Un remplaçant pour Ouyahia    Les étudiants ne désarment pas    Les avocats en grève aujourd'hui    Sonatrach revoit ses ambitions d'investissement à la baisse    8 opérateurs ont la mainmise sur le marché du médicament en Algérie    Démantèlement d'un réseau spécialisé dans la fuite d'argent vers l'étranger    En quête de modularité    En l'absence des titulaires    Sikazwé au sifflet    Belmadi maintient la pression sur ses troupes    Kalu, victime de déshydratation, apte à rejouer «à 100%»    Houassi invite les actionnaires à une réunion    Plusieurs festivités au menu    «Il n'y a pas de volonté politique de lutter contre la drogue»    Plusieurs agresseurs d'automobilistes appréhendés    La Fondation Casbah condamne    Qui protège la députée de la "honte" ?    Plan bleu de l'ETUSA : 17 dessertes vers les plages de la capitale    Drame à Azeffoun : Trois adolescents meurent noyés à Aït Chaffaâ    CAF - Supporters expulsés d'Egypte: La FAF écope d'une sanction financière    L'immonde troc proposé aux Palestiniens à Bahreïn    Chlef: Comment prévenir les feux de forêts    Appel à «mettre un terme» à la «grave dérive» que vit le FFS    Coupe d'Afrique des nations: La vente des récepteurs satellitaires et des téléviseurs boostée    LA PRIMEUR A L'HISTOIRE    Tribune - Les discours de haine embrasent le monde    La démocratie est la solution    Ouled Gacem (Oum El Bouaghi)    Signature d'une charte d'exploitation des nappes souterraines    D'énormes potentialités    Trump annonce des sanctions «dures» visant le Guide suprême iranien    Les propriétaires d'exploitation agricole réclament l'électrification agricole    Assassinat d'un jeune homme    Le HCA plaide pour la suppression de l'aspect facultatif    Un art, un sport de compétition et une thérapie    Toufik Hamoum à la tête d'un conseil technique    Mauritanie : El-Ghazouani élu président, l'opposition conteste    Crise anglophone au Cameroun : La difficile équation d'un dialogue à plusieurs inconnues    Guerre commerciale avec les USA : Comment pourrait répliquer la Chine à cette escalade ?    Ecole supérieure des blindés de Oued Chaâba (Batna) : Sortie de six promotions    Transfert : Billel Dziri nouvel entraîneur de l'USM Alger    Salon du Bourget : L'A321 XLR, le " game-changer " d'Airbus débute sa carrière en fanfare    Bourses : Les actions en Europe varient peu dans un climat prudent    Deux nouvelles attaques meurtrières dans le Nord    Les étudiants toujours mobilisés    Gaïd Salah en visite, à partir d'aujourd'hui    L'opposition en conclave le 6 juillet    Qui a trompé l'agence Sputnik ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le coup de bill'art du Soir
Mare nostrum
Publié dans Le Soir d'Algérie le 19 - 05 - 2014


Par Kader Bakou
Il y a 25 phares éclairant le monde et la Méditerranée à partir du littoral algérien. Ils ont tous été construits durant la période coloniale française.
C'est d'ailleurs sur les bords de la Méditerranée, pendant l'Antiquité, qu'a commencé l'histoire des phares dans le monde. En effet, les Grecs, puis les Romains, signalaient l'entrée des ports par de grandes tours à feu dont la plus célèbre est construite à Alexandrie en 297 avant J.-C. Le phare de Césarée (aujourd'hui Cherchell) en aurait été inspiré.
Mais il faut attendre le XIXe siècle pour voir les phares se multiplier sur toutes les côtes et mers du monde. On en compte aujourd'hui 14 000.
Concernant les phares «modernes», le premier qui a été construit en Algérie est celui de Ténès, dans l'actuelle wilaya de Chlef. Il a été inauguré en 1861. Il sera suivi par celui de cap Caxine à Baïnem (Alger) en 1868, puis celui de cap Aiguille (1865) et cap Falcon, près d'Oran (1868).
C'est au début du XXe que seront inaugurés les premiers phares sur la côte Est du littoral algérien, notamment ceux de cap Sigli de Béjaïa (1905), cap Ras Afia à Jijel (1907) ou le cap de Fer à Skikda en 1907, également. Le dernier phare construit en Algérie est celui de cap Colombi, situé dans la localité d'El Marsa (Chlef). Il a été inauguré en 1954.
Certains phares sont érigés sur des îles, notamment ceux de l'île Habibas (Aïn Témouchent) en 1878, de l'île Srigina (Skikda) en 1906 et le phare de l'île d'Arzew (Oran) en 1865.
La lumière du phare de Cap Ivi (Mostaganem, 1898) est visible d'Espagne.
Les distances sont parfois très réduites entre les deux rives de Mare Nostrum !
K. B. 


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.