Gaïd Salah: la vigilance constitue “l'un des piliers intrinsèques de réussite”    VISAS FRANÇAIS POUR LES ALGERIENS : VFS Global annonce de nouvelles dispositions    BECHAR : Plus de 2,5 tonnes de kif saisies au sud-ouest    Allô ! Blida ? C'est pour une urgence !    Benyounès, un allié particulier    «Ceux qui consomment plus payeront plus»    La domination de Mercedes se confirme    Le vaisseau amiral se renouvelle    Dame Coupe n'abandonne pas ses caprices    Le DEN/FAN explique sa démission    Le huis clos pour la JS Kabylie et l'ASMO    «Les élections en Algérie ne donnent ni légitimité, ni pouvoir»    Plusieurs infractions enregistrées en 2018 à Relizane    Un défi difficile à relever à Annaba    Cupcakes aux fruits secs    Jusqu'à la fin des temps, de Yasmine Chouikh, en compétition au 26e Fespaco    Le mythe démonté    ELECTIONS, HARGA ET LE RESTE    Mostefa Ben Debbagh, l'artiste était modeste    Lutte contre la migration clandestine: le Gouvernement prévoit la création d'une instance nationale    Davos: Messahel s'entretient avec le chef du Gouvernement tunisien Youssef Chahed    L'inflation moyenne annuelle à 4,3% jusqu'à décembre 2018    Lavrov aujourd'hui à Alger    Assises du tourisme: gestion et organisation pour booster le secteur    Organisée par la SDA de Belouizdad : Une campagne de sensibilisation sur le monoxyde de carbone    Protestation au Soudan : Pourquoi Omar El Béchir n'est pas inquiété    Aïn Assel: Un ouvrier écrasé par un compacteur    L'autre inflation    En perspective des JM 2021: Vaste opération de réhabilitation du CREPS d'Aïn El Turck    Mouwatana: «Le pouvoir tentera, encore une fois, de se maintenir »    Relizane: Campagne pour la déclaration des travailleurs étrangers    Plus de 220 athlètes présents au rendez-vous d'Alger    WOB - GSP programmé le 29 janvier    Rached El Ghanouchi et vingt-six autres islamistes sur le banc des accusés !    L'arbre qui cache la forêt    Quand la mémoire fait défaut    L'activité de lecture dépend des sujets    Ecrivaine à… 11 ans    Abdelkader Secteur tête d'affiche    Coupe de la CAF (phase de poules) : Le NAHD dans le groupe du Zamalek    Finances Tenue à Alger d'un séminaire sur la révision du Système comptable financier    Japon : Le risque de récession en 2019 s'accentue    Sonatrach : Coopération algéro-chinoise pour l'extension du port pétrolier de Skikda    Rsf se félicite de la décision de la cour surpême    Accord Maroc-UE : Le Polisario saisira de nouveau la justice européenne    Syrie : Pederson et Lavrov soulignent l'importance de l'action conjointe    Aucune preuve de l'implication des Russes dans le crash du MH17    L'Algérie esr bien le nouveau berceau de l'humanité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Entre Washington et Pékin: Des négociations commerciales à petits pas
Publié dans Le Temps d'Algérie le 16 - 12 - 2018

Le compte à rebours pour nouer un accord commercial a commencé. Et, pour la première fois, Washington et Pékin semblent bien décidés à y parvenir, faisant fi des affaires diplomatiques susceptibles de compromettre l'issue de leurs délicates négociations. Donald Trump a estimé, vendredi, qu'un «grand accord» pourrait intervenir «plutôt rapidement!», justifiant cette urgence par le ralentissement de l'économie du géant asiatique, sous le coup de taxes douanières punitives américaines. Ces déclarations sont intervenues, au moment même où la ministre des Affaires étrangères canadienne rencontrait son homologue américain, pour discuter du cas de Meng Whanzhou, la directrice financière du géant des télécoms chinois Huawei, arrêtée le 1er décembre par le Canada à la demande de Washington, et à l'origine d'une crise diplomatique entre Ottawa et Pékin.
La dirigeante chinoise, soupçonnée de complicité de fraude pour contourner les sanctions américaines contre l'Iran, a été libérée sous caution, dans l'attente d'une procédure d'extradition vers les Etats-Unis. Pour autant, Donald Trump s'est dit prêt à intervenir si «nécessaire», notamment si cela permettait de conclure un accord commercial avec le président chinois, Xi Jinping. Il y a tout juste deux semaines, le président républicain et son homologue chinois ont décrété une trêve, dans la guerre commerciale qu'ils se livrent depuis des mois.
Concrètement, Donald Trump a accepté de retarder de 90 jours, l'augmentation de taxes douanières sur 200 milliards de dollars de marchandises chinoises, qui devaient intervenir au 1er janvier. Après des doutes sur les marchés financiers sur la portée d'un tel répit, les autorités chinoises ont multiplié les mesures destinées à apaiser le courroux de Washington, qui exige que Pékin mette fin à ses pratiques commerciales «déloyales». Suspension des surtaxes douanières imposées aux voitures et pièces automobiles importées des Etats-Unis, reprise d'achat massif du soja américain, l'administration chinoise s'est, en outre, dite disposée à négocier sur son sol comme sur le territoire américain. «Je pense que les Etats-Unis et la Chine sont finalement entrés dans une phase sérieuse de négociations», commente Edward Alden, spécialiste du commerce international au Council on Foreign Relations, observant qu'il y a eu «plus de progrès substantiels en deux semaines qu'il n'y en a eu en deux ans» de présidence Trump. Le fait que l'hôte de la Maison Blanche ait choisi Robert Lighthizer comme négociateur en chef est «un signal» fort, analyse-t-il.
Car le représentant au commerce est un spécialiste du droit commercial, rompu aux tractations difficiles. En moins de deux ans – il a rejoint l'administration Trump en mai 2017 – il est parvenu à réformer le traité de libre-échange nord-américain (Aléna), liant Etats-Unis, Canada et Mexique, dont le texte amendé a été officiellement signé il y a quinze jours.
Robert Lighthizer, 71 ans, est aussi connu pour avoir mené avec poigne, des tractations complexes avec le Japon, sous l'administration Reagan dans les années 1980.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.