Real Madrid: Navas tout proche du PSG ?    CRB: Amrani dirigera le Chabab à N'Djamena    JSK - Zeghdane: «Nous sommes déterminés, la qualification est notre seul objectif»    "Il y a beaucoup d'arnaques"    Le maréchal Haftar source d'alimentation du marché noir pétrolier    «Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région»    L'ONU craint une fragmentation    Le Soudan se dote de nouvelles institutions    Une nouvelle coalition pour barrer la route à Matteo Salvini    5e colonne, en marche !    Benflis insiste sur le départ du gouvernement    Le projet de convention nationale finalisé aujourd'hui    Rassemblement demain devant l'ambassade d'Algérie à Paris    Ribéry prolonge le plaisir chez la Viola    Les joueurs mettent fin à la grève    Où en est l'aménagement du futur parc de Sidi-Ghilès ?    Collecte d'affaires scolaires pour les enfants défavorisés    Nouveau décès parmi les pèlerins algériens    3 morts et 35 blessés dans deux accidents de la route    Un danger permanent en période de grosses chaleurs à Naâma    Tôt ou tard, le rêve redémarrera !    Grande offensive des affaires religieuses    Où est passé le ministre des Moudjahidine ?    Trois sœurs de Kasdi Merbah appellent à rouvrir le dossier    Slimani : Tout pour aider son nouveau club    CAN-2019 (U23) : La sélection nationale en stage à Sidi Moussa    Ligue 2 : Le RCA et l'OMA autorisés à jouer à domicile    L'incident a créé la panique : Deux blessés dans la chute du toit d'une bâtisse à Skikda    Litige opposant Hydro Canal à une société italienne: Risque de vente aux enchères des actions de la société algérienne    Enième report de la livraison des 2.800 logements AADL de Misserghine: Les souscripteurs protestent devant la wilaya    Un sommet avant le SommetV: Poutine en villégiature à Bormes-les-Mimosas    Constantine - Marchés des fruits et légumes: Chute relative des prix et timide reprise des activités    Chlef: Le secteur hôtelier renforcé    Djemaï s'essaye au désespéré sauvetage du FLN    La discipline des juges et magistrats    Risque d'embrasement ?    Après d'importants travaux de restauration: Les Arènes d'Oran ouvertes aux visiteurs    Tiaret: Le cimetière, ce lieu de rencontre des vivants    Artistes en herbe à l'affiche    Après le Front El Moustakbel, rencontre avec Talaï El-Houryate : L'instance de médiation et du dialogue à la rencontre de la société civile    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Au second trimestre : Thomson Reuters relève ses prévisions après une croissance de 4%    Energie solaire L'Algérie est prête pour la réalisation du projet national de production de 5600 MW d'électricité    Les 4 conditions de Benflis    Appel à l'investissement privé    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Javier Bardem appelle à protéger les océans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plage familiale
Point Net
Publié dans Le Temps d'Algérie le 02 - 06 - 2015

A «la grande», la plage principale de la Madrague, on a fait les choses en grand pour annoncer que «la plage est réservée aux familles». Ceux qui ont collé les affichettes tout au long de la murette qui sépare le sable du bitume ont vraiment dû avoir une peur bleue que personne ne la voie, tellement ils en ont mis.
C'est que le message contenu dans l'écriteau va au-delà de ses apparences informatives. Non seulement il annonce expressément son caractère dissuasif, un peu trop véhément pour être bienveillant, mais il cache à peine sa nature… militante !
Pourtant, ce sont bien des agents communaux qui ont été à la tâche. Enfin, «pourtant», ça fait trop longtemps que la distinction entre l'action rédemptrice de l'islamisme ordinaire et celle des services de l'Etat est devenue difficile à faire pour faire semblant de s'en effaroucher. Pour se le rappeler, des fois qu'on l'aurait oublié, il aurait peut-être suffi de se rendre compte que c'est Ammar Ghoul, le nouveau ministre du Tourisme.
Et c'est lui qui, pour annoncer la couleur, dans la foulée de l'ouverture de la saison estivale, que «la plage est un espace familial». C'était censé nous «rassurer», parce que dans la foulée aussi, il était aussi question de «sécurité». Et la plage étant… familiale, il n'est pas besoin qu'on nous fasse un dessin pour comprendre de quelle sécurité il s'agit. Les petits larcins et les petites agressions ordinaires n'étant pas vraiment ce qui est le plus redouté sur les sables dorés, tous les Algériens qui peuvent encore avoir l'illusion que la plage est un espace de détente et de liberté sont avertis : ils n'y ont pas leur place. Sinon, ils auraient quand même eu droit à un mot qui puisse les rassurer.
Que les préposés à la sécurité s'occupent (aussi) des traqueurs de maillots de bain, de chasseurs de câlins, de «régulateurs» de musique et de prêcheurs sur sable. Et pourquoi pas, puisqu'il n'est pas interdit de rêver, empêcher de se baigner tous ceux et toutes celles qui ne sont pas en… tenue de plage !
Sinon, nous sommes habitués à être rassurés là où nous n'avons pas peur. On a fermé des bars qui font partie du décor intégré dans des quartiers où la drogue et l'invective islamiste terrorisent les habitants. On a été complaisant, voire bienveillant, avec des contestations «citoyennes» qui veulent moraliser leur localité quand la localité en question est livrée à la prédation et à l'hégémonie intégriste.
On a «nettoyé» des espaces publics des «bras dessus bras dessous» quand on espérait qu'ils soient nettoyés des agresseurs de jeunes filles et des voleurs de vieilles grabataires. On a traqué et emprisonné des «casseurs de Ramadhan» là où on attendait qu'on en finisse avec les vrais et les faux terroristes spécialisés dans l'enlèvement d'entrepreneurs. Alors, quand on vient nous apprendre que la plage est un espace familial et qu'on le dise avec autant d'enthousiasme, il est difficile de le prendre autrement.
Auquel cas, on se demanderait si les agents de sécurité procéderont à un contrôle d'identité à l'entrée, et le cas échéant exiger des livrets de famille. On se demanderait ce qu'est une «famille», si une femme ou un homme seul peuvent aller faire trempette… mais nous voilà quand même… rassurés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.