Belmadi cherche les remplaçants de Chita et de Benzia.. Le milieu, un chantier ouvert    Volley-Championnat d'Afrique (dames).. Bonne entame du GS Pétroliers    Bouteflika veut imposer sa conférence nationale    MINISTERE DE LA DEFENSE : Ahmed Gaïd Salah en visite de travail à la 3e Région Militaire    PREMIERE SESSION DE L'APW : Le dossier des affaires sociales en débat    POUR DETOURNEMENT DE DENIERS PUBLICS A L'ADE BOUHADJAR : Arrestation de trois fonctionnaires à El Tarf    NOUVEAU GOUVERNEMENT : Le CNES refuse de participer aux consultations    Une AG extraordinaire pour baliser le terrain à l'Hyproc    Un staff technique collégial pour terminer la saison    La Mekerra en quête de 18 points pour éviter le purgatoire    L'Union européenne trouve un accord provisoire sur une protection des lanceurs d'alerte    «Il faut faire confiance aux jeunes»    Tebboune, le retour ?    Marches et rassemblements des blouses blanches mardi    Des taches brunes sur tout le visage : que faire ?    Vers la classification de 7 sites et monuments à Mila    ACTUCULT    Dire la vérité contre le mensonge    Le réveil d'un peuple : un nouvel horizon politique ? (1ère partie)    Augmentation des salaires des policiers: La DGSN dément et menace    La crise actuelle en Algérie    Banque d'Algérie: Le taux des réserves obligatoires des banques passe de 8 à 12%    El-Bayadh: Les trois derniers martyrs du 19 mars 1962    Formation du nouveau gouvernement    Les fidèles tués dans les mosquées de Christchurch étaient âgés de trois à 77 ans    Cinq conventions signées entre la BASTP et des PME    Ligue des champions (6e et dernière journée)    Le bleu de la mer à Cap-Djinet    Suivi permanent des projets publics    La cité des 58 logements, un quartier aux multiples problèmes    Le MC Oued Tlelat à trois points du rêve    Le football national doit faire dans l'optimisme    Le FNA, le PT et le Mouvement El Islah se prononcent    Initiatrice du projet «Past Forward Architecture»    Un prix pour les auteurs édités en Afrique    Importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les journalistes et correspondants de Tizi Ouzou observent un sit-in    Cela doit se concrétiser pour le bien de la Patrie    Casino : Le groupe livre des prévisions à trois ans fraîchement accueillies    Sahara occidental: Les accords UE-Maroc violent la jurisprudence de la CJUE    Acte 18 des "gilets jaunes": Violences et scènes d'émeutes, pillages et saccages à Paris    La France a-t-elle "perdu" l'Afrique de l'Est au profit de la Chine?    Tarik Chenafa, un miraculé algérien    Exhumation d'un charnier de Yézidis victimes de l'EI    Bourses L'Europe salue les nouvelles sur le front du commerce et du Brexit    Chine : Pékin ne laissera pas son économie dérailler, dit Li    Vent de fronde au FLN    "La douleur de voir souffrir le peuple syrien se ressent dans ma musique"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Entre Washington et Pékin: Des négociations commerciales à petits pas
Publié dans Le Temps d'Algérie le 16 - 12 - 2018

Le compte à rebours pour nouer un accord commercial a commencé. Et, pour la première fois, Washington et Pékin semblent bien décidés à y parvenir, faisant fi des affaires diplomatiques susceptibles de compromettre l'issue de leurs délicates négociations. Donald Trump a estimé, vendredi, qu'un «grand accord» pourrait intervenir «plutôt rapidement!», justifiant cette urgence par le ralentissement de l'économie du géant asiatique, sous le coup de taxes douanières punitives américaines. Ces déclarations sont intervenues, au moment même où la ministre des Affaires étrangères canadienne rencontrait son homologue américain, pour discuter du cas de Meng Whanzhou, la directrice financière du géant des télécoms chinois Huawei, arrêtée le 1er décembre par le Canada à la demande de Washington, et à l'origine d'une crise diplomatique entre Ottawa et Pékin.
La dirigeante chinoise, soupçonnée de complicité de fraude pour contourner les sanctions américaines contre l'Iran, a été libérée sous caution, dans l'attente d'une procédure d'extradition vers les Etats-Unis. Pour autant, Donald Trump s'est dit prêt à intervenir si «nécessaire», notamment si cela permettait de conclure un accord commercial avec le président chinois, Xi Jinping. Il y a tout juste deux semaines, le président républicain et son homologue chinois ont décrété une trêve, dans la guerre commerciale qu'ils se livrent depuis des mois.
Concrètement, Donald Trump a accepté de retarder de 90 jours, l'augmentation de taxes douanières sur 200 milliards de dollars de marchandises chinoises, qui devaient intervenir au 1er janvier. Après des doutes sur les marchés financiers sur la portée d'un tel répit, les autorités chinoises ont multiplié les mesures destinées à apaiser le courroux de Washington, qui exige que Pékin mette fin à ses pratiques commerciales «déloyales». Suspension des surtaxes douanières imposées aux voitures et pièces automobiles importées des Etats-Unis, reprise d'achat massif du soja américain, l'administration chinoise s'est, en outre, dite disposée à négocier sur son sol comme sur le territoire américain. «Je pense que les Etats-Unis et la Chine sont finalement entrés dans une phase sérieuse de négociations», commente Edward Alden, spécialiste du commerce international au Council on Foreign Relations, observant qu'il y a eu «plus de progrès substantiels en deux semaines qu'il n'y en a eu en deux ans» de présidence Trump. Le fait que l'hôte de la Maison Blanche ait choisi Robert Lighthizer comme négociateur en chef est «un signal» fort, analyse-t-il.
Car le représentant au commerce est un spécialiste du droit commercial, rompu aux tractations difficiles. En moins de deux ans – il a rejoint l'administration Trump en mai 2017 – il est parvenu à réformer le traité de libre-échange nord-américain (Aléna), liant Etats-Unis, Canada et Mexique, dont le texte amendé a été officiellement signé il y a quinze jours.
Robert Lighthizer, 71 ans, est aussi connu pour avoir mené avec poigne, des tractations complexes avec le Japon, sous l'administration Reagan dans les années 1980.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.