Du mépris insondable, estime Benflis    Une tournée et des questions    Suspension des vols pour les avions de type «Boeing 737-Max 8» et «Boeing 737-Max 9» dans l'espace aérien algérien    Moderne et consensuelle    Le groupe au complet, les choses sérieuses commencent pour la Gambie    Le torchon brûle entre Mellal et la FAF    Khazri et Sekhiri forfaits face au Swaziland et l'Algérie    Refus des blouses blanches et robes noires de Annaba    Apparition de 87 cas en milieu scolaire    Filets de poulet à la chapelure    La 51e édition de la Fête du tapis reportée sine die    Pitié pour l'Algérie    Ghaza : L'ONU demande à Israël de revoir ses règles d'engagement militaires    Crise syrienne : Les dernières heures de Daech ?    Tébessa: Les devises flambent !    Bouteflika s'obstine, Gaïd Salah prêche la sagesse patriotique    Le président de la FOREM l'affirme: Il n'y a pas de société civile en Algérie    Saisie de kif et de comprimés psychotropes    UNAF - Tournoi international U15: Coup d'envoi aujourd'hui au stade Ahmed-Zabana    Rappel à l'ordre    Un gain de 31 places pour l'Algérien Rihane    Le MCO plus que jamais en danger    Brentford fixe la clause libératoire de Benrahma    Des femmes ayant activé dans l'action humanitaire et de solidarité honorées    Médecins et étudiants hier à Alger    Une baisse de près de 14% enregistrée en janvier 2019    Prise en charge des malades atteints du cancer au CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou    Neutralisation d'un réseau régional spécialisé dans le vol de véhicules    Livraison de 252 camions au MDN    L'égoïsme économique, obstacle majeur devant la relance du secteur de l'exportation    Le syndrome de la déconcentration et de la déconnexion    60e Salon international du livre de Québec    Comment est-il arrivé sur le trône ?    Guerre commerciale USA-UE: "Ce sont les Etats-Unis qui sont le vrai perdant aujourd'hui"    Mali : Le gouvernement réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme    Etats-Unis : Wall Street signe l'arrêt de mort des producteurs de schiste américains    Pétrole : L'AIE s'inquiète de la baisse de production au Venezuela    Le choix du destin de l'Algérie    Ouyahia dément    Oran: Réception l'été prochain de 15 projets d'établissements hôteliers    Bouchareb tente de reprendre la main    GAID SALAH : "Pour chaque problème existe une solution"    Chine : Plus fort ralentissement de la production en 17 ans    Fifagate: Deux sociétés de marketing sportif condamnées à 500.000 dollars d'amende    Brexit: Le président de la Chambre des communes bouleverse les plans de May    Programme "Forsa, école de la 2ème chance" : Une vingtaine de jeunes en voie d'insertion à Oran    FÊTE DE LA VICTOIRE (19 MARS 1962) : Une célébration dans un contexte politique national particulier    Concert de guitare flamenca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





APR�S L'INJONCTION DE BELKHADEM A LA FONCTION PUBLIQUE
La coordination des syndicats autonomes crie au scandale
Publié dans Le Soir d'Algérie le 23 - 02 - 2008

L�injonction faite par le chef du gouvernement � la Fonction publique n�a pas laiss� indiff�rents les syndicats autonomes. Ceux qui sont r�unis au sein de la coordination nationale des syndicats autonomes de la Fonction publique crient au scandale. Ils estiment que pris de panique, le gouvernement n�a pas h�sit� � violer toutes les lois de la R�publique.
Nawal Im�s. - Alger (Le Soir) - Les douze syndicats repr�sentant les secteurs de l��ducation, de la sant�, de l�enseignement sup�rieur et de l�administration consid�rent que l�annonce faite par Belkhadem qui consiste � appliquer les statuts avant m�me leur validation constitue d�une part une tentative de contenir le mouvement de contestation et de faire � l�UGTA un �cadeau� en perspective de la tenue de son congr�s. Le SNPSSP, le Cnes, le SNTE, le SNAPSY, le SNAPAP, le Satef, le SNPSP, le SNDPSM, le Snapest, l�Unpef et le SNMASM maintiennent la gr�ve de trois jours pr�vue les 24, 25 et 26 f�vrier. Ils entendent mobiliser les fonctionnaires pour protester contre la grille des salaires. Le Dr Yousfi, pr�sident du syndicat national des sp�cialistes de la sant� publique a tenu, hier, � recentrer le d�bat. Il estime que le combat des syndicats autonomes ne se situe pas autour de la date de l�entr�e en vigueur de la grille des salaires mais dans le contenu du texte qui doit imp�rativement �tre r�vis�. Unanimes, les responsables syndicaux membres de la coordination estiment que la gestion du dossier des salaires a prouv�, une fois de plus, l�incapacit� des pouvoirs publics � r�pondre aux attentes des travailleurs. Pire encore, l�offre de dialogue faite par les diff�rents ministres ne sert qu�� donner l�impression que les pouvoirs publics sont � l��coute du monde du travail. Le porte-parole du Snapest, Meziane Meriane qui n�a pas �pargn� le num�ro un de la Centrale syndicale qui, aux dires de l�orateur, pratique �du syndicalisme d�Etat� et qui tente de r�cup�rer les retomb�es des diff�rents mouvements de contestation. Pour M. Rahmani du Cnes, c�est l�absence d�un projet de soci�t� clair qui fait que les libert�s syndicales sont ainsi brim�es. L�occasion pour le num�ro un du SNPSSP de d�plorer l�inqui�tant silence de la classe politique qui se contente d�observer le marasme social sans jamais se prononcer. Les syndicats ont, en effet, saisi les groupes parlementaires des partis repr�sent�s au sein de l�h�micycle, seuls deux ont daign� les recevoir sans pour autant donner suite � cette rencontre. Nullement d�courag�s par le m�pris affich�, les syndicalistes affirment que l�horizon syndical se pr�cise. Il n�est pas exclu que d�autres syndicats rejoignent la contestation. Le code du travail qui se pr�pare dans la totale �opacit� sera une occasion de plus pour une plus large mobilisation syndicale.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.