Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Amar Ghoul placé en détention provisoire à la prison d'El Harrach    L'état de santé de Lakhdar Bouregâa inquiète ses avocats    Sonelgaz recourt à l'emprunt international    «Les pays émergents doivent leur essor au secteur privé producteur de richesses»    Trump accusé de racisme par le Congrès    13 personnalités proposées pour le dialogue    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    «La SPA Soprovi est le seul opérateur agréé dans le montage des véhicules en Algérie»    La France se dote d'un commandement de l'espace    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La campagne lancée à la veille du match de la finale de la CAN    Des personnalités conduiront le processus    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    LE JUSTE MILIEU    ASMO - Malgré les instructions du wali: Le bricolage se poursuit    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Pour accompagner la dynamique nationale de développement : Nécessité de renforcer la production de l'énergie électrique    Récompense : Des tablettes des avancées technologiques du jeu remises aux quarts-de-finaliste    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Le calvaire des usagers    Les 13 personnalités du Forum civil    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





mouvement des Gilets jaunes.. Trois mois de contestation
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 02 - 2019

Les «Gilets jaunes» sont descendus de nouveau dans la rue, hier, après avoir défilé la veille dans plusieurs villes de France. Cette date marque, en effet, l'anniversaire exact du début de la mobilisation.
Les «gilets jaunes» ont fêté, hier, le troisième mois de contestation, tandis qu'un débat est lancé sur la continuité du mouvement. Les «Gilets jaunes» sont descendus de nouveau dans la rue, samedi, après avoir défilé la veille dans plusieurs villes de France. Cette date marque, en effet, l'anniversaire exact du début de la mobilisation. Des milliers de «Gilets jaunes» ont manifesté samedi dans la capitale, mais la mobilisation ne s'essouffle pas pour tout le week-end. Hier, date marquant les trois mois de la mobilisation en France, les manifestants se sont réuni de nouveau, afin de montrer qu'ils sont toujours mobilisés. Un rassemblement a eu lieu à partir de 11h au niveau de l'Arc de Triomphe, précédant la manifestation qui devrait s'élancer à 13 heures.
Le cortège déclaré en préfecture, se dirigera vers le Champ de Mars, en passant par le siège du Medef, le mur de la Paix et le ministère du Travail, rue Grenelle. Des manifestants devraient notamment, se rejoindre place de la République, où plusieurs rassemblements statiques, entre 14 et 18 heures, entre 16 et 20 heures, et enfin entre 18 et 22 heures ont été déclarés. La manifestation d'hier avance dans le calme à Paris, après être partie des Champs-Elysées, écrivent des médias. Un sondage publié par le JDD affirme que la majorité des Français veulent la fin du mouvement des «Gilets jaunes». Escortés au devant du cortège par les forces de l'ordre, les manifestants redescendent peu à peu vers la sortie des Champs-Elysées. Le mouvement des «gilets jaunes» lancé le 17 novembre dénonce le pouvoir d'achat et les taxes. Le président français a appelé au calme, et prononcé un discours qui n'a pas convaincu les «gilets jaunes». Il a lancé le grand débat national auquel participe le gouvernement, pour convaincre les «gilets jaunes» de renoncer à la contestation.
Le grand débat national lancé par le président de la République et le gouvernement est d'ores et déjà un succès pour ses organisateurs. Peu importe la mobilisation hebdomadaire des «Gilets jaunes». Non, selon le gouvernement et la secrétaire d'Etat auprès de la Transition écologique et solidaire, Emmanuelle Wargon, qui s'exprimait sur BFM TV le 15 février, les 6.000 réunions locales et les 860.000 contributions en ligne sur le site, montrent qu'il y aurait un engouement autour du grand débat, écrit RT. La plate-forme en ligne créée par le gouvernement, permet à n'importe quel citoyen de répondre aux questionnaires, et de déposer des contributions sur quatre thèmes : la transition écologique, la fiscalité et les dépenses publiques, la démocratie et la citoyenneté, et l'organisation de l'Etat et des services publics. Un simple courriel suffit pour effectuer ces démarches. Le grand débat national n'a, cependant, pas obtenu l'adhésion de la majorité des français. Ceux-ci réclament aujourd'hui que les «gilets jaunes» renoncent à la contestation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.