Conditions du dialogue contre termes du débat    Le procès d'Ali Haddad aura lieu le 3 juin    Les étudiants ne lâchent pas prise    Les souscripteurs accéderont à leurs logements samedi    Médéa : Portes ouvertes à la Caisse de retraite    Conflit Palestino-israélien : Les confidences de Moubarak à propos de Netanyahu et Trump    NAHD – JSK : Les Canaris veulent retrouver leur nid de champions    Affaire ASO – WAT : La commission de recours déboute Tlemcen    Mostaganem : 57 dealers arrêtés en 10 jours    On vous le dit    Nouvelles d'Oran    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Chaou anime la soirée de clôture    Concert de jazz algéro-polonais    Les armes affluent vers Tripoli et Benghazi malgré l'embargo : Libye, une guerre par procuration ?    Le Brent progresse à plus de 72 dollars à Londres    Real : Kroos évoque la rumeur Pogba    Une première action réussie pour les pharmaciens    Onze nouveaux postes électriques pour améliorer la qualité de service durant l'été    John Baraza pense que «le Sénégal et l'Algérie ne sont pas imbattables»    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Feghouli, la nouvelle année de grâce !    Le procès d'Ali Haddad renvoyé au 3 juin    «Faire de la politique n'est pas dans le rôle de l'armée»    La deuxième phase entamée hier    La CGATA refuse de se réunir avec une mission de l'OIT    Téhéran rétorque à Trump qu'il ne mettra «pas fin à l'Iran»    L'armée égyptienne élimine 12 terroristes présumés    Report du procès de Ali Haddad    ACTUCULT    "Une beauté loin d'être déserte"    Nouvelle protestation des journalistes de l'ENTV    Gâteau de crêpes    Croissance de 7% de l'activité portuaire de l'Algérie    Propositions de sortie de crise : Le chef d'état-major de l'ANP verse dans le déni de réalité    Le Premier ministre du Niger entame une visite à Alger    L'appel des trois suscite toujours des réactions    Le pire a été évité    Trois ans pour le faussaire    Mort par électrocution d'un employé de Sonelgaz    Le tableau des demi-finales connu    Boulaya prolonge jusqu'en 2022    Des partis réagissent    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    Le Conseil de sécurité veut l'application de l'Accord d'Alger    3000 agents font la chasse aux nouveaux électeurs    A la rencontre de Massinissa    L'élégie de la résilience    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Craintes sur la croissance mondiale.. Les prix du pétrole reculent
Publié dans Le Temps d'Algérie le 22 - 03 - 2019

Alors qu'un mauvais indicateur allemand a ravivé les craintes du marché sur la croissance mondiale, les prix du pétrole effaçaient, hier, en cours d'échanges européens, leurs gains de la semaine en Europe. Ainsi, le baril de Brent pour livraison en mai valait 67,11 dollars à Londres, en baisse de 75 cents par rapport à la clôture de la veille. A New York, le baril américain de WTI pour la même échéance cédait 58 cents à 59,40 dollars. «Les investisseurs font une pause» car «ils craignent qu'une croissance ralentie n'affecte la consommation de carburant», a résumé Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group.
Le marché mondial s'est inquiété hier de la contraction plus marquée que prévu du secteur manufacturier allemand en mars. Si le Brent s'inscrivait en légère baisse sur la semaine, le WTI gagnait un peu de terrain et, surtout, les deux types de pétrole sont en nette hausse depuis le début de l'année (+24,7% pour le Brent et +31,1% pour le WTI). «Les prix sont soutenus par la promesse de l'Opep et de ses partenaires de se tenir à leurs objectifs de production au moins jusqu'à juin», a rappelé Jameel Ahmad, analyste chez FXTM. Ces baisses de production volontaires viennent s'ajouter aux perturbations provoquées en Iran et au Venezuela par les sanctions américaines contre les exportations de brut. «Le marché attend de voir si le régime des sanctions américaines contre l'Iran va changer en mai», a ajouté Ahmad. En 2018, Washington avait surpris en accordant un nombre élevé d'exemptions aux importateurs de brut iranien, ce qui avait amoindri l'effet des sanctions sur le marché.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.