Slogans exclusivement démocratiques et modernistes    Les appels à la libération de Rabah Karèche se multiplient    Un début d'année prometteur pour Sonatrach    Programme national des énergies renouvelables: création d'une société mixte Sonatrach/Sonelgaz    Un conseil militaire mis en place    L'Aigle noir à quitte ou double    Zoran Manojlovic, nouvel entraîneur    Youcef Bouzidi apporte ses précisions    «Le sondage doit devenir un réflexe»    La flambée des prix persiste    Arrestation d'une bande de dealers    Porsche signe son meilleur premier trimestre    Grégoire Dasse nommé directeur des ventes de Renault    Le président de SOS Bab El-Oued sous mandat de dépôt    À LA MEMOIRE DES MARTYRS DU PRINTEMPS NOIR    la liste des membres sélectionnés approuvée    Les marchés optimistes    L'Algérie à la 146e place    Sécurité régionale et relance de l'UMA au menu    Les travailleurs de l'éducation maintiennent la pression    Béni Douala célèbre ses héros    La Chaîne II inaudible sur la bande FM    La chanson surprise de Lounis Aït Menguellet    Coupe de la CAF. Coton Sport – JS Kabylie (14h) : Un match chaud pour les Canaris    Handball : L'AG élective invalidée    Coupe arabe de la FIFA 2021 : L'Algérie sera présente au rendez-vous qatari    A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine    Aïn El Turck: Une dizaine de baraques de fruits et de légumes démantelées    El-Bayadh: Le nouveau chef de la sûreté de wilaya installé    Eviter l'effet boule de neige    Education: Nouvelles protestations annoncées    Tiaret: La ville croule sous les ordures    La tomate n'a pas partout le même goût    Attaque terroriste sur une base militaire dans le Nord-Est    L'ONU face à ses responsabilités    Air Algérie vers le crash    Marche pacifique à Béjaïa    La Turquie maintient le flou    Incompréhensible décision    Le directeur régional et plusieurs douaniers limogés    Les oligarques sont-ils de retour?    Fin des poursuites dans une affaire de déstabilisation de l'Etat    187 nouveaux cas et 5 décès en 24h    Pérez sort de son silence    L'Algérie condamne l'attaque terroriste du village de Gaigorou    Le patrimoine et la spiritualité à l'affiche    «Le livre en tamazight a fait des pas de géant»    L'ONDA a versé plus de 50 millions DA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Passages à niveau dangereux
Publié dans Le Temps d'Algérie le 11 - 05 - 2009

Le passage à niveau de la voie ferrée Sidi Bel Abbès - Oran constitue un véritable danger pour les habitants du quartier Sidi Djilali. En effet, il demeure à ce jour non sécurisé.
Plusieurs citoyens du quartier nord de la cité Sidi Djilali, reliant la cité Rochers, sont inquiets pour leur progéniture.
Et pour cause : le passage à niveau, emprunté quotidiennement par toute la population des deux cités, n'est pas gardé depuis des années, d'autant que le rail traversant la ville passant par la cité Sidi Djilali, à la limite nord, est coupé par plusieurs passages de ce genre.
Il est à rappeler que 4 accidents mortels ont eu lieu dans les derniers six mois causant la mort de 6 personnes, dont 4 enfants.
Des milliers d'écoliers traversent cette route quotidiennement pour rejoindre leurs établissements. Notons qu'en décembre 2008, la même cité a été le théâtre d'un drame qui a mis la population en émoi lorsque le nouveau train autorail a percuté un enfant de 12 ans.
Selon les citoyens, une passerelle doit être installée dans les meilleurs délais parce que le passage constitue un danger permanent pour leurs enfants. «Nous sommes constamment inquiets pour nos enfants», clame Kouider, un père de famille habitant de la cité 600 Logements située à proximité du passage non sécurisé.
Par ailleurs, des sources proches de la SNTF nous ont fait part de l'existence d'un projet d'installation d'une passerelle et d'un mur qui sera mis en œuvre dans les mois prochains. Notons que ce chemin est très fréquenté par les automobilistes, mais le problème a été résolu grâce à l'installation d'un tunnel.
Selon les mêmes citoyens, la passerelle aurait dû être posée en priorité, car la vie de leurs enfants est quotidiennement mise en danger.
La même situation prévaut au passage reliant les facultés des sciences économiques et de l'informatique aux autres facultés, ce qui constitue une menace réelle pour les étudiants et les citoyens.
Craignant d'éventuels accidents pouvant survenir lors de la traversée de cette partie de la voie, plusieurs citoyens résidant dans la zone le font avec un certain malaise et affirment qu'il est laissé à l'abandon total par la SNTF depuis plusieurs années.
Face à cette situation inquiétante, des citoyens appellent les responsables de la SNTF à prendre les mesures adéquates pour résoudre rapidement cet épineux problème.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.