Pétrole: hausse surprise des stocks américains de brut    Le procès de Kamel Chikhi et de 12 fonctionnaires renvoyé au 19 juin prochain    Taleb appelle à l'application des articles 7 et 8 de la Constitution    Confusion devant le bureau du président de l'APN    Communauté universitaire et avocats dans la rue à Béjaïa    «Sans aucune ambition politique, notre objectif est de servir notre pays»    Smail Chergui dénonce une guerre par procuration en Libye    Bientôt une assemblée des actionnaires pour dénouer la crise    Une croissance de +9,1% du nombre de passagers aériens en Avril    Real : Vers une prolongation de Nacho    La contrebande de psychotropes bat son plein    Un parti marocain de gauche solidaire    Un jeune palestinien blessé par les forces israélienne    La facture en évolution continue    Tout savoir sur les nouvelles finitions du Volkswagen Caddy    Les Soudanais préparent la désobéissance civile    L'Iran reprend un stock d'uranium faiblement enrichi    Les souscripteurs organisent une marche de protestation à Jijel    Le ministre du Tourisme donne ses instructions    Deux stages et trois amicaux pour les éléphants    Fin de saison pour Demane    "Bien sûr que je veux jouer la Coupe d'Afrique"    Vers le dénouement de la crise    L'ECA persiste et soutient les «principes de la réforme»    Libérer Issad Rebrab et mettre fin à l'insécurité juridique    Le ministère promet un bac sécurisé    Concombre en persillade    800 interventions depuis janvier dernier à Jijel    Les fondements de la psychologie de l'enfant en débat    Saisie de pièces archéologiques romaines    Classée prochainement monument historique national    «De nombreux lobbies infiltrés au sein des institutions du pays»    La mobilisation des étudiants se poursuit : Jusqu'au bout !    USTHB : Iftar collectif au profit des étudiants    «Non à la mascarade électorale du 4 juillet 2019»    Accusé de mauvaise gestion : Le DJS de Bouira limogé    Al Qods occupée : Riyad, Rabat et Ankara se disputent le statut de gardien des Lieux saints    10 demandes d'investissement déposées    Aïn El Hammam : Le bureau de poste rouvert    Les démocrates, furieux contre Trump, débattent d'une destitution    Dans ma tête un rond-point !    Le premier bilan de Haftar    Plus de 4 800 oiseaux d'eau nicheurs recensés à Ghardaïa    Zakat El Fitr fixée cette année à 120 DA    13ème Mardi de mobilisation des étudiants : Pour une rupture radicale avec le système en place    Dafri filme la guerre d'Algérie en s'inspirant de Coppola    Demandeurs de fetwa, utilisez le SMS, courriel ou appelez le numéro vert    Les souffrances du jeune Ahmed...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rejet des décisions du chef de l'état.. Imposante marche des étudiants
Publié dans Le Temps d'Algérie le 02 - 04 - 2019

Dès les premières heures de la journée d'hier, plusieurs centaines d'étudiants ont marché à travers tout le territoire national, pour rejeter les décisions prises par le chef de l'état, notamment la nomination du nouveau gouvernement.
Au lendemain de l'annonce du président de la République de démissionner avant le 28 avril, un flot d'étudiants est sorti dans les rues pour déclamer le changement du système politique. Dès les premières heures de la journée d'hier, plusieurs centaines d'étudiants ont marché à travers tout le territoire national, pour rejeter les décisions prises par le chef de l'état, notamment la nomination du nouveau gouvernement. Pour ces jeunes, le changement doit se faire sans attendre. «Tout le clan des corrompus doit lâcher les rênes du pays !». Cela, sans parler de la revendication principale du peuple algérien. La pression populaire continue et les appels au départ du système se multiplient. Les étudiants qui, depuis le début du Hirak tiennent un rôle très important, sont décidés à tenir tête au pouvoir corrompu jusqu'à la concrétisation de leurs revendications. En effet, la présence des étudiants a été fortement remarquée depuis le 22 février dernier. La mobilisation des étudiants ne faiblit pas. Chaque mardi, ils occupent les grandes artères d'Alger pour transmettre leur avis et ce, en étant même en vacance. Les étudiants ont décidé de ne pas tourner le dos au mouvement populaire pendant leurs vacances de printemps.
Ces jeunes étudiants sont sortis par centaines, scander des slogans hostiles contre le système. Dans les rues principales de la capitale, la voix de ces jeunes résonnait, pour un seul mot d'ordre : «système dégage !». Très disciplinés, les étudiants dénonçaient à tue-tête le régime et ses opportunistes, qui veulent «enfoncer davantage le pays dans la corruption». «C'est notre pays à nous, dégagez !», «Le peuple est le seul décideur !», «tous les mangeures de Kachir doivent partir !», ont-ils scandé à gorge déployée. De Didouche Mourad à la Grande Poste, en passant par la place Maurice Audin, ces jeunes ont affirmé qu'entre le pouvoir et le peuple, il n'existe aucune confiance. «Ni Gaïd Ni Saïd, c'est le peuple qui décide !», «Gaïd Salah dégage !», disaient-t-ils à gorge déployée, en réponse à la proposition du chef d'état-major de l'armée, le général Ahmed Gaïd Salah, concernant l'application des articles 07, 08 et 102.
La proposition du chef d'état-major, qui a été fortement saluée par les personnalités les plus connues du pays, ne semble pas faire l'unanimité chez les algériens. La nomination du nouveau gouvernement a aussi provoqué la colère des étudiants, qui appelaient au départ de Bedoui ainsi qu'à son nouveau gouvernement. Pour eux, le nouveau Gouvernement doit être composé par des personnes technocrates du peuple, et non par des corrompues. «L'étudiant n'est pas heureux !», «L'Algérie n'est pas une monarchie !», ont scandé en masse les jeunes universitaires, sous les regards des policiers dispatchés sur les points stratégiques de la capitale. En outre, un important dispositif des forces anti-émeutes a été déployé au niveau de la Place Audin et le Boulevard Mohamed V pour contenir la foule furieuse. Par ailleurs, d'autres manifestants, notamment les huissiers de justice et les notaires, se sont rassemblés au niveau de la Grande Poste pour exiger le départ du système.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.