Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Santé: une "grande importance" accordée à l'application des protocoles thérapeutiques en oncologie    JM Oran-2022 : engouement populaire sans précédent, l'autre succès de la 19e édition    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    Les colons attaquent encore Al-Aqsa    Les anciens ministres Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison ferme    Coup d'envoi de la 13e édition    JM/lutte féminine: Soudani Mestoura en demi-finale    Deux dossiers retenus pour la présidence de la FAF    Crise alimentaire: la FAO appelle à des mesures urgentes    JM: les podiums de la 2e journée    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    CN: le président de la Commission des AE reçoit le président du Groupe d'amitié France-Algérie    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    OL : Aouar ne va pas prolonger son contrat    Face aux séismes    Lorsque la consommation domestique menace l'exportation: Déperdition énergétique et gaspillage    Alger: Incendie dans le parc de l'ETUSA, 16 autobus détruits    Sétif: Trois morts dans un incendie de forêt    Examens du BEM: Un taux de réussite de 55,98%    Football: Algérie-Maroc, aujourd'hui à 17h00: Les Verts pour la confirmation    Exportations hors hydrocarbures: L'objectif de 7 milliards de dollars accessible    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    Le terroriste Benhalima révèle la structure organisationnelle de " Rachad ", ses sources de financement et ses relations avec le " MAK "    Riga débarque    Le club otage des forces occultes    Des contrats menacés par le blocus pétrolier    Plus de 30 villageois dont des enfants tués    La base constitutionnelle seule au menu    Tosyali décroche le trophée    Echos d'un procès figé    Bâtonnat d'Alger: au boulot    Plus de peur que de mal    La réussite au BEM fêtée avec faste    Le FFS dérange les forces occultes    Comme une lettre à la poste    Peut-on réussir la transition?    Comment l'émigration a lutté contre l'OAS    C'est parti pour la 13e édition    Karima et Yousra enchantent le public    Alerte Algérie : le prisonnier d'opinion Mohamed Azouz Benhalima est en danger    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    22e Festival culturel européen: l'Italie et la France à l'honneur    "M'tember", exposition collective d'artistes inaugurée à Alger    Carnage à Melilla ou l'épouvantail de l'immigration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sous-traitance: Un potentiel et un savoir-faire sous-exploités
Publié dans Le Temps d'Algérie le 11 - 11 - 2018

Le potentiel et le savoir-faire nationaux de l'industrie de la sous-traitance sont sous-exploités, a indiqué hier le directeur de la Bourse algérienne de la sous-traitance et des partenariats (BASTP), Layeb Azziouz. Intervenant au cours d'une conférence de presse de présentation de la 5e édition du salon international de la sous-traitance industrielle (ALGEST 2018), prévue du 21 au 24 novembre au palais des expositions d'Alger et co-organisée par le World Trade Center Algiers (WTCA) et la BASTP, Azziouz a estimé que pour exploiter pleinement le potentiel de la sous-traitance en Algérie, il y a nécessité d'accompagner au plus près les entreprises du secteur, généralement des PME ou des TPE, pour insuffler une dynamique sur les moyen et long termes.
Prenant l'exemple de l'industrie automobile, il a plaidé pour l'incitation des équipementiers étrangers des constructeurs automobiles à créer des joint-ventures avec des entreprises locales lorsque le volume de production atteindra un seuil minimal de rentabilité pour les sous-traitants, soit 300.000 à 400.000 unités. Le même responsable a expliqué que le développement de la sous-traitance est un processus très lent, qui exige des entreprises du secteur de répondre aux exigences internationales et aux homologations. Présent à la conférence, le président de la BASTP, Kamel Agsous, a indiqué que le salon accueillera cette année 92 exposants répartis entre donneurs et receveurs d'ordre dans les filières liées à la métallurgie, la sidérurgie, la mécanique, l'électricité, l'électronique et la plasturgie ainsi que les métiers relatifs aux services.
Au-delà des secteurs traditionnels, cette édition verra la présence marquée des secteurs du montage automobile, de l'énergie (Sonatrach et Sonelgaz notamment), du transport, du développement durable et de l'industrie militaire relevant du ministère de la Défense nationale (MDN). Des conférences se tiendront également au cours de l'événement et des rencontres B to B. Pour sa part, le directeur général du WTCA, Ahmed Tibaoui, a fait savoir que ce salon intervient au moment où émerge une réelle prise de conscience de l'intérêt de diversifier l'économie nationale à travers une production locale intégrée, des investissements étrangers et des partenariats, notamment public-privé. Une orientation qui est soutenue par une politique volontariste du gouvernement pour que les entreprises aillent vers plus d'industrialisation, selon Tibaoui.
Par ailleurs, les intervenants ont insisté sur la nécessité du développement de la sous-traitance au moment où les importations de l'Algérie en matière de pièces de rechange ont atteint les 2 milliards de dollars. Pour rappel, le nombre actuel de sous-traitants en Algérie est entre 900 et 1.000 entreprises, soit 10% des entreprises du tissu industriel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.