Application des nouveaux tarifs    La revalorisation officialisée    Ce qu'il faut faire pour éviter l'échec    Que sait-on de l'hydroxychloroquine ?    8 décès déplorés, 115 nouveaux cas    Déconfinement progressif: "la FNTT appelle à des mesures strictes à l'égard des transporteurs privés"    Réunion OPEP: il ne faut pas se contenter des résultats réalisés à ce jour    Covid-19: aucun cas enregistré dans les camps des réfugiés sahraouis et les territoires libérés    Le chef d'AQMI Droukdel tué par l'armée française    ONU : Mimouni à la tête du Comité des Conférences de l'AG    IN AMENAS : La 41ème brigade blindée de l'ANP exécute un exercice avec tirs réels    MOSTAGANEM : Un rendement prévisionnel de 13 quintaux/ha de céréales    Dzair TV met les clefs sous le paillasson    Le ministère sahraoui de la Culture dénonce le vandalisme du patrimoine matériel et immatériel dans les territoires occupés    115 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Transport urbain: adoption de mesures préventives en prévision de la reprise de l'activité    Affaire des enregistrements téléphoniques : La justice se met en branle    Retour à la compétition : Medouar préconise un dépistage massif des joueurs    Rassemblements citoyens à Tazmalt et Akbou    Hamel condamné à 12 ans de prison ferme    LE HIRAK, UN NOUVEL ETHOS ET DES VICTOIRES…    Les enfants d'El Hamri avaient annoncé la couleur : le rouge et blanc    Hussein Si Ahmed, un artiste céramiste : A la fortune du potier    Investissement: Du nouveau pour l'octroi de terres agricoles    Sidi Bel Abbès: Assemblée de l'APW sous tension    Violente Amérique !    Le crime de Minneapolis    Présidents des clubs de l'Ouest: La réunion reportée à une date ultérieure    OM Arzew: L'affaire des dettes devant la justice    LA NECESSAIRE LECTURE APPROFONDIE    Le ou la COVID ?    Le Consul général de France à Alger s'exprime    Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Ghannouchi fragilisé    Les conseils de classe convoqués ce lundi    L'ONU crée une mission d'appui à la transition    1 300 civils tués et plus d'un demi-million de déplacés en 8 mois    La mineuse de la tomate fait des ravages    Les factures Sonelgaz salées à Jijel    Sit-in de souscripteurs devant le siège de l'AADL    "La fin du système Bouteflika" passée à la loupe    L'Algérie représentée par la poétesse Nina Lys Affane    Lancement de spectacles virtuels pour enfants    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    "Heureusement que nous avons gagné le procès de Malo"    L'épreuve    L'infrangible lien…    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





France.. Nouvelle manifestation des Gilets jaunes
Publié dans Le Temps d'Algérie le 02 - 02 - 2019

Les Gilets jaunes étaient de retour dans la rue hier pour une douzième journée de manifestations dans toute la France, marquée notamment par un défilé à Paris contre les violences policières, ont rapporté des médias. Une «grande marche des blessés» est prévue dans la capitale française, deux mois et demi après le début de ce mouvement inédit contre la politique sociale et fiscale du gouvernement. Les manifestants entendent notamment protester contre l'usage par les forces de l'ordre des lanceurs de balle de défense (LBD), mis en cause dans plusieurs graves blessures, selon ces médias. Peu avant midi, quelques centaines de Gilets jaunes étaient rassemblés dans l'est de Paris derrière une banderole réclamant l'«interdiction des grenades et des LBD». Dans la foule, quelques manifestants portaient un faux bandage à l'œil en solidarité avec les blessés. Selon le collectif militant «Désarmons-les», 20 personnes ont été gravement blessées à l'œil – la plupart éborgnées – depuis le 17 novembre, date du début du mouvement de protestation. La police des polices a été saisie de 116 enquêtes, selon une source policière, portant pour dix d'entre elles sur de graves blessures aux yeux. Saisi en urgence, le Conseil d'Etat – la plus haute juridiction administrative française – a toutefois estimé vendredi que le risque de violences dans les manifestations rendait «nécessaire de permettre aux forces de l'ordre de recourir» aux LBD, une décision jugée «incompréhensible» par des Gilets jaunes.
27 attentats depuis mars 2012
Entre mars 2012 et décembre 2018, 27 attentats se sont produits sur le territoire français, a indiqué un rapport de la Cour des comptes qui souligne que les attentats commis depuis 2015 ont fait plus de victimes que l'ensemble des actes terroristes. Dans ce rapport sur la prise en charge financière des victimes du terrorisme, publié vendredi, la Cour des comptes a ajouté qu'en prenant en compte les Français touchés par le terrorisme à l'étranger, ce sont 49 attentats qui ont affecté la France de manière plus ou moins directe, causant 281 décès. Dans ce contexte, les pouvoirs publics français sont intervenus pour prendre en charge un peu moins de 10.000 victimes directes du terrorisme dans le cadre du dispositif du Fonds de garantie des actes de terrorisme et autres infractions (FGTI). «A fin 2017, il avait pris en charge 9 696 victimes directes. Une rupture est intervenue avec les attentats de Paris et de Nice en 2015 et 2016 : entre 2015 et 2017, le FGTI a pris en charge 5.623 personnes, soit plus que l'ensemble des dossiers traités les 28 années précédentes», a souligné le rapport, indiquant que les indemnités versées aux victimes et les frais pris en charge par le FGTI ont évolué en conséquence, passant de 6,5 millions d'euros en 2014 à 23,4 millions en 2015, 56,3 millions en 2016 et 48,4 millions d'euros en 2017. Il faut préciser que ce dispositif, contrairement à d'autres pays, concerne aussi bien les ressortissants français (victimes en France ou à l'étranger) que les ressortissants étrangers victimes sur le territoire français. Sur les années 2015 à 2017, une victime directe a ainsi perçu 366.444 euros d'avance et un ayant droit 453.700 euros, a ajouté la Cour des comptes, indiquant que les montants moyens d'avance sont cependant très inférieurs (un peu moins de 14.000 euros en 2017).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.