L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    En Algérie, le système de santé est submergé par le variant Delta    COLÈRE DES DEMANDEURS DE LOGEMENTS À EL-TAREF    Une trentaine de malades évacués vers le CHU et les EPH    Les islamistes tunisiens ne font pas l'exception !    UNE INFLUENCEUSE DE TALENT ET DE COEUR    Messaoudi (JSS) creuse l'écart en tête    Le deux poids, deux mesures de Paris    Le PT dénonce les «immixtions étrangères»    Le quotidien français Le Monde enfonce plus le Maroc    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    2 femmes retrouvées calcinées dans leur domicile à Bou Ismaïl    Deux batailles qui restent à gagner    «Ce n'est pas facile de courir deux lièvres à la fois»    Boxe : Ichrak Chaïb (75 kg), et Houmri (81 kg) éliminés    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Une réconcilation entre Ouattara et Gbagbo    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Une feuille de route pour la Tunisie    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    "LE SERMENT"    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



LOUISA HANOUNE VILIPENDE L�ALLIANCE PR�SIDENTIELLE
�Que l�accord PT-RND la d�truise, incha Allah !�
Publié dans Le Soir d'Algérie le 28 - 12 - 2009

S�il vous venait � l�id�e de savoir quels v�ux de fin d�ann�e Louisa Hanoune formule-t-elle et que vous lui posiez la question, ne vous surprenez pas de l�entendre vous �num�rer, entre autres, la d�sint�gration de l�Alliance pr�sidentielle. �Faites Dieu que l�accord conclu avec le RND d�truise l�Alliance pr�sidentielle !�, a-t-elle pri� dimanche, jour de Achoura.
Sofiane A�t Iflis - Alger (Le Soir)- Depuis la conclusion de l�accord politique avec le Rassemblement national d�mocratique, Louisa Hanoune, la secr�taire g�n�rale du Parti des travailleurs, consomme un temps consid�rable � ajuster des r�pliques aux commentaires et critiques qu�il a suscit�. Dimanche encore, � l�occasion d�une conf�rence de presse �piloguant deux jours et demi de travaux du comit� central du parti, Louisa Hanoune a �prouv� la n�cessit� de r�agir � ce qui se dit et s��crit autour du fameux accord. Hier, c��tait le FLN de Belkhadem qu�elle passait � la trappe. Les commentaires du secr�taire g�n�ral de l�instance ex�cutive du FLN et de deux d�put�s du parti semblent l�avoir grandement r�volt�e. Elle ne se prive pas de leur rendre la monnaie de leur pi�ce. Sans parcimonie. �Le FLN n�est pas l�alli� naturel du PT. Nous divergeons fondamentalement, notamment depuis le congr�s du FLN en 2003 o� l�option socialiste a �t� abandonn�e�, a-t-elle fait remarquer, soulignant, comme pour enlever tout vernis � la fa�ade que le FLN s�essouffle � soigner, que �le FLN reste l�h�ritier du parti unique.� Louisa Hanoune, qui en veut terriblement � un FLN agit� parce que se sentant flou�, trouve que le RND est un parti fr�quentable. �Le RND est un parti centriste. Ce n�est pas un parti d�extr�me droite�, a-t-elle expliqu�. Cependant, la fr�quentation du parti d�Ahmed Ouyahia, inscrite dans la dur�e, devait-elle pr�ciser, ne signifie pas, chez Hanoune, un rapprochement, concomitamment, avec l�Alliance pr�sidentielle. La premi�re responsable du Parti des travailleurs souhaite vivement que l�accord pass� avec le RND agisse n�gativement sur l�Alliance pr�sidentielle et qu�elle la d�truise. �Faites Dieu que l�accord conclu avec le RND d�truise l�Alliance pr�sidentielle !�, a-telle pri�. Selon elle, l�Alliance pr�sidentielle agit en rouleau compresseur au niveau de l�APN, avec tout ce que cela suppose comme r�gression et nivellement par le bas. Cela �tant, Louisa Hanoune a d�, encore une fois, r�it�rer que son parti n�est nullement int�ress� par l�int�gration au gouvernement. �Le partage du pouvoir occasionne un nivellement par le bas.� La secr�taire g�n�rale du PT plaide, en revanche, pour de v�ritables r�formes politiques et institutionnelles. Pour elle, il ne sert pas � grand-chose d�op�rer des remaniements minist�riels sans les r�formes politiques et institutionnelles. Louisa Hanoune croit, d�ailleurs, d�celer � travers la panique de certains ministres un remaniement minist�riel proche. Pris pour cible il y a de cela une semaine, le Front des forces socialistes a �t� m�nag�. Louisa Hanoune a estim� m�me que le FFS reste le seul alli� naturel du PT si la question de la souverainet� nationale ne les avait pas fait diverger. L�entente, cependant, reste de mise avec le patron de l�UGTA. Avec la Centrale syndicale, le PT pr�parera la conf�rence mondiale ouverte. Celle-ci est projet�e pour les 21 et 22 novembre 2010 � Alger. Selon Louisa Hanoune quelque 500 participants entre syndicalistes de plusieurs pays et leader politiques y prendront part.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.