Proposition de sortie de crise    Les mises en garde de Gaïd Salah    De nouveaux noms transmis à la Cour suprême    Louisa Hanoune reste en prison    Des opposants accusent Sidi Saïd de vouloir renouveler son mandat    Les solutions en dehors de la justice    Amar Ghoul rattrapé par "son" autoroute    La rapporteuse de l'ONU demande une enquête sur "MBS"    La Russie et la Chine opposées à l'initiative américaine    L'Egypte accuse l'ONU de vouloir politiser le décès    Un mois pour reconquérir les Pyramides !    L'EN rejoint son camp de base au Caire    Des arbitres européens pour superviser la VAR    Des finales explosives et des hommages    Le procès de Kamel Chikhi reporté au 3 juillet    Deux cas de triche    Un mort et trois blessés dans un accident de la route    Un étudiant palestinien poignardé par son compatriote    Les salariés dans le désarroi    Un secteur en quête de professionnalisation    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri convoqués par la justice    ACTUCULT    Le single de son album posthume depuis hier sur Youtube : Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Exposition de Nawel Harkat à Constantine    Une bien triste leçon égyptienne    Un préjudice pour les communes et un danger pour les automobilistes: Vol des couvercles d'égouts sur la voie express    St Germain (Aïn El Turck): Des habitants dénoncent la cruelle déchéance de l'Esplanade du 5 juillet    El Kerma: Un réseau spécialisé dans le vol des pièces détachées démantelé    L'Autre football    Groupe A : Egypte-Zimbabwe, vendredi à 21h00: Les Pharaons pour confirmer leur statut    MC Oran: Chérif El-Ouazzani grince déjà des dents    Quand les oligarques et leurs mentors auront rejoint la prison d'el harrach, que restera-t-il à entreprendre en toute urgence !    La Cour suprême ordonne le réexamen de l'affaire de l'autoroute Est-Ouest    Transport aérien: Le SNTMA parle de «climat de tension et d'injustice»    De l'éthique du personnel politique    L'Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l'attaque des deux pétroliers en mer d'Oman?    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    Coup d'envoi demain de la 32e édition    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Baâziz enflamme le public à Dar Abdeltif
IL A RENDU HOMMAGE À RACHID KSENTINI
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 05 - 2019

En véritable bête de scène, le chanteur Baâzîz a émerveillé le public par ses chansons engagées, mais aussi celles du terroir qu'il a joliment entonnées à Dar Abdeltif, à El-Hamma, à Alger. C'était à l'occasion d'un hommage rendu au grand humoriste Rachid Ksentini, organisé par l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel.
Si, d'emblée, Baâziz a préféré revenir sur ses chansons-phares à l'image de Bandiya (les bandits) ou Djbel ma bin djbel (montagne entre des montagnes), ainsi que celle dont le texte et la mélodie ont été inspirés de la chanson de Laurent Voulzy où il dit «on a tous dans le cœur une petite fille oubliée» et pour laquelle Baâziz a choisi le refrain «un truc qui me colle encore au cœur et au corps» pour le faire revenir en leitmotiv, celui-ci avait interprété également des tubes du terroir, notamment des chansonnettes au rythme alerte comme : In kounta ‘âchiq (si tu étais amoureux) et Ya Dzaïr yal ghalia (ô Algérie la merveille).
Mais comme l'objet de sa montée sur scène était un hommage rendu au grand comédien et chanteur Rachid Ksentini, Baâziz n'a pas manqué d'interpréter quelques-unes de ses chansons. Kther echomage (le chômage s'est accru) ou bien Wkhiyak dima wahdou (ton frère est toujours seul) étaient fidèlement interprétés.
Baâziz ne s'est pas limité au chant, mais comme à son habitude, il s'est adressé à chaque fois au public, soit pour lui raconter les raisons de la composition d'une telle chanson, ou alors les conséquences qui s'en sont suivies après l'avoir chantée. Une interactivité qui plaît et qui donne cette ambiance particulière à ses concerts.
Pour prouver son attachement à la chanson chaâbi qu'il dira qu'il en découvre beaucoup de sens cachés, il chantera à ses fans : Kifach hilti ya nassi wach houwa ‘âmali (qu'elle est ma ruse, que dois-je faire).
Le public, jeudi dernier, ne s'est pas empêché de danser aux rythmes vifs et rapides de certaines de ses chansons.
Philanthrope, celui qui dit qu'il est le disciple de Rachid Ksentini, a invité les chanteurs Nasreddine Galiz et Abderrahmane Djalti à monter sur scène et interpréter leurs tubes favoris.
Selon Abdelkader Bendameche, directeur de l'agence algérienne pour le rayonnement culturel, d'autres soirées sont prévues durant ce mois de Ramadhan. Le 1er juin, ça sera Samir Toumi.
M. Belarbi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.