Pour une solution consensuelle: Taleb Ibrahimi, Benyelles et Ali Yahia Abdennour lancent un appel    Alger: Rassemblement de dizaines de militants pour la libération de Louisa Hanoune    Aviculture: La consommation de volaille en hausse de 10 % par an    Sa gestion-exploitation confiée à l'EPIC Ermeso: Le parking à étages de M'dina Djdida «otage» du marché informel    Déclaration du chef du gouvernement marocain à propos de l'Algérie: Rabat dément    JS Kabylie: A fond pour une nouvelle dimension    MC Oran: A la recherche des points salvateurs    MO Béjaïa: Une situation critique    Tlemcen: 36 tonnes de viandes congelées saisies à Ghazaouet    Skikda: Un f'tour collectif empêché par les forces de sécurité    Mila: Un véhicule se renverse, 2 morts et un blessé    Le sage père de famille et l'Algérie de demain    Macron recevra Haftar la semaine prochaine    Baptême du feu pour Arkab!    La reprise des liaisons aériennes reportée    Viande à 750 DA: c'est où M. le ministre?    Arrestation de 29 terroristes    Numidia TV bouleverse la hiérarchie du Ramadhan 2019    Du talent et des aiguilles...    7 Algériens dans la liste de la FIFA    Son traitement est introuvable en Algérie : L'appel de détresse d'une jeune cancéreuse    Sonatrach et Eni prolongent leur lune de miel    Youcef Addouche et Kenza Dahmani sacrés    Frifer se rapproche du CS Sfax    Des soirées littéraires    Transition politique : Conférence nationale pour aboutir à un scrutin présidentiel intègre et crédible    La santé en péril    Ils avaient tout prévu dans leur lettre de 2017    Corée du Nord : Comment une "douzaine de voyous" a pris d'assaut l'ambassade à Madrid    Industrie : Les géants de l'auto confrontés au marché de l'occasion en Afrique    Il égorge sa femme juste avant le ftour    "Une décision salutaire"    Scandale au CPA de Bouira    Trois ans après avoir été démis de ses fonctions : Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger    Etats-Unis : La tension USA-Chine plaide pour une baisse de taux de la Fed    JSK : La JSK répond à l'usma : «Justifier la défaite par des prétextes est l'arme des faibles»    Bourses : Des signaux rassurants relancent l'appétit pour le risque    Avec un "concept store" dans le centre de Beijing : Carrefour Chine étend sa stratégie de distribution intelligente    Le plaidoyer du compromis    Nomination de quatre nouveaux cadres    Le FFS maintient le cap    6 civils tués lors d'un raid saoudien    Farah Rigal en automne en Algérie    Les bilans moral et financier adoptés à l'unanimité    Restauration de la casbah : Le projet confié aux cubains    Le Maghreb se démarque dans la compétition    Kefta bel ham, la version de Skikda    Ouverture d'une nouvelle librairie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





6E édition de la fête de l'olive à Tabourt (Ifigha).. Pour une huile d'olive de meilleure qualité
Publié dans Le Temps d'Algérie le 03 - 03 - 2019

Cette édition, qui vient à point nommé, a été organisée sous le thème : «amélioration des rendements de l'olivier et production d'une huile d'olive de meilleure qualité».
L'association Oléicole Achbali Nath Ghobri et le comité du village de Tabourt ont organisé avant-hier et hier, la 6e édition de la fête de l'olive à Tabourt, dans la commune d'Ifigha, sise dans la Daira d'Azazga. Cette édition, qui vient à point nommé, dans un moment fait d'efforts au niveau de cette région pour la labellisation de l'huile d'olive, dans un processus qui a pris un ascendant vers la valorisation de cette denrée, pour une meilleure exploitation et un meilleur cadre de commercialisation, a été organisée sous le thème : «amélioration des rendements de l'olivier et production d'une huile d'olive de meilleure qualité». Ceci, pour une meilleure commercialisation de cette denrée dans un cadre plus organisé, car une meilleure commercialisation ne peut passer que par un meilleur rendement.
Par ailleurs, et conformément au programme la première journée de cette 6e édition, il a été organisé une visite de l'ancien village. Un village qui s'accroche aux cimes surplombant le village Tabourt, avec d'anciennes constructions et une architecture séculaire, préservée en la circonstance par les habitants de ce village. Alors qu'une conférence débat a été animée par Kaci Boukhalfa, Inspecteur phytosanitaire au niveau de la DSA de Tizi Ouzou et expert en oléiculture, sur le thème sus indiqué, dans le but d'inciter les gens à travailler la terre et à entretenir leurs oliviers, ceci pour un rendement meilleur. Par ailleurs, notons que le premier jour de cette manifestation, qui a coïncidé avec la journée du samedi 02 mars, a été rehaussé par la présence du directeur des services Agricoles de la wilaya de Tizi Ouzou, du chef de Daira de Bouzeguène, des élus locaux, ainsi que du président de la Chambre de l'agriculture de la wilaya, du directeur de la CRMA et des chefs des services de la DSA. Notons que la région des Ait Ghobri reste une contrée riche en cette denrée, au moment où le village de Tabourt est réputé pour son activité oléicole, qui se fait sur un vaste territoire rocheux recouvert d'oliviers ancestraux. La commune d'Ifigha compte pas moins de 300 ha d'oliveraies ; le village de Tabourt se targue de cultiver au moins 150 ha à lui seul.
Le village continue encore de maintenir l'exploitation des trois huileries traditionnelles restantes, alors qu'au niveau des neuf communes des Ait Ghobri, entre Azazga et Bouzeguène, existent pas moins de 41 huileries. A priori, la manifestation en question a permis à plusieurs exposants de cette région de mettre en valeur leurs produits oléicoles, afin que les invités puissent avoir une idée sur la qualité de cette denrée au niveau des Ait Ghobri, en goutant et en achetant pour ceux qui le voudraient. C'est ainsi que les organisateurs ont pris l'initiative d'étendre cette manifestation à Tabourt vers la journée de ce lundi, afin de permettre aux visiteurs d'apprécier l'huile locale, et permettre aussi aux oléiculteurs d'écouler quelques quantités de leurs productions dans le cadre de cette fête de l'olive. Une fête qui est devenue maintenant une tradition à Tabourt, sous un cachet promotionnel qui offre à l'huile d'olive locale un cachet reconnu, non seulement au niveau local ou national, mais qui le sera aussi au niveau international, avec l'aboutissement imminent du processus de labellisation de l'huile d'olive des Ait Ghobri.
Quant à l'état d'avancement du projet de labellisation d'huile d'Ath Ghobri, mis en place par leur direction au mois de novembre dernier, Hadji a rassuré que le projet va bon train, et que des projets similaires sont lancés au niveau des localités de Maatkas et Draâ-Ben-Khedda pour labelliser leur huile d'olive. «Nous avons appelé les agriculteurs et les propriétaires de huileries à se regrouper en association, et en coopérative pour réaliser ces projets de labellisation, et d'améliorer l'itinéraire technique du ramassage des olives, mais aussi de mettre à jour les unités de transformation au niveau des huileries de la région. Nous avons mis en place un cahier des charges pour produire une huile extra-vierge, dont l'objectif est d'exporter notre huile sur le marché international».
Il est à rappeler qu'après la région des Ait Ghobri à Azazga, qui a vu le processus de labellisation de son huile d'olive lancé, c'était au tour de la région de Maâtkas de lui emboîter le pas, en enclenchant un processus similaire. C'est ainsi qu'en prévision de cette labellisation, l'association «Achvayli n'Maatkas» a été créée il y a quelques semaines, lors d'une réunion des services agricoles concernés, avec les oléiculteurs et les oléifacteurs de la Daira de Maâtkas. La labellisation devra mettre fin au non respect de certaines conditions inhérentes à l'obtention d'une bonne qualité d'huile. Des échantillons d'huile d'olive prélevés dans plusieurs daïras de la wilaya présentent, dans beaucoup de cas, un fort taux d'acidité supérieur à 3 %, alors que la norme internationale est de 0,8%. Plusieurs facteurs expliquent cette situation. On peut citer la longue durée de stockage des olives au niveau des champs et des unités de transformation (les normes requises pour l'obtention d'un produit de qualité sont de 72 heures maximum de stockage), le non-tri des olives avant la trituration, leur stockage dans des sacs en plastique, etc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.