Ouyahia et Loukal convoqués par le tribunal de Sidi Mhamed d'Alger    ETRHB Haddad à Tizi Ouzou.. Incertitude et angoisse des travailleurs    FAC.. L'AG élective fixée au 27 avril    Championnats d'Afrique U18 et U20 d'athlétisme.. Médaille d'or pour l'Algérien Ameur    Championnat de France de natation.. Médaille de bronze pour Sahnoune sur le 100m    Annaba.. 26 kg de drogue saisis    Lutte contre la criminalité.. Interpellations à Tlemcen, Tébessa, et Aïn defla    Célébration du mois du patrimoine à Tizi-Ouzou.. Pour la sauvegarde du patrimoine amazigh    Baromètre.. En Baisse : Le RND    Le président américain motive le maréchal Haftar.. Washington soutient la guerre en Libye    TLEMCEN : Du chocolat fourré aux psychotropes !    France.. Les protestations continuent    PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE : Le DG des douanes, Farouk Bahamid limogé !    TLEMCEN : Plus de 400 kg de kif saisis en 90 jours !    PROCHAINE SAISON ESTIVALE A ORAN : Trois nouvelles plages autorisées à la baignade    AEROPORT DE TUNIS : Saisie de plus de 100.000 euros sur un Algérien    «Je ne laisserai personne détruire ce que nous construisons»    Début du référendum sur une révision constitutionnelle    Près de 223 000 cas suspects de choléra signalés en 2019    Damas mise sur le tourisme après la restauration de ses sites historiques    Les travailleurs décrètent 3 jours de grève dès le 28 avril    Pour une commission de transition et une transparence des élections    Laskri appelle les militants à resserrer les rangs    Mois du patrimoine    Des atouts non exploités !    Le parcours scientifique du penseur Abdelkrim Bekri mis en exergue    Crise politique et crise de nerfs    Asma Ben Messaoud désignée DTN de la FASM    Sous le signe de «dégage !»    Papicha sur la croisette    Davantage d'efforts pour prendre en charge les bâtisses du vieux ksar    Plusieurs films algériens distingués    En bref…    L'opposition met l'armée devant le fait accompli    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Oum El Bouaghi : 5 morts dans un accident de la route    El Braya: Un homme mortellement poignardé    Mascara: Plus de 30 dealers arrêtés    Football - Ligue 2: Une journée explosive    Affaire NCM-MCS: Le président Bennacer accuse Medouar de vengeance    LFP - Ligue 1: Les quatre dernières journées en plein mois de Ramadhan    Ils revendiquent le droit au recrutement: Les chômeurs de Bethioua entament leur troisième semaine de protestation    Les marches se poursuivent: Les Algériens exigent des comptes    Nabni: Pour un système électoral anti-fraude en six mois    Tizi Ouzou: Des maires marchent pour refuser l'encadrement de la présidentielle    La date sera fixée dimanche    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    Dépasser l'impasse du juridisme étroit par le dialogue productif    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tarifs contre la Chine: Washington confirme taxer 50 milliards de dollars de produits
Publié dans Le Maghreb le 09 - 08 - 2018

L'administration Trump a tenu ses promesses dans l'escalade du conflit commercial qui l'oppose à la Chine en confirmant mardi des droits de douane supplémentaires de 25% sur un total de 50 milliards de dollars de produits chinois, effectifs à partir du 23 août.
Washington appliquait déjà ces droits supplémentaires de 25% depuis le 6 juillet sur 34 milliards de dollars d'importations chinoises.
Désormais, dans quinze jours, ce sont des produits pour 16 milliards de dollars supplémentaires qui sont visés. Quelque 279 produits sont concernés, ont indiqué les services du Représentant au Commerce (USTR) dans un communiqué.
Ces droits punitifs sont infligés en réponse "aux pratiques commerciales déloyales de la Chine, telles que les transferts forcés de technologies et droits de propriété intellectuelle", dit l'administration américaine.
Une liste des marchandises sera publiée au journal officiel rapidement, précise le communiqué.
Ces nouvelles taxes portent sur des motos, des tracteurs, des pièces pour chemins de fer, des circuits électriques, des moteurs et des équipements agricoles notamment.
L'administration Trump accuse Pékin de "priver les compagnies américaines de la capacité d'exploiter des licences". Elle dénonce aussi "des intrusions cybernétiques dans les réseaux d'ordinateurs commerciaux américains pour gagner un accès non-autorisé à des informations commerciales importantes".

Pas une surprise
Cette annonce d'une tranche supplémentaire de 16 milliards de dollars de produits taxés à 25% n'est pas une surprise.
En juin, la Maison Blanche s'est engagée à ces mesures punitives dans le conflit commercial qui l'oppose à la Chine afin de réduire le déficit commercial abyssal des Etats-Unis vis-à-vis de ce pays.
Mais la confirmation de cette deuxième tranche montre que les négociations semblent au point mort entre Washington et Pékin.
La semaine dernière, la Maison Blanche est même allée plus loin dans les menaces: le représentant américain au commerce, Robert Lighthizer, a indiqué que les Etats-Unis envisageaient de taxer encore davantage les marchandises chinoises.
"Cette semaine, le président (Donald Trump) m'a chargé de considérer la possibilité d'accroître les tarifs douaniers de 10% à 25%" sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises, a-t-il affirmé le 1er août.
Le même jour, Pékin a prévenu envisager d'adopter des représailles en cas de nouveau durcissement américain.
"Le chantage et la pression ne fonctionneront jamais sur la Chine", a martelé le porte-parole de la diplomatie chinoise, Geng Shuang.
Pékin s'est dit prêt à imposer en représailles des surtaxes de 5% à 25% sur 5.207 types de produits américaines, représentant 60 milliards de dollars.
Les marchandises visées vont du bœuf au textile, en passant par des composants chimiques, des petits avions ou encore le gaz naturel liquéfié et... un type de préservatifs.
Le conseiller économique de Donald Trump, Larry Kudlow, a raillé ces représailles vendredi, les jugeant "faiblardes".
Les Etats-Unis et la Chine, interdépendants sur le plan financier et économique, se sont lancés dans une guerre commerciale qui pourrait avoir des répercussions sur leur croissance et affecter les consommateurs des deux pays.
Le conflit a éclaté fin mars, lorsque Washington a infligé des tarifs douaniers supplémentaires de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium chinois.
Puis le 6 juillet, une première tranche de surtaxes douanières sur 34 milliards de dollars d'importations chinoises a été ciblée.
Pékin a répliqué en taxant le même montant d'importations en provenance des Etats-Unis.

Recul de l'excédent commercial avec les USA
L'excédent commercial de la Chine avec les Etats-Unis n'a que légèrement diminué en juillet, tandis que les exportations totales du pays accéléraient plus qu'attendu, en dépit de l'escalade de la guerre douanière que se mènent Pékin et Washington. Le géant asiatique a enregistré le mois dernier un excédent de 28,09 milliards de dollars dans ses échanges avec les Etats-Unis, selon des chiffres publiés mercredi par les douanes chinoises.
Un niveau qui marque un léger repli de 2,8% par rapport au mois précédent, même s'il reste proche du sommet record de 28,9 milliards de dollars (chiffre révisé) établi en juin.
Cet excédent, qui reste cependant en hausse d'environ 11% par rapport à juillet 2017, ne devrait guère être de nature à apaiser les tensions exacerbées entre la Chine et les Etats-Unis.
Ce sont les premiers chiffres des échanges sino-américains depuis l'imposition début juillet par Washington de droits de douane punitifs de 25% sur 34 milliards de dollars de biens chinois importés. Pékin avait aussitôt répliqué en taxant le même montant d'importations en provenance des Etats-Unis.
Le président américain Donald Trump, qui accuse la Chine de concurrence déloyale et de piller la technologie de son pays, dénonce le déséquilibre des échanges entre les deux puissances et menace d'imposer des droits de douane supplémentaires sur la quasi-totalité des exportations chinoises.
Les Etats-Unis ont confirmé mardi qu'ils allaient appliquer à partir du 23 août des droits de douane de 25% sur un total de 50 milliards de dollars de produits chinois, soit sur 16 milliards de dollars de biens supplémentaires visés par rapport à juillet. Face à cette escalade, le régime communiste a fustigé un "chantage" et promis des représailles.
Avec l'ensemble du monde, les exportations totales de la Chine ont gonflé en juillet de 12,2% sur un an, soit plus fort qu'en juin et bien davantage qu'attendu par les experts sondés par Bloomberg (+10%).
De même, les importations du colosse asiatique ont bondi de 27,3% sur un an le mois dernier, très au-delà de la hausse de 16,5% anticipée par les analystes, et en très forte accélération sur un mois (elles n'avaient crû que de 14,1% en juin).
Un gonflement qui traduit une demande intérieure robuste, en dépit de la drastique dépréciation du yuan et de l'essoufflement de l'activité manufacturière dont témoignent plusieurs indicateurs récents.
Conséquence de cette solide progression des importations: l'excédent commercial chinois total avec l'ensemble du globe a fondu en juillet à 28 milliards de dollars, contre 41,5 milliards en juin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.