Bejaia/Elections communales partielles: les disparités villageoises, un réel souci à traiter    Belaribi: des commissions ad hoc pour contrôler la qualité des logements AADL    Agriculture: la Hollande intéressée par l'approfondissement de la coopération avec l'Algérie    Une nouvelle réflexion pour attirer les touristes et développer le tourisme interne    CAN U23 (préparation): l'Algérie bat le Soudan (2-0)    L'Algérie abrite les réunions des bureaux exécutif et de gestion de l'UAHJ    Agressions sionistes contre Al-Aqsa: la communauté internationale appelée à intervenir    LA FRANCE DE MACRON OFFRE SES SERVICES À LA JUNTE MILITAIRE    Une importante quantité de comprimés psychotropes saisie à El-Tarf    Préparatifs du Sommet arabe: Bouslimani reçoit le DG de l'ASBU    Mohammed VI invité au Sommet arabe d'Alger    L'Armée sahraouie bombarde des retranchements des forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Mostaganem: lancement de la 53e édition du Festival culturel national du théâtre amateur    Festival national du Malouf de Constantine: le chant traditionnel authentique ravive la scène artistique    Football: la DGSN prend des mesures en prévision du match Algérie-Nigéria    OL : Cherki veut plus de temps de jeu    Juventus : Paredes n'avait pas de contact avec Mbappé    Réunion gouvernement-walis: Les équilibres financiers au vert    Football Algérie-Nigéria aujourd'hui à 20h00: Un nouveau test à exploiter    Un choc nucléaire inévitable ?    Youssef: Al-Qaradaoui est mort    Transport universitaire: L'application «MyBus» lancée en octobre    Santé: 11 décès par rage en 2021    El Kerma: Ouverture du marché de gros de poisson le mois prochain    Le wali, homme-orchestre    Développement local: Passer d'une gestion administrative à une gestion économique    Algérie-Russie: Ouverture demain de la 10e Commission mixte économique    Peaux de banane !    Bouloussa meilleur algérien au classement mondial    La bombe Benkirane    Mohammed VI: le Noriega du Maghreb    Le FFS fêtera jeudi ses 59 ans    Du coke russe pour le haut-fourneau    Strictes recommandations aux commis de l'état    De la drogue et de la pédophilie    «Tous les indicateurs sont positifs»    De charmante hôtesse, à femme violentée!    Les étudiants en costume de startupeurs    Un coup de piston et...    Le plan de Benzema    Brèves Omnisports    «Les Algériens n'admettent pas la mémoire sélective»    Proposition pour la création de marchés de l'art    Quand la science se combine au religieux    Le Conseil de la nation prend part à la réunion du Comité exécutif de l'UIP    Déclaration de politique générale du gouvernement: Renforcer les capacités du système national de défense    10 ans de prison ferme pour Anis Rahmani et Tahkout    Des cadeaux attendrissants    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La pièce Land Ohne Worte de Lydia Ziemke : Un monodrame à l'apogée du questionnement humain
Publié dans Le Temps d'Algérie le 25 - 11 - 2015

Il ne faut pas être grand clerc ou germanophile pour comprendre la trame de la piece Land Ohne Worte de Lydia Ziemke, présentée au festival international du théâtre de Béjaïa.
Land Ohne Worte (pays sans mots) est une histoire véridique inspirée du vécu de Dea Loher, une écrivaine allemande intensément touchée par les atrocités de la guerre dans la ville de K. La première de la pièce a eu lieu au Fringe Festival d'Edimbourg en Allemagne en 2009, avant que Lydia ne décide de montrer ce texte fort et poignant à un public international, un généreux cadeau qu'elle nous offre.
Land Ohne Worte a eu le prix The Stage best solo performance à Edimbourg en Allemagne après une tournée internationale. Durant plus d'une heure, cette pièce d'une grande intensité percute le spectateur et traduit notre humanité en actions palpables.
Au-delà de la langue, qui, faut-il le souligner, n'est plus une barrière dans la compréhension du quatrième art, Pays sans mots interroge l'être sur le rôle de l'art dans les circonstances de conflits armés et comment prendre en compte la réalité qui l'entoure. Ce puissant monologue lyrique mis en scène par Lydia Ziemke et campé par l'excellente Lucie Zelger cherche à matérialiser l'abstrait pour aboutir aux réponses des questions que Lucie se pose, suite à la terrible réalité à laquelle elle se trouve confrontée.Parfois les mots ne suffisent guère pour exprimer le ressenti.
Impossible pour Dea Loher de mettre des mots sur ce qu'elle a vécu et vu en Afghanistan, la ville de K., qui n'est autre que la capitale Kaboul. La vie lui semble dénuée de sens, les mots abandonnent l'auteure qui se réfugie dans la peinture, pensant trouver en celle-ci un médium artistique à ce qui l'obsède. Tout ce tumulte de sentiments bout dans sa tête. C'est ce duel entre image et verbe, matière et présence charnelle, que Land Ohne Worte met en action.
Le réalisme poétique de la langue (allemand) de Dea Loher nourrit une image frappante traduite sur scène par une activité physique détaillée. L'artiste est clairement marquée par les expériences vécues. Lydia Ziemke a créé un espace plastique en trois dimensions. C'est tout autant une installation artistique qu'une pièce de théâtre. Les matériaux de l'installation prennent le dessus sur le corps de Claire.
Une présentation artistique commune n'aurait pas de permis de prendre en compte le vécu de l'artiste perturbé dans ses réflexions. Le dispositif scénographique, composé d'une installation éphémère dans un espace temps incertain, a su comment bouleverser positivement le spectateur.
Au-delà des mots pour exprimer les maux
Les mots et discours les plus riches semblent orphelins devant des catastrophes et drames humains. Le travail accompli par Lydia Ziemke, Lucie Zelger et la scénographie signée Claire Schirck témoignent d'un théâtre d'une qualité indiscutable.
Dea Loher, auteur prolifique, a reçu de nombreux prix, dont le prestigieux Bertoldt-Brecht-Preis de la ville d'Augsbourg en 2006, et le Berliner Literaturpreis en 2009. La plupart de ses pièces sont traduites en français par Laurent Muhleisen. Land Ohne Worte devrait être traduite dans les prochains mois.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.