Golan occupé.. Les habitants du Golan dénoncent Washington    Eliminatoires CAN 2019 U23 (match aller).. Guinée Equatoriale 0 Algérie 0    ligue 1.. Lamine Kebir : «L'USMA a toujours son destin entre les mains»    Journée internationale des forêts.. Près d'un million d'arbres ont été plantés en Algérie    Festival «lire en fête» à Khenchela.. Grande affluence    Tébessa.. Deux bombes artisanales détruites    En amical hier à Paris.. La JSK s'incline face au Red Star (1-0)    JOURNEE NATIONALE DE L'AVOCAT : Nouvelle marche pour le respect de la volonté populaire    TRANSFORMATEURS ELECTRIQUES DEFECTUEUX : Un danger pour les citoyens de Tiaret    PROTECTION DES VEGETAUX : Nouvelle alerte au mildiou à Ain Nouissy et Hassi Mamèche    Les différentes logiques du pouvoir de 1963/2019    MASCARA : Saisie de comprimés de psychotropes à Baba Ali    MOUVEMENT POPULAIRE : Bouabdellah Ghlamallah insiste sur l'unité nationale    La nuit a toujours peur du soleil    MINISTERE DE LA CULTURE : Abdelkader Bendamèche nommé directeur de l'AARC    Trucs et astuces    Un seul mot d'ordre : «Système dégage»    Pas de communication    Benzia et Slimani s'entraînent hors du groupe    Les 4 samedis    Rencontre avec une «bleue» des marches    «Libérez la télévision»    Intempéries: Des inondations et des routes coupées    CHU d'Oran: Lancement des travaux de rénovation du réseau AEP    Conflit OM-JSK: La FAF appelle les deux présidents à la sagesse    Chlef: Le commerce informel fait toujours parler de lui    Aéroport Ahmed Benbella: Saisie de 108 cartouches de cigarettes    Alors que les manifestants contestent toute ingérence étrangère: Paris émerveillée, Moscou prudente    Mohamed Mebtoul à Médiapart: «Bouteflika et sa clientèle continuent de mentir au peuple»    Blida: Collision entre un bus et deux camions, 1 mort et 11 blessés    La Ligue arabe dénonce la saisie des recettes d'impôts par l'occupant israélien    La solution de classe mondiale pérenne et performante pour l'efficacité énergétique des bâtiments AIRIUM    Prenez votre envol avec la technologie intelligente de LG    La FNAI alerte contre des transactions immobilières douteuses    Tizi Ouzou au rendez-vous    Une cache contenant des armes et des munitions découverte à Tamanrasset    La Guinée Bissau croit en la qualification    L'Algérie décroche 37 médailles dont 9 en or    Contrat de partenariat entre la Fédération algérienne et BP jusqu'en 2020    Meeting du Front El Moustkbal à Aïn Temouchent    Une autre étape du processus du règlement du conflit    Une production d'oeuvres sur fond de contestations    Une "conférence nationale" en avril pour dresser une "feuille de route"    Les explications de l'ambassade US    Des familles évacuées et plusieurs routes coupées    "C'est l'Algérie qui décide de son avenir"    L'Algérie est devenue un "exemple à suivre"    Création prochaine de la 1re école de musique militaire en Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Malgré l'appel américain à la paix: L'Arabie saoudite frappe encore le Yémen
Publié dans Le Temps d'Algérie le 02 - 11 - 2018

La coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite a encore frappé le Yémen. Et ce, malgré le soutien, la veille, du gouvernement yéménite aux négociations de paix avec les rebelles Houthis après l'appel des Etats-Unis à un cessez-le-feu.
Les Occidentaux commencent à parler de l'arrêt de la guerre lancée par la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite contre le Yémen, en mars 2015. C'est après le meurtre du journaliste opposant Jamal Khashoggi que les Occidentaux ont eu conscience de l'ampleur de la guerre lancée contre les civils. Pourtant, les civils tués au Yémen par la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite sont des milliers. La France et Washington ont appelé, il y a quelquesjours, à l'arrêt de la guerre. Le colonel Turki al-Maliki d'Arabie saoudite a dit, hier, que la coalition a lancé des raids aériens sur des sites militaires dans la capitale du Yémen occupée par les rebelles Houthis. «Cette opération a visé des lanceurs de missiles balistiques, des dépôts de stockage de bombes et d'autres ateliers d'assemblage dans la base de Doulaïmi, à Sanaa», a-t-il ainsi expliqué. Ces raids aériens ont été menés alors que le gouvernement yéménite a affirmé la veille qu'il était prêt à reprendre les négociations de paix avec les rebelles Houthis. «La République du Yémen salue tous les efforts pour rétablir la paix», avait ainsi déclaré le gouvernement dans un communiqué publié par l'agence yéménite Saba. Les Américains avaient appelé le 31 octobre à l'arrêt des frappes aériennes de la coalition menée par Riyad, tout en demandant aux rebelles Houthis de faire le premier pas en se retirant de la frontière. La guerre contre le Yémen aujourd'hui est un exemple brutal de la façon dont l'expansion des intérêts capitalistes mondiaux détruit les nations. Washington et Paris, qui fournissent des armes à l'Arabie saoudite, malgré les crimes de guerre commis contre les civils, appellent, aujourd' hui, à l'arrêt de la guerre contre le Yémen. Ce revirement intervient après la récente crise autour de Khashoggi et du prince clown Mohammad ben Salman. C'est ce meurtre qui a attiré l'attention sur son rôle de premier plan dans la guerre génocidaire contre le Yémen. L'Arabie saoudite a refusé les sollicitations et mène toujours la guerre contre les civils au Yémen. Le meurtre du journaliste opposant Jamal Khashoggi, dénoncé par le monde, a mis dans l'embarras les pays qui soutiennent la monarchié des pétrodollars. Le président américain parle de sanctions, mais refuse d'annuler les contrats d'armes pour l'Arabie saoudite. Emmanuel Macron dit que les sanctions doivent être européennes, lorsque la chancelière allemande, Angela Merkel, a dit que l'Allemagne annule la fourniture d'armes à l'Arabie saoudite après le meurtre du journaliste opposant Jamal Khashoggi.
Netanyahu soutient Riyad
Le Premier ministre israélien aurait demandé à Donald Trump de continuer de soutenir le prince saoudien malgré l'affaire Khashoggi, informe The Washington Post. Selon le média, M. Netanyahu estime que l'Arabie saoudite est un «partenaire stratégique important» dans la région. Benjamin Netanyahu se serait récemment adressé à la Maison-Blanche afin de lui demander de poursuivre son soutien à l'Arabie saoudite, a fait savoir The Washington Post en se référant à des sources proches du dossier. Selon le média, Benjamin Netanyahu a qualifié le prince saoudien de «partenaire stratégique important» au Proche-Orient. The Washington Post indique également que le même message a été transmis au Président américain par son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi.
Riyad a fini par reconnaître la mort du journaliste disparu le 2 octobre au consulat saoudien d'Istanbul. Les autorités saoudiennes assurent que Jamal Khashoggi a été tué dans une rixe et démentent avoir ordonné son assassinat. Les enquêteurs n'ont toujours pas retrouvé le corps du journaliste qui s'était exilé l'an passé aux Etats-Unis et publiait régulièrement dans The Washington Post des tribunes critiques envers l'héritier du trône saoudien, le prince Mohammed ben Salmane Al Saoud. Le 31 octobre, le magistrat turc a annoncé que dès son arrivée au consulat saoudien à Istanbul, Jamal Khashoggi a été tué par strangulation, son corps ayant par la suite été démembré. Il a souligné le caractère prémédité du meurtre du journaliste opposant Khashoggi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.