendez-vous de la paix pour la Syrie à Sotchi    Tlemcen - Protection de l'enfant : tous concernés    Mostaganem, Chlef et Oran: 63 harraga, dont cinq femmes et un nourrisson, interceptés    Handball - Equipe nationale: Un duo d'entraineurs locaux pour la Coupe d'Afrique    «Une étape historique dans la coopération éducative franco-algérienne»: Inauguration officielle de l'école française à Oran le 3 décembre    Mascara: Mieux vaut tard que jamais !    Islam par-ci, islam par-là    Ligue des champions Le Real Madrid et Liverpool qualifiés, Monaco humilié    Bilda décidée à retrouver ses couleurs    "Je ne peux pas promettre le titre pour plaire aux fans"    Algérie-Afrique du Sud (messieurs) et Algérie-Kenya (dames)    La Fédération satisfaite des résultats    Discussions Sonelgaz-Gecol    Liban : Saad Hariri annonce que sa démission est "en suspens"    Zimbabwe : Apres le départ de Mugabe une nouvelle ère se produit    Libye : La modification de l'accord politique approuvée    Le ministère de l'Education annonce le calendrier    Il a été effectué hier    Bouira tire la sonnette d'alarme    Toutes les communes du pays auront leur guichet électronique en mars 2018    Un groupe d'ONG s'alarme d'une crise humanitaire "oubliée"    La menace redoutable de l'urne    "La criminalité doit être combattue ensemble"    La cartographie politique confortée    Une pièce retraçant les souffrances des Algériens lors de la Guerre de libération    400 chiites arrêtés en une semaine    Sur les traces des héros de la Révolution    Le Miptv et Canneseries au secours de l'audiovisuel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SECOUSSE DE 5,0 SUR L'ECHELLE DE RICHTER
Panique, mais pas exagérée
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 04 - 2012

Tôt hier matin, de nombreux habitants de l'Algérois ont été réveillés hier par un tremblement de terre.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - La secousse tellurique de magnitude 5,0 sur l'échelle de Richter s'est produite aux environs de 4 heures 18 minutes à 8 km à l'est de Beni-Haoua (à 100 km au nord-est de Chlef), selon le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag). La secousse a été également ressentie dans les wilayas avoisinantes, notamment à Aïn Defla. Située dans une zone sismique, l'Algérie est régulièrement affectée par des tremblements de terre, particulièrement au nord. Le violent séisme du 21 mai 2003, qui a frappé la région d'Alger et particulièrement la ville de Boumerdès et les localités environnantes, semble avoir laissé des séquelles dans l'esprit des habitants de la région du centre du pays. Certains ont gardé un traumatisme psychologique difficile à effacer. A la moindre secousse, ils s'affolent et déclenchent un mouvement de panique. Pour quitter leur domicile et rejoindre la rue, ces traumatisés et terrorisés des tremblements de terre n'hésitent pas à se précipiter en dévalant les escaliers des immeubles en trombe ou même en sautant d'un balcon. En l'absence de sensibilisation, cette psychose et ces réactions dangereuses engendrent souvent des blessures graves et même, parfois, des décès. Redoutant les nombreuses répliques, certains préfèrent dormir dans des fourgons ou à la belle étoile loin des habitations. Enregistrée tôt le matin, le séisme d'hier n'a, heureusement, pas provoqué des scènes de panique. D'ailleurs, la grande majorité des citoyens ne l'a pas ressenti. La Protection civile assure que la secousse n'a causé aucun dégât matériel ou fait des victimes humaines. Seul le souvenir du séisme de Boumerdès a été éveillé chez les Algérois qui n'ont pas cessé d'en parler durant toute la journée d'hier. Pour rappel, la région de Chlef fut frappée le 10 octobre 1980 par un séisme d'une magnitude 7,1. Il avait fait, au moins, 5 000 morts.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.