Barça : Bartomeu prévoit des arrivées mais également des départs    Ligue 1 Mobilis: Le programme des rencontres de la 30ème journée    Trump relativise les tirs de missiles nord-coréens    Lotfi Cheriet retournera-t-il à l'Arav ?    Flambée des cours et tension sur les devises en vue    Les itinéraires-bis vers la capitale, les impers noirs ou gris et tous les chemins qui ne mènent pas à Achgabat !    Sahli et Belaïd se retirent de la course    Grève de deux jours à partir de mardi    Venezuela: Guaido refuse tout "faux dialogue" avec Maduro    Téhéran dénonce la surenchère américaine    La police diffuse de nouvelles photos du suspect    Les raisons d'une visite    Transition : la mort de l'article 102    Benflis : "Bensalah et Bedoui sont disqualifiés"    Mellal : "J'espère que le CSC respectera l'éthique sportive"    Belaïli et l'EST se rapprochent du sacre    Galettes de légumes    5 224 élèves aux examens de 5e    Sachez que…    Le public algérois renoue avec le fado    Baâziz enflamme le public à Dar Abdeltif    Le retour de Kamel Ferrad    Le pessimiste, cet ennemi du bonheur    Un éveil populaire pour une Algérie disruptive (Partie 1)    Skikda : Prison ferme pour cinq douaniers    Aïn El Turck pas encore prête pour l'accueil du rush des vacanciers: Les prémices d'un énième échec de la saison estivale    Volley-ball - Coupe d'Algérie messieurs: Le GSP sans problème    Tiaret: Des travailleurs sans salaire depuis 30 mois    Tlemcen: Un cinquième groupe de soutien à Daech démantelé    Le RCD demande à la justice de convoquer Abdelaziz Bouteflika    Cette jeunesse algérienne qu'on entend rugir sur Facebook    Le président Trump effectue une visite au Japon    La liste s'allonge    L'activité en baisse de 85%    Sonatrach peut-elle s'en passer?    Lâche agression d'une fonctionnaire    La Caravane verte contre les feux de forêts    Il fallait y penser    Que faire?    Le Hirak libère les énergies    Des adoptions dans un climat délétère    Asselah offre le maintien à son équipe    Signature imminente de Fékir?    Tahar Djaout était assassiné    2019: l'Année de l'Algérie à Cannes    Abdelkrim Tazaroute lui consacre une biographie Vibrant hommage à Brahim Izri    Plus de 4.750 logements attribués    Où est la promesse du gouvernement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





7e édition du Concours Aïssat Rabah de l'APW de Tizi-Ouzou.. Seuls 15 villages ont postulé
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 04 - 2019

la commission a mis à la disposition des comités de village toutes les facilitations, puisque cette fois, la présentation d'agréments ou de cachets du comité de village n'est pas obligatoire : il suffit de déposer une demande de participation au niveau de l'APW…
Le mouvement populaire a-t-il pesé sur le concours Rabah Aissat du village le plus propre ? Tout porte à le croire. En effet, tandis que le dernier délai de dépôt des dossiers de participation à la 7e édition du concours du village le plus propre Aïssat Rabah arrive à grands pas, puisqu'il est fixé au 30 avril en cours, seuls quinze (15) villages ont retiré les fiches de participation auprès de la commission santé, hygiène et protection de l'environnement au niveau de l'Assemblée populaire de wilaya de Tizi-Ouzou. Plus d'un mois donc depuis l'ouverture des dépôts de dossiers et de retrait de fiches de candidature, les villages ne se bousculent pas au portillon.
Pourtant, ce concours attire chaque année un grand nombre de concurrents. Ainsi, la commission a mis à la disposition des comités de village toutes les facilitations, puisque cette fois, la présentation d'agréments ou de cachets du comité de village n'est pas obligatoire : il suffit qu'ils déposent une demande de participation au niveau de l'APW, et par la suite, une fiche de participation leur sera remise pour donner des renseignements sur leur village. Plus que ça, si le village ne dispose pas d'agrément, les associations de l'environnement peuvent prendre le relais pour présenter la fiche de participation. C'est pourquoi ce nombre insignifiant des villages qui ont déjà retiré ne semble pas répondre à une quelconque logique. Ainsi, et tout le montre désormais, il est primordial pour la commission santé, hygiène et protection de l'environnement de prolonger le délai.
Plusieurs nouveautés mises en avant
Faut-il rappeler par ailleurs que pour cette nouvelle édition, il a été décidé de renforcer la composante des membres de la commission d'évaluation constituée des représentants de différentes directions de l'exécutif local et de mettre en valeur le patrimoine culturel dans les critères de sélection des villages les plus propres. A ce titre, la direction de la culture a été sollicitée pour désigner son représentant au sein de la commission d'évaluation. Contrairement aux précédentes éditions qui ont vu l'adhésion de l'ensemble des villages sélectionnés, il a été décidé d'y faire participer seulement les cinq premiers lauréats du concours de 2018. Ceux ayant décroché les 6e, 7e, 8e, 9e et 10e places lors de la sixième édition de 2018, ils ne pourront pas participer cette année. On citera aussi parmi ces nouveautés la mise en place d'une compétition best-off de la propreté.
Cette compétition concernera seulement les villages lauréats des précédentes éditions, plus précisément de la 1re édition de ce concours qui a eu lieu en 2006, jusqu'à la 5e qui a eu lieu en 2017, dont l'objectif de permettre à ces villages qui ont pu de préserver la propreté de gagner une cagnotte dont la somme n'est pas encore définie. L'autre nouveauté concernera l'octroi d'une subvention de 25% du montant du prix accordé par les villages lauréats à l'APC au lieu de 20% à titre de reconnaissance d'attribution d'un brevet d'affectation destiné à la réalisation de projets liés à l'environnement. Quant au barème de notation, il a également connu un changement. La gestion des déchets est notée 25 points, le tri sélectif, 10 points, le compostage, 10 points, et la collecte des ordures 5 points. Quant à la voie publique, elle a perdu 5 points puisqu'elle est passée de 25 à 20 points : les places publiques sont à 15 points au lieu de 20, l'entretien à 10 points et 5 points pour l'aménagement. Les lieux de culture et monuments sont notés à 12 points au lieu de 10 auparavant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.