Election présidentielle: Sahli et Belaïd se retirent    Pour solde de tout compte !    Le RCD demande à la justice de convoquer Abdelaziz Bouteflika    Tiaret: Des travailleurs sans salaire depuis 30 mois    Tlemcen: Un cinquième groupe de soutien à Daech démantelé    France : chasse à l'homme après une attaque au colis piégé    CSC - USMA: Le Chabab en arbitre impartial ?    CRB - USMBA: Le maintien comme objectif commun    Volley-ball - Coupe d'Algérie messieurs: Le GSP sans problème    Aïn El Turck pas encore prête pour l'accueil du rush des vacanciers: Les prémices d'un énième échec de la saison estivale    DE LA LITTERATURE ET DE LA BAIONNETTE    Cette jeunesse algérienne qu'on entend rugir sur Facebook    Des musulmans étrangers conviés à un iftar collectif    Médecine : Un avion hôpital pour former des ophtalmologues tout autour du monde    Les indépendantistes prennent la tête du Congrès    Que faire?    La liste s'allonge    L'activité en baisse de 85%    Des adoptions dans un climat délétère    Asselah offre le maintien à son équipe    Signature imminente de Fékir?    Sonatrach peut-elle s'en passer?    L'Intérieur dessaisi de l'organisation    Le Hirak libère les énergies    Lâche agression d'une fonctionnaire    La Caravane verte contre les feux de forêts    Il fallait y penser    Moscou prône le dialogue    Le président Trump effectue une visite au Japon    Tahar Djaout était assassiné    2019: l'Année de l'Algérie à Cannes    Abdelkrim Tazaroute lui consacre une biographie Vibrant hommage à Brahim Izri    La Protection civile mobilise39.000 agents    Plus de 4.750 logements attribués    Les premiers responsableslimogés    Des journalistes dénoncent    La contestation annonce une grève générale de deux jours    Où est la promesse du gouvernement    Programme de classification et de restauration    Chelsea : Lampard pour remplacer Sarri ?    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Une compétition internationale par club    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Oman tente de "calmer les tensions"    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    L'école des gourous    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





74,11 % DE VOTANTS DONT 90,24 % POUR BOUTEFLIKA
La d�mesure des chiffres
Publié dans Le Soir d'Algérie le 11 - 04 - 2009

Abdelaziz Bouteflika a eu ce qu�il voulait depuis 2004 : se maintenir � la t�te du pays, sans doute jusqu�� la fin de ses jours. L�homme qui, en 1999, disait ne pas �tre �un trois quarts de pr�sident�, s�offre un troisi�me mandat qui l�installe d�finitivement � la t�te d�un pouvoir sans partage, unifi� et ne devant plus rien � personne.
Kamel Amarni - Alger (Le Soir)- Entam� le 12 novembre 2008 , le processus de la p�rennisation de Bouteflika � la t�te de l�Etat s�est donc achev� jeudi 9 avril avec ce score assommant de 90,24% dans une �lection � sens unique engag�e sans concurrents, men�e et achev�e exactement comme le voulait �le candidat�. Bouteflika �esp�rait� une participation massive? Zerhouni annonce 74,11%. Il �exigeait� une majorit� �crasante ? Son inamovible ministre de l�Int�rieur ne le d�cevra pas ! L��lection pr�sidentielle de 2009 exprime en fait, mieux que tout autre indice, la coh�sion et l�alliance retrouv�es des clans au pouvoir. C�est simple : la campagne �lectorale de Bouteflika, conjointement pilot�e par le fr�re conseiller du pr�sident, Sa�d Bouteflika, et le plus proche collaborateur du Premier ministre, Abdesselam Bouchouareb, �tait celle de l�Etat alg�rien ! Alignant un v�ritable rouleau compresseur sur la ligne de d�part, comprenant rien moins que le FLN, le RND, le MSP, l�UGTA, l�ONM, l�UNPA, l�UNFA, l�UNJA, l�ONEC, la CNEC, les Scouts, et tant d�autres organisations nationales, le gouvernement, le Parlement, l�administration, des organisations patronales, �des puissances financi�res�, la candidature de Bouteflika, qui �quivalait d�j� r��lection, n�aura �t� que la r�sultante du pacte pass� entre les deux grands p�les du pouvoir en Alg�rie. Un pacte tellement solide que Bouteflika, qui a d� batailler dur en 1999 et surtout en 2004, s�est permis cette fois une campagne des plus paisibles. Ses sorties dans les wilayas durant la campagne �lectorale, l�homme les menait comme il le voulait, parlant seulement l� o� il le souhaitait, se contentant de simples bains de foule quand il le voulait et, premi�re dans l�histoire des campagnes �lectorales dans le monde, se permettant m�me un jour de repos � la veille de la cl�ture de cette m�me campagne ! Tellement confiant du r�sultat final, Bouteflika a, par ailleurs, repris avec ses discours �agressifs� � l��gard du peuple avec lesquels il avait surpris les Alg�riens en 1999 !
Retour aux r�flexes d�antan chez le citoyen !
Cet �tat de fait s�est traduit par le retour aux r�flexes d�antan chez les citoyens : � quoi bon voter puisque, de toutes les mani�res, le r�sultat est connu d�avance ! C��tait en tout cas l�ambiance g�n�rale constat�e jeudi dans les centres et bureaux de vote � Alger. D�El-Biar � Bab-el-Oued, en passant par les Tagarins, le topo est identique : en milieu d�apr�s-midi, l� o� nous sommes pass�, seuls les agents pr�pos�s � l�organisation du scrutin occupaient les lieux ! Peu ou prou d��lecteurs dans tous ces centres, il �tait en plus vraiment rarissime de rencontrer sur ces m�mes lieux les repr�sentants des candidats, � l�exception de ceux de Bouteflika. �Mais pourquoi voulez-vous que je vote !� nous r�pondra tout simplement l�un d�entre eux. �Si je suis l�, c�est uniquement pour avoir �a !� explique-t-il en brandissant un billet de 1000 DA !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.