Coronavirus: 133 nouveaux cas, 127 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    TISSEMSILT : Saisie de stupéfiant dans deux affaires différentes    Accidents de la route: 5 morts et 294 blessés durant les dernières 48 heures    Le Président de la République présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    Le centre de torture de Touggourt : une des sombres pages de la présence coloniale française    Crimes du 17 octobre 1961 à Paris : un des plus grands massacres de civils en Europe au 20è siècle    Documentaire-Hirak: le W.Times avait prédit une riposte de médias dérangés par la démarche du président    Politique industrielle : Ferhat Aït Ali décline les nouvelles règles à l'Assemblée nationale populaire    Relance de plusieurs chantiers à Blida    Une politique budgétaire incohérente    Le Brent à 34 dollars à Londres    Décès de Abderrahmane El Youssoufi : une étoile du Grand Maghreb s'éteint    Les talibans revendiquent une première attaque    Après la mort d'un homme noir aux mains de la police : Des manifestations à Minneapolis et un commissariat incendié    6 morts dans l'explosion d'une centrale hydroélectrique    La famille d'un passeur tue 30 migrants en Libye    La colère sociale embrase plusieurs villes tunisiennes    Confrontation Halfaya – Saâdaoui lundi    La maquette du projet immobilier «JSK Tower» dévoilée    L'Algérie sur le podium    Ahmad Ahmad : "Nous ne pouvons pas encore nous prononcer"    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Vers le retour des cadres et militants exclus    Polémique entre la défense et la Cour de Tipasa    "Kamel-eddine était sincère, franc et courageux"    Biskra : Suspension du maire de Chetma    De nouvelles négociations en cours : L'OPEP veut prolonger les réductions jusqu'à fin 2020    Détention préventive pour le propriétaire d'une laiterie    Il y a 27 ans, Tahar Djaout était assassiné : L'homme, l'écrivain, le journaliste    Rencontres Cinématographiques de Béjaia : Appel a films au RCB 2020    «Il est très important de préserver au-delà des frontières notre beau patrimoine musical andalou»    Le Fifog reporte une partie de son édition à l'automne    Tensions entre Alger et Paris    La scène, ce reflet de la société    Reconduction du confinement: les autorisations exceptionnelles de circulation prolongées    Le secteur du Logement passé au peigne fin: Des directives pour relancer les projets en suspens    Valse des entraîneurs: La Tunisie et l'Algérie sur le podium !    Masques et gel hydroalcoolique: Le syndicat des pharmaciens monte au créneau    Les mercenaires cathodiques    PETITE PRESSION, GRAND CHANTAGE    Le rationnement de l'eau du robinet est de retour: Une nouvelle plage horaire de 18 heures dès demain    Football - Affaire de l'enregistrement audio: Ce qu'il faut savoir sur le dossier    Confinement: Les commerçants appellent à l'allégement des mesures    Covid-19: 360 cas guéris ont quitté les hôpitaux depuis l'apparition de la pandémie    L'APN convoque une réunion "importante" en présence du MAE    ORGANISATION D'UNE SOIREE A ORAN : L'affaire devant le juge d'instruction    Essais nucléaires: une illustration des crimes français contre l'homme et la nature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le perpétuel problème du transport
ALGER
Publié dans L'Expression le 29 - 07 - 2008

La canicule? Eh bien, allons à la plage! Oui, mais comment y parvenir? Une question de taille préoccupait plus d'un estivant algérois voulant faire trempette dans l'une des plages baignant nos rivages.
Seul, le problème de transport peut être plus ou moins accepté ou pour le moins supporté. Mais en famille... c'est «la croix et la bannière». Si l'aller peut s'effectuer quelque peu avec aisance, les horaires de départ étant tous programmés au même moment, plus dur sera le retour, étant donné que les plages sont bondées, c'est la ruée vers les autobus. C'est extraordinaire, tout le monde finit par prendre l'autobus, mais à quel prix? Non pas le prix du billet d'autobus ou du moins celui du taxi, mais le prix des efforts qu'il faut déployer pour s'engouffrer dans un bus sale et déglingué, «spécial plages», que des affairistes mettent sur le marché pendant la saison estivale. Hormis les véhicules de l'Etusa qui offrent, un tant soit peu, des conditions de transport «à la rigueur acceptables», il est fort pénible pour une famille, même composée d'un nombre restreint, d'emprunter ces semblants de bus.
Par ailleurs, les seules plages familiales, à l'est comme à l'ouest de la capitale, offrant un certain confort, à savoir propreté, sécurité et bonne compagnie, sont plutôt éloignées du centre-ville ou des banlieues. Il ne faut pas non plus ignorer les désagréments qui guettent les petites familles accompagnés de bambins à l'affût de friandises comme les glaces suspectes, les beignets «sablés» par le vent, les sodas d'un composant souvent douteux ou encore ce que les vendeurs à la sauvette appellent pompeusement «sandwich».
Mais interdire à un enfant ces «petits plaisirs» est une tâche ardue bien que la maman ait pris le soin de garnir copieusement le panier. Quel que soit son autoritarisme, il arrive que cette maman bienveillante flanche et abdique au «desiderata» de son cher enfant. L'erreur à éviter.
Des points positifs sont cependant à relever. L'entretien et la propreté des plages sont meilleurs cette année.
Il est également noté que la surveillance et la protection des estivants sont renforcées et nombre de baigneurs imprudents sont souvent rappelés sévèrement à l'ordre, si d'aventure, ils venaient à trop s'éloigner du rivage, à utiliser dangereusement leurs pédalos ou pratiquer un sport gênant ou violent trop près des baigneurs en «repos» sous les parasols.
La sécurité est aussi de mise, que ce soit sur la plage, sur les rares aires de promenade ou dans les parkings, surveillés jalousement par des «auto-surveillants» pour qui le baton l'emporte sur la carotte. Bonnes vacances à tous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.