Galatasaray : Falcao est attendu demain    Installation du président de la Cour d'Aïn Témouchent    Le pouvoir d'achat des citoyens sera préservé    «Cette nouvelle ne concerne pas que les voitures allemandes»    Les eaux souterraines, sources d'approvisionnement en eau potable    L'armée prend le contrôle de la route Damas-Alep et coupe les terroristes de leurs bases    «L'indépendance du juge n'est pas un privilège mais une responsabilité qui lui est imposée»    La sélection algérienne dames termine à la 11e place    Un match contre ses détracteurs    Le FC Barcelone va faire une offre de prêt pour Neymar    Bataille rangée dans les rues d'Aïn Témouchent    Création prochaine d'une nouvelle zone d'extension touristique à Tala-Guilef    El Gasba (flûte), instrument musical phare des fêtes de la région du Hodna    POUR DETENTION DE 1776 UNITES DE PSYCHOTROPES : Une ressortissante espagnole sous contrôle judiciaire à Mostaganem    AEROPORT D'ORAN : Saisie de 6000 euros non déclarés    KSAR CHELLALA (TIARET) : Sit-in des bénéficiaires des logements sociaux    Les habitants revendiquent la délocalisation de la décharge    Sept hectares de forêt ravagés par le feu    Première titularisation et premier but pour Dani Alves avec Sao Paulo    Nouvelle menace de forfait en Ligue des champions    L'activité commerciale peine à reprendre    Gros marché    Ouverture, hier, du procès de l'ex-président déchu    PSA réaffirme ses engagements    Les fausses peurs des «experts»    "Le panel n'est pas sur la bonne voie"    Le FFS appelle le pouvoir à s'inspirer de l'exemple soudanais    Le ministère de la Santé nous écrit    sortir ...sortir ...sortir ...    "Renouer le fil de l'histoire interrompu en 1962"    Collections et musées dans la construction du passé de l'Algérie    Un Festival international des films de femmes à Cotonou    La citoyenneté en débat    Convergence à Ifri pour un ressourcement    Slimani direction à Al Gharafa ?    Sahara occidental : L'avocate espagnole Cristina Martinez empêchée de se rendre à El Ayoun occupée    Angleterre : Chelsea n'y arrive toujours pas    En souffrance aux ports: Les matériels roulants bloqués libérés    Le panel ne parle pas au nom du Hirak mais ses détracteurs aussi    Communiqué - Ooredoo annonce le rétablissement de son réseau de couverture    Solde commercial : Une dégradation prévisible, liée à la structure de l'économie nationale    Une campagne vouée a l'échec    Cause palestinienne : Eddalia réitère le soutien indéfectible de l'Algérie    2e journée de l'Afrique à New York: L'ONU salue la "contribution active" de l'Algérie    Reconnaissance faciale, conduite autonome… La Russie présente à l'Unesco ses "technologies d'aujourd'hui"    La Volkswagen Golf Joint n'est plus disponible    17.200 Seat vendues en 7 mois    Le chanteur andalou Brahim Hadj Kacemanime un concert    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Malgré l'appel américain à la paix: L'Arabie saoudite frappe encore le Yémen
Publié dans Le Temps d'Algérie le 02 - 11 - 2018

La coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite a encore frappé le Yémen. Et ce, malgré le soutien, la veille, du gouvernement yéménite aux négociations de paix avec les rebelles Houthis après l'appel des Etats-Unis à un cessez-le-feu.
Les Occidentaux commencent à parler de l'arrêt de la guerre lancée par la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite contre le Yémen, en mars 2015. C'est après le meurtre du journaliste opposant Jamal Khashoggi que les Occidentaux ont eu conscience de l'ampleur de la guerre lancée contre les civils. Pourtant, les civils tués au Yémen par la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite sont des milliers. La France et Washington ont appelé, il y a quelquesjours, à l'arrêt de la guerre. Le colonel Turki al-Maliki d'Arabie saoudite a dit, hier, que la coalition a lancé des raids aériens sur des sites militaires dans la capitale du Yémen occupée par les rebelles Houthis. «Cette opération a visé des lanceurs de missiles balistiques, des dépôts de stockage de bombes et d'autres ateliers d'assemblage dans la base de Doulaïmi, à Sanaa», a-t-il ainsi expliqué. Ces raids aériens ont été menés alors que le gouvernement yéménite a affirmé la veille qu'il était prêt à reprendre les négociations de paix avec les rebelles Houthis. «La République du Yémen salue tous les efforts pour rétablir la paix», avait ainsi déclaré le gouvernement dans un communiqué publié par l'agence yéménite Saba. Les Américains avaient appelé le 31 octobre à l'arrêt des frappes aériennes de la coalition menée par Riyad, tout en demandant aux rebelles Houthis de faire le premier pas en se retirant de la frontière. La guerre contre le Yémen aujourd'hui est un exemple brutal de la façon dont l'expansion des intérêts capitalistes mondiaux détruit les nations. Washington et Paris, qui fournissent des armes à l'Arabie saoudite, malgré les crimes de guerre commis contre les civils, appellent, aujourd' hui, à l'arrêt de la guerre contre le Yémen. Ce revirement intervient après la récente crise autour de Khashoggi et du prince clown Mohammad ben Salman. C'est ce meurtre qui a attiré l'attention sur son rôle de premier plan dans la guerre génocidaire contre le Yémen. L'Arabie saoudite a refusé les sollicitations et mène toujours la guerre contre les civils au Yémen. Le meurtre du journaliste opposant Jamal Khashoggi, dénoncé par le monde, a mis dans l'embarras les pays qui soutiennent la monarchié des pétrodollars. Le président américain parle de sanctions, mais refuse d'annuler les contrats d'armes pour l'Arabie saoudite. Emmanuel Macron dit que les sanctions doivent être européennes, lorsque la chancelière allemande, Angela Merkel, a dit que l'Allemagne annule la fourniture d'armes à l'Arabie saoudite après le meurtre du journaliste opposant Jamal Khashoggi.
Netanyahu soutient Riyad
Le Premier ministre israélien aurait demandé à Donald Trump de continuer de soutenir le prince saoudien malgré l'affaire Khashoggi, informe The Washington Post. Selon le média, M. Netanyahu estime que l'Arabie saoudite est un «partenaire stratégique important» dans la région. Benjamin Netanyahu se serait récemment adressé à la Maison-Blanche afin de lui demander de poursuivre son soutien à l'Arabie saoudite, a fait savoir The Washington Post en se référant à des sources proches du dossier. Selon le média, Benjamin Netanyahu a qualifié le prince saoudien de «partenaire stratégique important» au Proche-Orient. The Washington Post indique également que le même message a été transmis au Président américain par son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi.
Riyad a fini par reconnaître la mort du journaliste disparu le 2 octobre au consulat saoudien d'Istanbul. Les autorités saoudiennes assurent que Jamal Khashoggi a été tué dans une rixe et démentent avoir ordonné son assassinat. Les enquêteurs n'ont toujours pas retrouvé le corps du journaliste qui s'était exilé l'an passé aux Etats-Unis et publiait régulièrement dans The Washington Post des tribunes critiques envers l'héritier du trône saoudien, le prince Mohammed ben Salmane Al Saoud. Le 31 octobre, le magistrat turc a annoncé que dès son arrivée au consulat saoudien à Istanbul, Jamal Khashoggi a été tué par strangulation, son corps ayant par la suite été démembré. Il a souligné le caractère prémédité du meurtre du journaliste opposant Khashoggi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.