Les gardiens nominés pour le trophée Yachine    Six demandes de rendez-vous déposées auprès de l'ANIE    Pour renflouer les caisses sociales déficitaires :    «Nos structures de maintenance sont certifiées par l'aviation civile»    L'Algérie dans le groupe D en compagnie du Maroc    PROPOS DE SAADANI SUR LE SAHARA OCCIDENTAL : Le gouvernement réagit    Drapeau amazigh : Quatre détenus devant le juge au tribunal de Sidi M'hamed    CNAS : Le système de gouvernance critiqué    TIZI-OUZOU : Un jeune de 26 ans sauvagement assassiné à Boghni    ECOLE PRIMAIRE ‘'CHEIKH ABDERRAHMANE DISSI ‘' A MOSTAGANEM : La surcharge de deux classes irrite les parents d'élèves    GROUPEMENT DE GENDARMERIE DE MOSTAGANEM : Saisie de 7440 comprimés de psychotropes sur la RN°11    Real Madrid: contre Galatasaray, Zidane joue gros...    Des enseignants protestent devant le siège du ministère de l'Education    L'autre révolution des Tunisiens    Les Libanais crient liberté, révolution    Daesh derrière le bouclier d'Erdogan    Djaballah poursuit en justice Tahar Missoum    Une coordination internationale de la diaspora installée le 1er novembre    Des «GAG» à plus de 10 milliards de DA par le Conseil des ministres…    Le football local victime de bricolage    Taoufik Makhloufi et Walid Bidani honorés à Alger    Championnats du monde de Karaté Do (Cadets-juniors et espoirs)    D'autres actions des supporters en vue    Appel à l'arrêt de «l'instrumentalisation de la justice»    Pedro Sanchez sous pression de la droite en Espagne    Londres demande officiellement le report du Brexit    La police disperse les manifestants à Hong Kong    "Synapse" de Noureddine Zerrouki en compétition officielle    L'Afrique dans toute sa splendeur    Un espace de tous les arts    Esquisse d'une subversion plombée par la justification    Le mouvement littéraire en Algérie affecté par l'absence de critique    Participation du Crasc d'Oran avec la présentation de 4 nouvelles publications    Monaco : Des stats impressionnantes pour le duo Ben Yedder-Slimani    Saisie de plus de 47 kg de kif traité    Visioconférence à l'Ecole supérieure de police «Ali Tounsi»: Unification de la terminologie sécuritaire utilisée dans les médias    Près de 240 nouveaux cas depuis le début de l'année: Campagne de sensibilisation sur le dépistage du cancer du sein    LA SANTE ENTRE L'EPICERIE ET LE MOUROIR    «Papicha» ou le drame de la censure?    M'SILA : Pose de 514 km de câbles de fibres optiques en 2019    Salah-eddine Dahmoune met en garde la "fitna"    Bordj-Bou-Arreridj : Réunion du Conseil exécutif de la wilaya    Guerre drogue au Mexique: Un fils du Mexicain "El Chapo" arrêté, puis libéré par des narcos surarmés    Finances: M. Loukal aux plénières des Assemblées annuelles de la BM et du FMI à Washington    Recul de la facture d'importation    Sonatrach explique son projet    Six candidats prennent rendez-vous    Priorité aux jeunes auteurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ils comparaîtront aujourd'hui et demain.. Djoudi, Tou, Ghoul et Zoukh devant la Cour suprême
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 05 - 2019

Cette semaine s'annonce riche en activité juridique. Des hauts responsables de l'Etat comparaîtront aujourd'hui et demain, devant le juge de la Cour suprême, dans le cadre d'enquêtes sur des affaires de corruption et de dilapidation de deniers publics.
En effet, l'opération main propre pour lutter contre la corruption s'accélère. De hauts responsables de l'ère Bouteflika, dont le nombre dépasse les 400 personnalités sont désormais, inquiétés par la justice. Aujourd'hui, d'anciens ministres et l'ex-wali d'Alger seront auditionnés par le juge d'instruction de la Cour suprême. Il s'agit de l'ex-ministre des Finances Karim Djoudi et l'ancien ministre des transports Amar Tou, qui seront respectivement entendus par le juge de cette haute instance judiciaire, séparément. Le premier Karim Djoudi sera auditionné à 9h00, alors qu'Amar Tou sera interrogé à 14h00. L'ancien ministre des Travaux publics, Amar Ghoul dont le nom est lié au scandale de l'autoroute Est-Ouest, devra quant à lui comparaître, demain lundi 16 juin 2019, devant le juge d'instruction près la Cour suprême, en compagnie de l'ex-wali d'Alger, Abdelkader Zoukh.
Selon des sources juridiques, ces deux hauts responsables sont accusés notamment d'«octroi d'indus avantages à autrui», et «abus de fonction». Zoukh avait comparu pour la troisième fois, en compagnie de l'ex-premier ministre Ahmed Ouyahia, devant le juge d'instruction près du tribunal de Sidi M'hamed, le 09 juin dernier, dans l'affaire de Mehiedine Tahkout patron de TMC. La procédure de levée de l'immunité parlementaire contre le député du FLN, ex-ministre du Transport Boudjema Talai a été entamée hier, par la commission des Affaires juridique et administratives de l'Assemblée populaire national (APN), à la demande des autorités judiciaires. Elle permettra l'engagement des poursuites contre cet ancien ministre dont le nom figure dans la liste des symboles du gouvernent impliqués dans les affaires de corruption.
La levée de l'immunité parlementaire dure plusieurs mois, mais le député concerné peut, de son propre chef, renoncer à son immunité pour se mettre à la disposition de la justice et éviter ainsi l'humiliation d'un vote secret à la plénière de l'APN. Deux sénateurs, Saïd Barkat et Djamel Ould Abbès sur lesquels pèsent des présomptions de corruption, au moment où ils étaient à la tête du ministère de la Solidarité et de la famille, ont renoncé à leur immunité. Jeudi, le tribunal de Chéraga avait placé un fils d'Ould-Abbès en détention provisoire pour corruption et émis un mandat d'arrêt contre son deuxième fils, en fuite.
Ould Kaddour interpellé
Par ailleurs, l'ex-PDG de la Sonatrach Abdelmoumen Ould Kaddour, a été interpellé à Tlemcen par les services de la gendarmerie nationale, vendredi 15 juin en début d'après midi. Connu pour sa proximité du clan Bouteflika, Ould Kaddour, avait été limogé en avril dernier. A peine deux mois plus tard, l'ordre vient d'être donné de procéder à son arrestation à Tlemcen. Poursuivi déjà en 2017 pour «divulgation d'un document classé secret-défense», mais cette fois à l'instigation de l'ex DRS, Ould Kaddour avait écopé de trente mois de prison ferme. Cependant, le nom de l'ex-ministre de l'Industrie Abdeslam Bouchouareb qui s'est réfugié, il y a quelques mois au Liban, se pose également dans la liste des hauts dirigeants liés aux affaires de corruption. Bouchareb sera convoqué à comparaitre à la Cour Suprême. La justice s'apprête à émettre un mandat d'arrêt international contre Abdeslam Bouchouareb pour pouvoir l'entendre sur les différents chefs d'inculpation retenus contre lui. Bouchouareb risquerait de rejoindre les anciens ministres et Premiers ministres détenus depuis quelques jours à la prison d'El-Harrach pour de lourdes accusations, dont celle de dilapidation de deniers publics, abus de pouvoir et octroi d'indus avantages dans des marchés publics.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.