La CAPC salue la volonté de l'Etat de réviser l'accord commercial Algérie-UE    Algérie/Italie: les énergies renouvelables au centre de la coopération énergétique    Le Général de Corps d'Armée Chanegriha reçoit le commandant de l'Africom    Crise au Mali: des signes de dénouement se profilent à l'horizon    Un terroriste abattu, 4 éléments de soutien et 11 narcotrafiquants arrêtés en une semaine    Milan AC: Cette légende du club qui encense Bennacer    La société civile, une force active sur laquelle s'adossera l'Algérie nouvelle    EUFA : Les trois nominés pour le titre d'entraineur de l'année    Le ministère de la communication dépose une plainte contre la chaîne française M6    Les frères Kouninef condamnés à des peines allant de 12 à 20 ans de prison ferme    Un SUV électrique sur les tablettes    Savoir lire les indices d'un pneu    Le directeur de la CNMA plaide pour la réforme de cette assurance    Des agriculteurs de la daïra de M'chédallah demandent le déblocage du périmètre d'irrigation    Neghiz face à la presse    Levée progressive du gel sur les projets du secteur de la santé    Spectaculaire rebond de l'émigration clandestine    Pascades    Zones d'ombre: l'Etat déterminé à concrétiser les projets dans les meilleurs délais    Report de la 1re édition de la Foire nationale des produits de l'agriculture et de l'agroalimentaire    Constantine: hommage poignant à l'historien et sociologue Abdelmadjid Merdaci    Avoir conscience des rêves qui fuient !    L'Odyssée de Hamdi Benani    USM Alger : Le gardien de but Guendouz signe    Lutte contre la criminalité : Arrestation d'un individu usurpant d'identité    JS saoura : Ferhi s'engage avec le club africain    Guterres appelle à éviter une nouvelle guerre froide    Prorogation des promotions au 30 septembre    Condoléances    La cour d'appel allège la peine de Fouzia Argoub    "La France doit aider l'Algérie à nettoyer les sites des essais nucléaires"    STABLE ET DURABLE    Les souscripteurs AADL protestent    La Palestine renonce à son droit d'exercice de la présidence    La fille des Aurès    Les non-dits    Relecteur de "Vivant fils d'Eveillé"    Culture en bref...    Mise au point    Chlef: Mener les projets à bon port    Je n'ai pas voulu regarder le reportage de M6 sur le Hirak    Bovins et crocodiles    Equipe nationale: Belmadi annonce beaucoup de changements    PAIX ET SERENITE    "La sanction pourrait aller jusqu' à la peine de mort"    La nouvelle Constitution répondra "aux revendications du Hirak"    La course ouverte par le ministère de l'Industrie    La mesure étendue aux transporteurs de voyageurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cimetière Père-Lachaise de Paris.. Hommage à Maurice et Josette Audin
Publié dans Le Temps d'Algérie le 12 - 06 - 2019


Une cérémonie de recueillement à la mémoire de Maurice et Josette Audin, 62 ans après la disparition et l'assassinat de Maurice par l'armée française le 11 juin 1957 à Alger, a été organisée mardi au cimetière Père-Lachaise de Paris. Un vibrant hommage a été rendu par une foule nombreuse, dont leurs deux enfants, des politiques, des historiens, des élus locaux et des membres de l'ambassade d'Algérie en France, venue assister à cet hommage au militant pour l'indépendance de l'Algérie, et à son épouse décédée le 2 février dernier. En septembre dernier, rappelle-t-on, le président Emmanuel Macron a reconnu, en rendant visite à l'épouse du défunt, que Maurice Audin a été torturé puis tué par les militaires de l'armée coloniale. L'inscription, gravée sur le cénotaphe, à l'intérieur d'une carte de l'Algérie, souligne notamment que «le souvenir de Maurice Audin et des autres victimes de cette terrible répression ne peut que renforcer la détermination de toutes celles et tous ceux qui luttent pour que les crimes d'Etat, les arrestations arbitraires, la torture et les disparitions forcées qui ont cours partout dans le monde, soient reconnus, punis et ne puissent plus se reproduire». Maurice Audin, qui avait 25 ans, avait été arrêté le 11 juin 1957 par les parachutistes du général Massu devant sa famille, avant d'être torturé. Le jeune assistant à la faculté d'Alger n'en est jamais revenu, et l'armée française a fait disparaître son corps, selon de nombreux historiens.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.