Arsenal - Özil : "c'est toujours de ma faute"    JSK: Les nouvelles recrues seront qualifiées face au Raja    Un enfant évacué vers Alger pour ... extirper une cacahuète    Courbis : «L'Algérie a fait honneur à son statut face à la Colombie, c'était presque un match abouti»    Campagne de solidarité en faveur de Dahmani Nour El-Houda Yasmine    Les préparatifs vont bon train    De nouvelles charges contre Donald Trump    Les députés exigent la démission de la cheffe de l'Exécutif    3 morts et une vingtaine d'enfants blessés dans un attentat    Le véritable maître de DAESH    Bedoui en Russie    Karim Tabbou devant le juge aujourd'hui    Quel sort pour le projet ?    Abdelkrim Zeghilèche de nouveau devant les juges    «On peut faire encore plus mal»    L'Algérie et le Gabon terminent sur une belle note    Hamroune : "Je serai prêt pour le match du CSC"    L'absence du wali inquiète la direction    Le compte facebook du CNLD bloqué jusqu'au 22 octobre    Constantine : quelle scolarisation pour nos enfants ?    Ecole : le sinistre au quotidien    Gâteau fondant aux poires    150 migrants secourus dans plusieurs opérations    4 idées pour pratiquer massages et gymnastique du visage    ACTUCULT    "Derb Cinéma" lance l'appel à candidatures jusqu'au 15 novembre    Lumière sur une terre et ses hommes    Tout en excluant la trêve : Ankara exhorte les Kurdes de Syrie à déposer les armes    Boukhalfa : Huit blessés dans un accident de la circulation    Respect des délais d'achèvement des travaux    Corée du Sud, Italie, Turquie et Autriche à l'honneur    300.000 Algériens ont visité la Turquie en 2018    Sonatrach est le nouvel actionnaire majoritaire de Medgaz    En réaction à l'appel du report des élections    Selon le MSP: « Les autorités responsables de l'échec de la transition démocratique »    Sortie de la 3ème promotion des officiers de brigade: Le DG des douanes insiste sur la probité et la rigueur    Rachid Sekak: Le redressement économique passe par le règlement de l'équation politique    Mila / Céréaliculture: Tout est fin prêt pour la campagne labours-semailles    Pompiers en colère à Paris : tensions avec la police, au moins 6 interpellations    AUTOMOBILE: Le futur patron de Renault ne sera pas forcément français, selon Pannier-Runacher    5ème édition du Prix littéraire " Katara ": Le talent algérien brille de nouveau dans le ciel de Katara    Belmadi et les Verts sur leur lancée    Renault reprendra en 2020    Le MSP hausse le ton    67 % ont moins de 40 ans    Le FMI augmente à 2,6 % sa prévision    Les chrétiens d'Algérie dénoncent    La France garde le secret    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Equipe nationale.. Saphir Taider : «Avec Belmadi, il y a un vent de fraîcheur»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 05 - 2019

Dans une interview à Goal, le milieu algérien Saphir Taider a évoqué le nouvel élan pris par sa sélection depuis que Djamel Belmadi s'est installé à sa tête.
Comment ça se passe pour vous avec l'Impact de Montréal cette saison ?
Saphir Taïder : Ça va plutôt bien en ce moment. On est dans la bonne partie du classement (4e de la Conférence Est). On fait plutôt un bon début de saison avec l'équipe. On va essayer de continuer sur cette lancée.
Et vous, sur le plan personnel, on sent que vous commencez à bien prendre vos marques au sein de cette formation.
Un an et demi après votre arrivée…
C'est vrai que je me sens super bien ici. Que ça soit sur le terrain ou en dehors. Donc oui, je suis plutôt satisfait de mon rendement. Après, on peut toujours mieux faire et aussi progresser. C'est ce qu'on essaye de faire tous les jours à l'entraînement. Afin d'être le plus performant possible le week-end durant les matches.
Parlons de la sélection algérienne. Dans environ un mois, il y a la CAN en Egypte. L'Algérie y participe et logiquement, vous devriez faire partie de la liste. Quel est le sentiment qui prédomine chez vous actuellement ? De l'excitation, de l'enthousiasme, de l'appréhension par rapport à la liste ?
Non, pas d'appréhension du tout. Là, je suis encore en club. La saison n'est pas encore finie. Nous sommes toujours en plein dedans. Je me focalise surtout sur ce que je dois faire ici, pour l'équipe. Et après, quand ça sera le moment de passer à la Coupe d'Afrique, j'y penserai. Mais pour le moment je reste concentré sur mon club de Montréal.
On sent qu'il y a un nouveau départ qui a été pris avec Djamel Belmadi. Vous sentez aussi ce vent nouveau, une ère plus positive que la précédente avec des résultats qui sont en amélioration ?
C'est vrai qu'il a apporté quelque chose de nouveau. Il est proche des joueurs. Et il se rapproche de nous au niveau de sa façon de voir le football. Il a apporté aussi une certaine discipline, une certaine rigueur. Et le plus important, c'est qu'il a ramené beaucoup de fraîcheur au sein du groupe. La CAN est une compétition qui arrive vite. Il n'a pas forcément eu le temps de travailler avec nous. J'espère qu'on ira là-bas et qu'on fera le maximum pour remporter le trophée. Même si peu de gens peuvent le croire. En tous cas, on est contents de travailler avec lui.
Vous êtes donc comme votre coach qui a dit qu'il ne s'interdisait rien. Vous êtes dans le même état d'esprit…
C'est complètement ça. On veut gagner bien sûr et remporter le trophée. Après, il faudra le montrer sur le terrain. En tous cas, personne ne peut nous interdire d'y croire.
Le premier tour paraît assez abordable car à l'exception du Sénégal, les adversaires de l'Algérie ne sont pas d'un très gros calibre (La Tanzanie et le Kenya). C'est une bonne chose, non ? Ou vous restez quand même méfiants…
Tous les adversaires peuvent être compliqués en Afrique. Tout peut se passer. À nous de bien entamer cette compétition. Et surtout rester très sérieux. Car on sait très bien qu'en Afrique, l'impossible est possible.
Sur le plan personnel, vous êtes confiant à l'idée d'y être ? Vous restez serein ou il y a un peu de stress quand même ?
Non, pas du tout. Je suis en club et je donne le maximum. Et c'est toujours une fierté de pouvoir représenter mon pays. On sait qu'il va falloir être prêts car il y a beaucoup d'attente de la part des gens aussi.
Cela fait un moment que vous êtes en sélection. Vous sentez-vous comme un élément important au sein du vestiaire ? Un cadre peut-être ? Ou ce sont des rôles que vous laissez pour les autres ?
J'ai une cinquantaine de sélections quand même. Important ? Oui et non. Car c'est un grand mot. Mais je sais que j'ai de l'expérience au sein de cette équipe, dans ce groupe et aussi sur la scène internationale. Mais à nous de nous remettre en question constamment. Rien n'est jamais acquis. En tous cas, je donnerai toujours le maximum.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.