RECLAME PAR LA JUSTICE : Djemai cède sa place à la tête du FLN    DE TIARET, LE MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS RASSURE : ‘'La ligne ferroviaire, prochainement livrée''    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Les employés d'Aigle Azur en Algérie sacrifiés ?    Années du service national et droit à la retraite    Et après ?    Transition toujours mouvementée au Soudan    Le logo officiel présenté aujourd'hui    L'Algérie deuxième, avec 3 or et 1 argent    Les garçons évitent le forfait, les filles toujours dans l'expectative    Slimani passeur décisif    Les partis se positionnent    Béjaïa : le front social en ébullition    Deux morts et deux blessés dans un accident de la route    Pénurie de manuels scolaires    MBC lance une chaîne TV dédiée aux pays du Maghreb    Un festival à Alger pour la promotion des traditions méditerranéennes    Le Sénégal invité d'honneur du 24e Sila    ACTUCULT    L'appel à participation ouvert jusqu'au 15 novembre    "L'oppression nous conduit droit vers une élection illégitime"    Hausse du déficit de la balance commerciale    Suppression de la règle 49/51 : Les Britanniques applaudissent et promettent un programme d'investissement    Une «alliance islamo-nationaliste» pour sauver le scrutin    L'activiste Samir Belarbi arrêté    «Les dernières inculpations des manifestants sont politiques»    Le pétrole en nette hausse    CHAN-2020 : Les 24 joueurs face au Maroc    Belle option pour les Rouge et Noir    Est-il sérieux de parler encore de mobilité ?    Un autre coup de massue pour les Hamraoua    Tébessa: La Protection civile sur le qui-vive    Elections présidentielles: L'Algérie dans une phase cruciale    Attaque contre l'Arabie saoudite: Le pétrole s'affole, les tensions diplomatiques montent    Médicaments: Pour une meilleure traçabilité des Psychotropes    MC Oran: Une défaite qui interpelle    Gestion de l'eau: Les aveux du ministre    Ils seront livrés en novembre prochain: Des instructions pour l'achèvement des 2.800 logements AADL dans les délais    Les lois relatives au régime électoral et à l'Autorité indépendante des élections promulguées au Journal officiel    Bensalah nomme Abderrahmane Bouchahda nouveau DG de l'OAIC    La guerre en Syrie est officiellement terminée    Pour les passionnés de fantastique    Plaidoyer pour la promulgation d'une loi permettant l'acquisition de tableaux    Stabilité et épanouissement de la nation    Ramaphosa veut rassurer les pays africains    Nouveau prix pour la Clio 4 GT Line    Honda présente la Honda e    Enquêtes dans les écoles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Entre Washington et Pékin: Des négociations commerciales à petits pas
Publié dans Le Temps d'Algérie le 16 - 12 - 2018

Le compte à rebours pour nouer un accord commercial a commencé. Et, pour la première fois, Washington et Pékin semblent bien décidés à y parvenir, faisant fi des affaires diplomatiques susceptibles de compromettre l'issue de leurs délicates négociations. Donald Trump a estimé, vendredi, qu'un «grand accord» pourrait intervenir «plutôt rapidement!», justifiant cette urgence par le ralentissement de l'économie du géant asiatique, sous le coup de taxes douanières punitives américaines. Ces déclarations sont intervenues, au moment même où la ministre des Affaires étrangères canadienne rencontrait son homologue américain, pour discuter du cas de Meng Whanzhou, la directrice financière du géant des télécoms chinois Huawei, arrêtée le 1er décembre par le Canada à la demande de Washington, et à l'origine d'une crise diplomatique entre Ottawa et Pékin.
La dirigeante chinoise, soupçonnée de complicité de fraude pour contourner les sanctions américaines contre l'Iran, a été libérée sous caution, dans l'attente d'une procédure d'extradition vers les Etats-Unis. Pour autant, Donald Trump s'est dit prêt à intervenir si «nécessaire», notamment si cela permettait de conclure un accord commercial avec le président chinois, Xi Jinping. Il y a tout juste deux semaines, le président républicain et son homologue chinois ont décrété une trêve, dans la guerre commerciale qu'ils se livrent depuis des mois.
Concrètement, Donald Trump a accepté de retarder de 90 jours, l'augmentation de taxes douanières sur 200 milliards de dollars de marchandises chinoises, qui devaient intervenir au 1er janvier. Après des doutes sur les marchés financiers sur la portée d'un tel répit, les autorités chinoises ont multiplié les mesures destinées à apaiser le courroux de Washington, qui exige que Pékin mette fin à ses pratiques commerciales «déloyales». Suspension des surtaxes douanières imposées aux voitures et pièces automobiles importées des Etats-Unis, reprise d'achat massif du soja américain, l'administration chinoise s'est, en outre, dite disposée à négocier sur son sol comme sur le territoire américain. «Je pense que les Etats-Unis et la Chine sont finalement entrés dans une phase sérieuse de négociations», commente Edward Alden, spécialiste du commerce international au Council on Foreign Relations, observant qu'il y a eu «plus de progrès substantiels en deux semaines qu'il n'y en a eu en deux ans» de présidence Trump. Le fait que l'hôte de la Maison Blanche ait choisi Robert Lighthizer comme négociateur en chef est «un signal» fort, analyse-t-il.
Car le représentant au commerce est un spécialiste du droit commercial, rompu aux tractations difficiles. En moins de deux ans – il a rejoint l'administration Trump en mai 2017 – il est parvenu à réformer le traité de libre-échange nord-américain (Aléna), liant Etats-Unis, Canada et Mexique, dont le texte amendé a été officiellement signé il y a quinze jours.
Robert Lighthizer, 71 ans, est aussi connu pour avoir mené avec poigne, des tractations complexes avec le Japon, sous l'administration Reagan dans les années 1980.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.