Le RND appelle Bouteflika à se porter candidat à la présidentielle    ELECTION PRESIDENTIELLE 2019 : Les Algériens appelés à voter le 18 avril    JOURNEE NATIONALE DE LA COMMUNE : Les maires appelés à s'éloigner de la bureaucratie    Aux Algériens de décider.. !    Un remake de 2014 en cours: l'Algérie hors du temps    HABITAT : Temmar lance un projet de 2000 logements à Oran    SIDI BEL ABBES : ‘'La numérisation, c'est pour la fin mars''    CNAS : Les arrêts de travail ont coûté 16 milliards de DA    BECHAR : Arrestation de 2 dealers sur motocycle    LUTTE CONTRE L'ANALPHABETISME : Plus de 8000 analphabètes recensés à Mostaganem    MAZAGRAN : Un berger découvert mort    Un citoyen arrêté par la police pour avoir réclamé ses droits à Batna    En bref…    CAN U-20 : Début du contrôle médical des joueurs    Cross-country à la mémoire de Abdou Seghouani demain à Bouchaoui    Boudebouz intéresse Bologne    Le hasard selon Amari    Mohamed Chafa Ouzzani Des œuvres flamboyantes    Amar Amarni, un artiste complet    Election présidentielle : Ce que prévoit la loi    Rassemblement de soutien à Adlène Mellah    Réorganisation du baccalauréat : Les premières évaluations dès l'année prochaine    Le MCEE et le NCM à la poursuite de l'ASO    Messahel à la Valette    Les graves accusations du Snapo    Pour l'institution d'un prix national «Si Muhend u Mhand»    L'opérette Novembre… sidjil el khouloud conquiert le public tlemcénien    Hommage à un stratège de la révolution    Macron : une communication sans fin, mais sans beaucoup de réponses    Tlemcen: Plus de 10 tonnes de kif saisies en une année    Ligue des champions : JSS-Ahly du Caire, vendredi à 20h00: Les Bécharis au pied de la pyramide    Le réseau électrique renforcé    USMA-NAHD (4-1) et CSC-CABBA (1-0)    «L'enquête achevée et le dossier transmis à la justice»    L'APN prend part à la réunion de la commission des affaires politiques, de la sécurité et des droits de l'Homme de l'UPM à Strasbourg    Des mesures pour le parachèvement des travaux du projet du stade de Bordj Menaïel    Les représentants des membres de l'UA se penchent sur le dossier des personnes déplacées    Les cours du pétrole stables en Asie    «La colonisation et l'occupation continuent de saper le développement» de l'Etat de Palestine    Vingt-deux équipes dont le GSP au rendez-vous de Tunis    L'Algérien Dib élu président de la zone I nord    Tout accord Maroc-UE incluant les territoires sahraouis, sont nuls et non avenus    L'urgence de les récupérer et numériser    Théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi-Ouzou    Gouvernance vertueuse    Isolé dans la région, vers quels pays le Venezuela se tournera-t-il?    Attentat terroriste contre un complexe hôtelier à Nairobi : L'Algérie condamne "avec force" l'attaque    Le "shutdown" de Donald Trump coûtera bientôt plus cher que son... mur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un incendie au Paradis d'Amin Zaoui: L'Islam et la modernité
Publié dans Le Temps d'Algérie le 11130

Parue aux éditions Tafat, la nouvelle parution d'Amin Zaoui. Un incendie au Paradis se circonscrit dans une critique de l'Islam politique en contradiction avec la modernité.
Il y a lieu de revoir dans «l'urgence politico-culturelle d'un nouvel air d'El Ijtihad dans l'islam, pour les musulmans et pour l'humanité». Au regard d'un islamisme galvaudé, d'un islam qui va mal, l'urgence est de dépoussiérer les textes fondamentaux et d'interdire de prêcher la haine au nom de la religion. Selon l'auteur, il est nécessaire de séparer la religion du politique et de prôner l'amour, l'altruisme et la solidarité.
Dans cet essai, des thématiques ont été reprises avec des titres suggestifs ayant trait à l'actualité, comme La laïcité, Citoyen ou croyant, Quand les musulmans sont chassés du paradis et Nous sommes un mauvais élève. En préface, Amin Zaoui focalise sur le titre en déclarant : «Il est strictement interdit de ne pas lire ce livre». Dans ce passage, il tente d'axer sur le silence et le mutisme des intellectuels par ces propos : «Je sens comme beaucoup parmi vous que nos intellectuels, par peur, par paresse, se murent, se musellent face aux débats qui touchent aux problèmes brûlants qui rongent l'individu et le collectif. Depuis la chute du mur de Berlin, un vertige politico-culturel a frappé l'intelligentsia arabe et maghrébine. Le chat leur a mangé la langue. Au moment où la parole d'intellectuel : philosophe, sociologue, littéraire, juridique est attendue et souhaitée, le mutisme frappe notre scène culturelle et intellectuelle. Ce livre appartient aux voix du Sud. Une voix d'un témoin de l'intérieur qui vit dans une société gangrenée par le fanatisme religieux, par la haine contre la femme, par le refus de la modernité et de la laïcité». Cet ouvrage interpelle sur notre société et notre monde délétère qui est à contre courant de la modernité, de la liberté et de la démocratie. «C'est aussi une lettre recommandée contre la prostitution intellectuelle qui ronge la société de l'intelligence, la soi-disant société d'intellectuels», précise l'auteur.
Franchise
C'est par des mots directs, précis et d'une forte intensité que l'écrivain tente d'expliquer, de dénoncer et d'agir sur les consciences afin de changer la vision de cet Islam diamétralement opposé à celui de nos ancêtres. L'islam de la paix, de la liberté s'est mué en un autre de l'oppression et de la violence. Dans tous les sujets abordés par Amin Zaoui, la dénonciation de l'hypocrisie ambiante, de la cupidité et de la duplicité devient un leitmotiv. Avec une écriture alerte, franche, bien trempée l'auteur tente de faire passer le message de paix, d'union et de liberté. Cet essai très intéressant, d'une grande prise de conscience politique, remet les pendules à l'heure. Il permet de mieux cerner les problèmes qui rongent nos sociétés arabes et maghrébines et propose des panacées adéquates pour sortir de ce marasme qui freine le développement. Un incendie au Paradis est à lire pour comprendre la situation grave dans laquelle nos sociétés sont embourbées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.