Rupture des relations avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat: la correspondance de Bourita trahit une réaction émotive de la diplomatie marocaine    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    Le Président Tebboune reçoit les dirigeants de trois partis politiques    Pétrole: début des travaux de la 14e réunion ministérielle des pays de l'Opep+    L'Algérie prend acte avec satisfaction de l'annonce de Macron de rendre hommage au chahid Ali Boumendjel    La position de Berlin sur le statut du Sahara occidental est la cause des frictions entre l'Allemagne et le Maroc    Démantèlement d'un réseau activant à Tipasa    Huiles de table - Communiqué de Cevital    Améliorer d'abord les conditions de vie    "Les élections ne sont pas une priorité"    Beldjoud préside l'installation du wali    L'ambassade de France s'explique    Tebboune : la menace technocratique    Hirak, l'heure des clarifications    La victoire ou l'élimination    Mouassa s'en va déjà    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    Mahrez, étincelant    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    Le Comité scientifique préconise une démarche spécifique    «Il y a alliance entre les résidus de la bande et des extrémistes»    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    Quel impact sur l'industrie de raffinage?    L'Algérie tend la main à sa diaspora    Varane, signature imminente?    La disette de Suarez inquiète    Messi fixe une deadline pour son avenir    RASD: la guerre contre l'occupant sera étendue jusqu'à la libération des territoires occupés    Arrivée de l'avant-garde d'une unité d'observateurs du cessez-le-feu    Laurent Gbagbo absent mais pourtant omniprésent    La mafia du foncier dénoncée    Les Palestiniens veulent une enquête «urgente»    La dépendance au pétrole se confirme    Bilan du MDN 49 narcotrafiquants arrêtés    Djilali Sofiane: Certains slogans scandés lors du Hirak pourraient mener au "dérapage"    Un grand humaniste engagé    La gratin intellectuel rapproche les deux rives    Du caviar pour les siens    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Rivière asséchée !    Récupération du foncier industriel inexploité: «Une première étape pour relancer l'activité économique»    El quinqui de ma grand-mère et l'antonomase    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dans un concert TNA.. Baâziz galvanise le public algérois
Publié dans Le Temps d'Algérie le 24 - 05 - 2019

Le chanteur engagé Baâziz a galvanisé mercredi le public algérois, venu nombreux apprécier dans une ambiance de grands soirs un florilège de chansons de son ancien répertoire qui met à nu les travers de la société. Accueilli au Théâtre national Mahieddine-Bachtarzi (TNA), dans le cadre de son programme d'animation du mois de Ramadhan, Baâziz, accompagné d'un orchestre de sept musiciens de métier, a enchanté près de 90 mn durant le nombreux public qui a occupé la salle de spectacle, ainsi que ses trois balcons. Le pas décidé et le sourire large, Baâziz est apparu sur scène sous un tonnerre d'applaudissements et de youyous, lançant à son public, d'un geste plein, un salut enthousiaste, empreint du plaisir à le retrouver. Quelques standards dans le genre Chaâbi et une dizaine de pièces écrites par l'artiste à la plume aiguisée et au verbe tranchant qui lui sont connus, ont été judicieusement rendus dans le rire et la dérision, une dynamique interactive que Baâziz, artiste importun, a instaurée dès le départ, dans un esprit typiquement music-hall.
Avec sa voix rauque et son vibrato en embuscade, le chanteur de «Malgré tout bladi nebghik» a séduit ses fans, de tous âges qui lui sont toujours restés fidèles, explique une dame présente au concert, avec sa fille et son époux. Parmi les premières chansons entonnées par Baâziz et reprises en chœur par le public, «Win kountou ki kounna» (Où est-ce que vous étiez, lorsque nous y étions), un des nouveaux titres de son prochain album, à l'intitulé éponyme et dont la sortie est prévue, selon l'artiste, dans deux mois. El Bandiya, Enfant d'Algérie, Hélène, The Best, Mahbolo, Nechrilek el Maruti, Bladi ya bladi, Lejbel ma bine lejbel, Je m'en fous, Ma tebkich ya benti et Algérie mon amour figurent parmi les pièces rendues par l'artiste sous un jeu de lumière multicolore concluant, impliquant son public, qui a brandi l'emblème national avec autant d'énergie et de fougue. «Toutes ces chansons écrites il y a trente ans sont encore d'actualité», lancera Baâziz avec un ton ironique, devant un public qui s'est complètement lâché, cédant au déhanchement.
Les musiciens ont fait montre de toute l'étendue de leurs talents respectifs, à l'instar de Sid Ali Kriou au clavier, Merouène Mesteghanemi à la guitare, Mustapha Menacer à la derbouka et Abdelkrim Benaziz au tar (tambourin) qui a interprété un istikhbar pour introduire, Kifach Hilti, célèbre pièce du patrimoine châabi que Hania Bekhti, nièce et invitée de Baâziz, interprétera avec une voix suave et cristalline et qu'elle enchaînera à Idh kounta âchiq. Heureux de retrouver son public, Baâziz a déclaré «s'exprimer avec la même force mais de façon différente», après avoir rompu l'année dernière avec 15 années d'absence où il avait «pris du recul», a-t-il déclaré, pour «s'auto-évaluer et faire un premier bilan» d'une trentaine d'années de présence sur la scène artistique. Dans l'allégresse et la volupté, l'assistance a savouré tous les instants de ce spectacle, authentique, de l'avis d'un spectateur, qui résume bien la situation actuelle en Algérie, a-t-il ajouté. Baâziz , Abdelaziz Bakhti de son vrai nom, trublion depuis 1989, année où il avait fait ses débuts, revient «interroger la société» après avoir sorti sept albums, «10 ans de Chaâbi Rock'n bled», «Café de l'indépendance», «Dorénavant», «Life in Algeria», «Coyotte», «Ybip emmou» et «Le Rebelle».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.