Hydrocarbures: un régime fiscal propre au secteur encouragera l'investissement étranger    L'ex-député ‘'spécifique'' risque 6 mois de prison ferme    CAMPAGNE ELECTORALE : L'ANIE enquêtera sur la provenance des financements    POUR ATTEINTE A L'UNITE NATIONALE : Un an de prison à l'encontre de 21 détenus    Algérie - Gabon: vers la création d'un conseil économique pour les hommes d'affaires    ACCIDENTS DE LA ROUTE A OUARGLA : Trois morts et une quinzaine de blessés    L'OLP condamne l'assassinat d'un chef du Djihad islamique par Israël à Ghaza    SIDI BEL ABBES : Campagne de sensibilisation sur les risques du monoxyde de carbone    Les hauteurs de Bordj Bou-Arréridj revêtus de neige    Liverpool : Mauvaise nouvelle pour Salah ?    Belmadi évoque le retour de Soudani en sélection    Belmadi : «Cela fait un bon moment que je suis le parcours de Spano-Rahou, Halaïmia et Zorgane»    Crise en Bolivie: Morales se réfugie au Mexique, une présidentielle avant le 22 janvier    10e Fica : trois courts métrages projetés à Alger    FP: les recommandations comme feuille de route pour améliorer la performance des établissements    L'UE octroie 55 millions d'euros d'aide humanitaire    Les états de l'OCI saisissent la Cour internationale de justice    Le portrait du président Chadli parmi les objets jetés    Chlef: affectation d'un quota supplémentaire de 1.000 logements    65 projets agréés et financés par la Cnac depuis le début 2019    Le docteur Mohamed Boughlali de retour chez les Verts    Les Chipolopolo à pied d'œuvre à Alger    Où se jouera le derby MCA-CRB ?    Haddam plaide pour un contrôle plus rigoureux    Une femme se plaint d'y être inscrite à son insu    Présidentielle : les soutiens encombrants de Tebboune    La Turquie commence à renvoyer des terroristes étrangers    Les écoles primaires paralysées hier    Méli-mélo pomme-chocolat    L'UE prolonge les sanctions contre le gouvernement de Maduro    Réquisitoire imparable contre l'amnésie officialisée    Ateliers de formation cinématographique    De précieux manuscrits médiévaux divisent l'Islande et le Danemark    Festival international de danse contemporaine: l'Algérie, l'Egypte, le Maroc et la Tunisie à l'honneur    Le boulimique penchant de l'exécutif Bedoui à s'attaquer aux sensibles dossiers    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed: Ouverture du procès des 42 détenus du Hirak    DTN : nouveaux staffs des sélections nationales de jeunes: De surprenantes désignations    Vaccination contre la grippe : plus de 46.400 doses réceptionnées    Bouira: Une bouteille de gaz butane explose, un blessé grave    26 wilayas au salon des arts plastiques    Elections législatives : L'Espagne retourne aux urnes dans un climat crispé    Le courroux des producteurs    Marché pétrolier international Le panier de l'Opep établi à 61,98 dollars le baril    Para-athlétisme/Mondiaux-2019: L'Algérie provisoirement 5e au classement    Projet de loi sur les hydrocarbures Sonatrach continuera à développer le conventionnel    Les manifestations se poursuivent    Cinéma : 10e Fica: projection de "Fatwa", un film dénonçant la montée de l'extrémise en Tunisie    Oum El Bouaghi : signature d'accord pour la gestion de deux salles de cinéma    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le groupe Cosider diversifie ses activités: Maintenir les performances économiques
Publié dans Le Temps d'Algérie le 27 - 06 - 2018

Le groupe public Cosider (bâtiment et travaux publics) mise sur la diversification de ses activités afin de pérenniser ses résultats en constante croissance ces dernières années, a indiqué son Pdg, Lakhdar Rekhroukh.
«Le groupe se doit de se projeter dans l'avenir pour assurer sa pérennité en investissant d'autres créneaux proches de ses activités traditionnelles afin de maintenir ses performances économiques et son objectif de création d'emplois», a déclaré M. Rekhroukh lors d'une cérémonie organisée, lundi à Alger, pour la présentation du bilan de Cosider, en présence des ministres, respectivement, des Ressources en eau, Hocine Necib, et de l'Agriculture, du Développement rural et de la pêche, Abdelkader Bouazghi. Il s'agit notamment de réinvestir le secteur de l'agriculture par la création de sa nouvelle filiale Agrico, spécialisée dans le développement des activités agricoles telles que les céréales, l'aliment de bétail et l'oléiculture, selon M. Rekhroukh. Des concessions de parcelles de terrains attribuées au niveau de la wilaya de Khenchela de 17.000 hectares (ha) sont en cours de préparation sur la base d'études d'aménagement et d'opportunité de mise en valeur de l'exploitation menées par le bureau d'études public Bneder. D'autres concessions de parcelles sont en cours de négociations au niveau des wilayas d'El Oued, Biskra et d'Adrar, ajoute le P-dg soulignant que son groupe ambitionnait à atteindre à terme une superficie d'environ 100.000 à 150.000 ha dédiés à l'activité agricole avec des productions variées de céréales, d'olives et ses dérivées, d'aliments de bétails, d'élevage et de production de lait. En outre, Cosider a bénéficié en 2017, suite au redéploiement des fermes agricoles pilotes décidé par le Conseil des participations de l'Etat (CPE), d'une participation à hauteur de 70% dans la société Cazda, filiale du groupe Agrolog qui possède une ferme à Biskra d'une superficie de 8.000 ha. Ce projet s'inscrit dans le cadre d'un partenariat qui prévoit également la mise à disposition de deux autres fermes respectivement dans les régions de Laghouat et Djelfa. Par ailleurs, Cosider envisage de lancer des investissements dans le secteur des énergies renouvelables afin de «contribuer activement au programme mise en place par le gouvernement pour développer la production des énergies propres», selon le premier responsable du groupe. Concernant le secteur de la construction, Cosider compte créer une usine de charpentes métalliques et une autre pour la production de tuyaux en fonte ductile d'une capacité de 100.000 tonnes/an. Les produits de ces unités permettront d'augmenter les plus values dans les projets de construction et dans les installations de réseaux de transfert des eaux, explique M. Rekhroukh soulignant qu'une partie de cette production sera destinée à l'exportation. Il est aussi prévu de développer la production de la pierre ornementale, de granit et de marbre, à travers l'exploitation, par la filiale Cosider Carrières, de gisement de haute qualité situés dans le Sud du pays (Tamanrasset) et à l'Ouest (Tlemcen).
Le soutien de l'Etat souhaité
Evoquant les perspectives du développement de Cosider, M. Rekhroukh a affiché l'ambition du groupe de se positionner sur le marché international notamment en Afrique. «Nous considérons aussi que le capital expérience acquis et le potentiel de moyens investi nous augurent des perspectives à inscrire au delà de nos frontières. Il y a certes de grands espaces à conquérir notamment en Afrique subsaharienne et au Maghreb», a-t-il noté. «Nous sommes une entité économique et demain, le travail à l'international comptera probablement parmi les principales sources de revenus en devises pour notre pays», avance-t-il. Pour ce faire, M. Rekhroukh a appelé les autorités à la mise en place de procédures et des supports appropriés afin couvrir les entreprises publiques pour ce type d'interventions. S'agissant des résultats financiers de l'année 2017, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 171 milliards (mds) de DA, en hausse de 5% par rapport à celui de l'année précédente qui s'était établi à 163 milliards de DA, selon son P-dg. Le chiffre d'affaires a ainsi atteint 110% des prévisions du groupe pour l'année 2017. Ainsi, Cosider a poursuivi l'amélioration de ses résultats, en réalisant un bénéfice net de l'ordre de 25 mds DA avec une contribution de 8,8 mds DA aux recettes fiscales nationales. En parallèle, le plan de charge du groupe, c'est-à-dire la valeur globale des marchés qui lui sont confiés, a avoisiné les 425 mds DA à fin 2017, ce qui correspond à 30 mois d'activités. Par secteurs d'activité, le plan de charges du groupe Cosider reste dominé par les Travaux publics et Transports à hauteur de 41% de la globalité de commandes, soit 175 mds DA. Le secteur de l'Habitat vient en deuxième position avec 95 mds DA (22%) suivi de l'Energie avec 55 mds DA (13%). Toutefois, M. Rekhroukh a souligné que «durant l'année 2017, le cumul des contraintes avait réduit considérablement le champ d'action des entreprises économiques du fait de la réduction des projets de développement», suite aux restrictions des finances publiques qui ont imposé une rétrécissement de la commande publique, un climat d'incertitude pesant sur la poursuite de certains projets déjà lancés, l'annulation ou le gel de projets en cours de lancement, ainsi que des lenteurs dans la prise de décisions liées aux expropriations nécessaires aux projets. «Les difficultés économiques actuelles, si elles s'inscrivent dans la durée, un impact de déclin sera fatal pour tous les acquis de l'entreprise», a-t-il averti. «Il nous appartient en conséquence d'être imaginatifs et de faire preuve d'initiative pour réunir les moyens appropriés visant à la préservation et la consolidation de ce qui constitue l'épine dorsale du groupe et d'entreprendre des initiatives pour investir d'autres créneaux en rapport avec notre ingénierie et notre savoir-faire», note M. Rekhroukh qui est également le président de l'Union nationale des entrepreneurs publics (UNEP). Le P-dg a mis l'accent aussi sur l'importance de la mobilisation dans le travail, de l'optimisation des charges ainsi que le suivi rigoureux de la trésorerie et celui du recouvrement des sommes dues avoisinant les 121 mds, dont 59 mds DA de créances et 62 mds DA de production stockées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.