FC Barcelone : Lionel Messi a une offre de Manchester City    Coupe de la CAF - 1⁄4 de finale (aller) : la JSK s'impose à Sfax    Le président Tebboune ordonne l'entame de l'exploitation de la mine de Gar Djebilet    L'agression sur les trains "inadmissible", poursuites judiciaires contre les auteurs    Le Front Polisario appelle l'UA à la mise en œuvre de ses résolutions    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines    Ouverture des frontières : Cinq vols quotidiens à partir du 1er juin    L'UNPA dénonce avec fermeté l'agression de l'occupation sioniste contre le peuple palestinien    Début du retrait des convocations aux examens du BAC et du BEM    Garde à vue « probablement » prolongée pour la journaliste Kenza Khetto, selon Radio M    Coronavirus : 117 nouveaux cas, 108 guérisons et 8 décès    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 21ème journée    Distribution de 3 018 logements AADL après 20 ans de retard    La réouverture des frontières au menu    Aïn Hammurabi de Abdellatif Ould Abdellah : évocation innovante de la mémoire de sang perdue    Des Journées du film norvégien à Alger    La Chine pose son rover sur Mars    LE CHABAB PREND OPTION POUR LES DEMI-FINALES    Eternels atermoiements    "NOUS SOMMES DANS UNE SITUATION DE SECHERESSE ALARMANTE"    Un mort et 37 blessés à Béjaïa    Les syndicats menacent de boycotter l'entrevue    Situation stable dans les hôpitaux    Nouvelle opération de déstockage    Le MCA jouera sa saison à Casablanca    "Non, ce n'est pas un problème d'hygiène de vie"    Marché du livre : Des mesures d'encadrement présentées au gouvernement    Prix Ali-Maâchi du Président de la République : Appel à candidature    Ahcène Mariche. poète et auteur : «Mes livres sont des supports didactiques»    Le Conseil de la nation prend part à la session du printemps de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN    Législatives: l'ANIE réitère son engagement d'accompagner les candidats    Restaurants fermés après l'Aïd : Service minimum pour la capitale    Bilan des différents services des UMC du CHUO: Plus de 57.000 consultations et 10.303 hospitalisations au premier trimestre    Israël et l'effet boomerang    Dréan: Déraillement d'un train de transport de minerai    L'extrémisme des états    Gaza brûle...    Football - Ligue 1: La bataille du podium lancée    Le casier 2 du centre d'enfouissement en feu depuis une semaine: La population des localités environnantes suffoque    Les (mauvaises) manières du «discours»    «L'Algérie a une chance d'engager le changement»    Vers une seconde conférence internationale    Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques    Les causes d'une déconfiture    L'Anie sous haute surveillance    Le bouclier juridique    20 millions aux préparatifs de la saison estivale    «Ecrire en langue Tamazight est un devoir»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Installation de l'Intergroupe de Paix au Sahara occidental au Parlement européen
Sahara occidental
Publié dans Le Temps d'Algérie le 25 - 02 - 2015

Un groupe parlementaire appelé "Intergroupe Paix au Sahara occidental", composé de 119 eurodéputés représentatifs d'un large éventail de courants et de formations politiques, a été installé mardi au Parlement européen à Bruxelles. L'installation s'est découlée en présence du ministre sahraoui chargé des relations avec l'Europe, Mohamed Sidati, du Président de la Conférence européenne pour la coordination du soutien et de la solidarité avec le peuple sahraoui (EUCOCO), Pierre Galand, ainsi que des Organisations non gouvernementales (ONG) locales et internationales.
Cette alliance d'eurodéputés disposera d'une structure permanente au sein du Parlement européen et sera présente dans l'hémicycle à travers des activités diverses telles que la publication de rapports, de communications ainsi que la réalisation de missions d'information.
Le président de l'EUCOCO et les eurodéputés présents à la réunion constitutive de l'Intergroupe, se sont félicités de son installation "en dépit des obstacles et manœuvres du Maroc et de ses relais au Parlement dans le vain espoir de torpiller" toute initiative allant dans le sens de l'affirmation du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.
Dans leurs témoignages, les participants ont estimé que cette consécration sonne comme un "cuisant échec" pour la diplomatie marocaine et un "désaveu cinglant pour sa stratégie visant à étouffer toute forme d'expression de soutien à la cause du peuple sahraoui et à sa quête patiente et persévérante pour l'exercice de son droit inaliénable à l'autodétermination".
Ils ont, à cet égard, dénoncé le "discours trompeur de certains eurodéputés, à leur tête le socialiste français, Gilles Pargneaux". Ce dernier avait introduit des "amendements fantaisistes" dans le cadre du projet de rapport du Parlement sur le rapport annuel 2013 de la Haute représentante de l'Union européenne (UE) portant sur la Politique étrangère et la sécurité commune (PESC).
Le socialiste français "entendait arracher le soutien du Parlement européen au plan d'autonomie marocain". Ces amendements ont été rejetés par la Commission des Affaires étrangères.
Les membres de l'Intergroupe ont unanimement condamné la "démarche provocatrice" du Maroc à travers son initiative de tenir une session du Forum Crans Montana dans la ville occupée de Dakhla.
Ils ont affirmé que cette tentative était "contraire à la légalité internationale et visait à avaliser le fait accompli colonial sur un territoire sur lequel la souveraineté du Maroc n'est reconnue par aucun Etat dans le monde".
Les membres de l'Intergroupe ont également condamné les "manœuvres du Maroc qui tente de donner du combat libérateur du peuple sahraoui une image caricaturale et grossière, en décalage avec la justesse de sa cause".
Ils ont pointé du doigt sa "politique prédatrice d'exploitation des richesses naturelles du Sahara occidental au mépris du droit international".
Enfin, les eurodéputés ont dénoncé les "manipulations grossières" exercées par le lobbying marocain au Parlement européen en vue de discréditer les réfugiés sahraouis et de les priver de l'aide humanitaire de l'UE.
M. Galand a confirmé, à cette occasion, qu'il s'est rendu à plusieurs reprises dans les camps de Tindouf, et qu'il maintient des contacts réguliers dans ce cadre.
Il a affirmé que l'aide humanitaire est bien organisée dans ces camps et que les réfugiés interrogés ont exprimé leur satisfaction sur la distribution de cette aide.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.