POUR DISSIPATION ET RECEL D'ARMES ET DE MUNITIONS DE GUERRE : Mandat d'arrêt contre les généraux Saïd Bey et Chentouf    AG des fédérations sportives.. Les défis de l'heure    Il s'est mal comporté avec Bahloul à l'AG de l'UAFA.. Raouraoua déclare la guerre à la FAF    Championnat de Ligue 2.. Mobilis Le WAT et l'ASO à 3 points de l'élite    El Tarf.. Un réseau de cambrioleurs démantelé    Vol de véhicules.. Arrestation d'un groupe de malfaiteurs    207 morts dans les attaques terroristes.. Massacre au Sri Lanka    Baromètre.. En Baisse : Seddik Chihab    Baromètre.. En Hausse : Mokrane Aït Larbi    Grippe saisonnière.. Net recul cette année    Mois du patrimoine.. Un riche programme    C'était une spécialiste de l'Algérie.. L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer est morte    AEROPORT D'ALGER : Le nouveau terminal mis en service lundi prochain    DOUANES ET BANQUE D'ALGERIE : Le Chef de l'Etat nomme de nouveaux responsables    Lutte contre la criminalité : Près de 2900 suspects interpellés en mars dernier    La préparation du match de Tizi Ouzou perturbée    Bekkouche forfait pour la finale du 400 m/haies    Grippe saisonnière: net recul des décès par rapport à l'année précédente    L'avis de trois personnalités    Hausse de plus de 17 % des recettes douanières en janvier et février 2019    Prochainement sur Google traduction    Afghanistan: l'EI revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Un rassemblement en prévision de l'arrivée d'Ouyahia    à quoi obéit l'activisme renaissant d'Ould Abbes ?    18,7 milliards de centimes octroyés    Trucs et astuces    Des remèdes complémentaires pour soulager une entorse de la cheville    UGTA : Sidi-Saïd jetterait-il l'éponge ?    Début du référendum constitutionnel en Egypte    Les ministres autorisés à déléguer leur signature    La progression féconde    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    50 soldats syriens tués par Daesh à Deir Ezzor    Algérie - Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Ronaldo, la mise au point d'Allegri    Un jeu international qui disqualifie l'ONU    700 tonnes de produits transportés vers la Mauritanie et le Sénégal    "Trop tard, M.Bensalah..."    Un sit-in de commémoration a été tenu    L'Algérie fortement représentée    Expo "L'Afrique à la mode"    L'IF cherche des réalisateurs de documentaires    Football - Ligue 1: Des enjeux énormes pour tout le monde    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Le quart de rôle de Bensalah    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Opéra Boualem Bessaiah: Bel hommage à Abdelkrim à Dali
Publié dans Le Temps d'Algérie le 24 - 02 - 2018

Pour commémorer le 40e anniversaire de la disparition du maître de la chanson andalouse, Cheikh Abdelkrim Dali, la fondation éponyme
a organisé mercredi en soirée un hommage à sa hauteur.
La soirée a vu le passage des grands chanteurs, notamment Noureddine Saoudi, Nouri Koufi, tous deux anciens élèves de Abdelkrim Dali, la chanteuse Dalila Mekadder et de jeunes talents. Le rideau de l'opéra s'est levé en premier sur maître Noureddine Saoudi et son oûd (luth) qui a choisi d'offrir au public nombreux et connaisseur, de bons moments aux rythmes de la nouba ghrib, avant de dédier une chanson au défunt Abdelkrim Dali intitulée Abdelkrim houwa fali que le chanteur a écrite et composée lui-même dans le mode sika. Après les forts appalaudissements, le tour a été donné aux jeunes Said Dias Katbabi et Réda Berranen, respectivement premier et deuxième prix de la première édition du concours Abdelkrim-Dali en 2016, ainsi que la chanteuse Dalila Mekadder. Ces derniers n'ont pas raté l'occasion de montrer leurs capacités vocales et prouver qu'il y a bien une relève dans le domaine de la chanson andalouse.
Nouri Koufi est de retour
Le public très attentif a également bien suivi le passage des musiciens et chanteurs issus des orchestres en fusion de la Fondation Abdelkrim-Dali et l'association Cordoba d'Alger dirigés par Nadjib Kateb.
Par la suite, ce fut l'entrée en scène de Nouri Koufi que le public algérois n'a pas vu depuis longtemps. Après cette longue absence, Koufi est entré en forme et avec une voix toujours aussi limpide a répondu à l'attente du public avec un coktail de chansons allant du madih aux chansons les plus rythmées en passant par les classiques du hawzi dont Aâdrouni et Sidi Boumediene une des qaçaids qu'il maîtrise très bien, et Brahim El Khalil, cette ancienne chanson que Abdelkrim Dali avait si bien interprétée pour la télévision. Pour rappel, Brahim El Khalil avait été enregistrée dans les années 1920 -1930 par l'inimitable Mahieddine Bachtarzi sur un disque 78 tours. Les organisateurs n'ont pas omis de projeter un documentaire retraçant l'itinéraire de Cheikh Abdelkrim Dali et celui de la fondation éponyme, présidée par sa fille Wahiba Dali. Le concert qui a duré plus de trois heures a été également marqué le passage des danseuses de la Compagnie Profil, dirigée par Fouzia Mâamri.
Il tenait à conserver l'andalou
La soirée a été clôturée par une belle chorégraphiemettant en avant le cérémonial traditionnel du mariage à Tlemcen avec l'entrée de la mariée portant la chedda (tenue traditionnelle). Né le 16 novembre 1914 à Tlemcen, Cheikh Abdelkrim Dali est considéré parmi les plus grands maîtres de la musique andalouse. Après un apprentissage auprès des plus grands maîtres de l'andalou de Tlemcen dont Cheikh Larbi Bensari, il se retrouve à la fin des années 1930 à Alger où il s'installera définitivement.
En véritable maître, Abdelkrim Dali a consacré sa vie à la conservation de la chanson andalouse et à la formation. Avant son décès, il se déplaçait quotidiennement vers l'institut national de musique pour enregistrer les noubas. Le défunt a ainsi laissé pas moins de 78 heures d'enregistrements inédits. On souhaiterait bien qu'ils soient diffusés à grande échelle pour que les élèves que tout le monde puisse écouter ce grand maître et que les élèves des associations puissent en profiter.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.