Le FLN favorable au report    Ferme soutien à l'ANP    Les étudiants toujours mobilisés    Les shebabs fabriquent désormais eux-mêmes leurs explosifs    41 morts et 1.433 blessés en une semaine    Toutes les conditions réunies, selon la tutelle    LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : Les procureurs généraux instruits de superviser les enquêtes    L'ACCUSANT D'AVOIR ORDONNE LE ‘'CADENASSAGE'' DE L'APN : Said Bouhadja charge l'ex SG du FLN    SYNDICAT SNAPO : Sit-in de pharmaciens devant le ministère de la Justice    BRADAGE DU FONCIER AGRICOLE : Des terres agricoles utilisées pour des usines et des stations d'essence    Benfica : Joao Felix a fait son choix    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Débouté par la commission de recours, le WA Tlemcen saisira le TAS    Egypte: 16 terroristes présumés tués par la police    Conflit Palestino-israélien : Les confidences de Moubarak à propos de Netanyahu et Trump    Le procès d'Ali Haddad aura lieu le 3 juin    Les étudiants ne lâchent pas prise    Les souscripteurs accéderont à leurs logements samedi    NAHD – JSK : Les Canaris veulent retrouver leur nid de champions    Médéa : Portes ouvertes à la Caisse de retraite    Le maintien de ces élections, un risque pour la cohésion et la stabilité nationale    Mostaganem : 57 dealers arrêtés en 10 jours    On vous le dit    Nouvelles d'Oran    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Chaou anime la soirée de clôture    Concert de jazz algéro-polonais    Les armes affluent vers Tripoli et Benghazi malgré l'embargo : Libye, une guerre par procuration ?    Le Brent progresse à plus de 72 dollars à Londres    Real : Kroos évoque la rumeur Pogba    Le procès d'Ali Haddad renvoyé au 3 juin    John Baraza pense que «le Sénégal et l'Algérie ne sont pas imbattables»    Feghouli, la nouvelle année de grâce !    La CGATA refuse de se réunir avec une mission de l'OIT    OC Alger-Hussein-Dey Marines pour une place en demies    Téhéran rétorque à Trump qu'il ne mettra «pas fin à l'Iran»    Onze nouveaux postes électriques pour améliorer la qualité de service durant l'été    ACTUCULT    "Une beauté loin d'être déserte"    Nouvelle protestation des journalistes de l'ENTV    Gâteau de crêpes    Croissance de 7% de l'activité portuaire de l'Algérie    3000 agents font la chasse aux nouveaux électeurs    Le pire a été évité    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    Le Conseil de sécurité veut l'application de l'Accord d'Alger    A la rencontre de Massinissa    L'élégie de la résilience    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Washington prépare le plan de paix pour la Palestine.. Le mutisme complice de pays musulmans
Publié dans Le Temps d'Algérie le 24 - 04 - 2019

L'administration américaine se prépare à dévoiler son plan de paix pour la Palestine, en juin, un projet refusé par l'Autorité Palestinienne.
Mardi, Jared Kushner, conseiller principal du président américain, a indiqué à New York que la Washington allait révéler les détails de ce plan après le mois sacré de Ramadhan, en déclarant que les deux parties, palestinienne et israélienne, devraient faire des compromis difficiles. La date de juin a été choisie pour accorder le temps nécessaire au Premier ministre israélien, pour former une coalition gouvernementale après les élections législatives d'avril. Normalement, ils commencent par un processus mais nous avons fait l'inverse, a-t-il déclaré lors d'un forum organisé par Time Magazine, ajoutant que le plan en question serait une proposition détaillée, et que les Etats-Unis devraient s'abstenir de parler du passé. Le conseiller du président américain chargé du processus de paix au Moyen-Orient, s'est abstenu de commenter si le projet américain prévoyait une solution à deux Etats, telle que prévue par les Nations Unies. Selon le Washington Times paru hier, cette question clé qui a constitué la pierre angulaire des efforts de paix américains, a été expurgée du plan de la Maison Blanche.
L'Information aurait irrité les dirigeants arabes, selon le même quotidien. David Friedman, l'ambassadeur américain à Tel Aviv, a vivement soutenu l'expansion des colonies israéliennes en Cisjordanie occupée, une position perçue par les palestiniens et les pays arabes comme une fin de la solution à deux Etats. Le projet américain anticipe, par ailleurs, «un plan économique robuste pour toute la région», selon les révélations de Jared Kushner. Le projet américain, déja refusé par l'Autorité Palestinienne, ne peut être juste, puisque le président américain a déjà exprimé sa préférence envers Israël. Le président américain a reconnu El Qods occupé capitale d'Israël, annulé le soutien financier à la Palestine et fermé le bureau de l'OLP à Washington. Des décisions qui illustrent la politique hostile du président américain contre la Palestine.
Les décisions du président américain ont été dénoncées par la communauté mondiale. Le président américain ne peut pas être crédible pour le plan de paix pour la Palestine. Le silence de pays musulmans est une complicité avec le président américain. L'Arabie saoudite applaudit les décisions non légales du président américain, dont la politique hostile à l'Iran. Arabie saoudite, Bahrein et Emirats, qui participent aux crimes de guerre commis par la coalition arabe contre les civils du Yémen, ont exprimé l'allégeance au président américain. Le président américain les arme contre les civils au Yémen. Peu de pays, dont l'Algérie, luttent encore pour les droits palestiniens. D'autres pays ont choisi Washington.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.