Financement occulte de la campagne présidentielle de 2019: Saïd Bouteflika condamné à 8 ans de prison    Importation du matériel agricole: La décision entre en vigueur la semaine prochaine    SNTF: Grève surprise des conducteurs de train    Sit-in annoncé jeudi prochain devant la wilaya: Les souscripteurs du programme AADL 2 renouent avec la contestation    Il y a dix ans nous quittait Abdelkader Freha: Une légende toujours vivace    Ligue 2 - Changement de staffs techniques: Majdi El Kourdi au RCK, Boufenara au NAHD    Le dépistage systématique recommandé: Le cancer du sein tue 3.500 algérienne par an    Bouira: Sensibilisation sur les dangers des pétards et des feux d'artifice    Environnement n'est pas juste gestion des ordures    Fraudeurs sur ordonnance    Algérie-France : c'est du concret!    Le Maroc enchaîne les revers    Xi Jinping a refaçonné l'armée chinoise mais aussi la région    Les enseignements d'une révolte    Déluge de questions à l'APN    Benzerti relance les Vert et Rouge    Bougherra en réunion à la LFP    Boufenara, nouvel entraîneur    Souvenirs, souvenirs...    Amer Ouali Rachid, nouveau président    «Le gouvernement doit corriger son action»    Les bienfaits de la médecine naturelle    Les «pétards» se mettent au...digital!    Une vingtaine de greffes rénales au programme    «Le bourreau et la victime n'ont pas la même mémoire»    Des maisons d'édition à profusion    Les super guerriers algériens présents en force    Plusieurs Etats d'Amérique latine réaffirment leur soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Engrais: la priorité accordée aux échanges inter-arabes    Le Sommet arabe d'Alger sera "exceptionnel" et unificateur des rangs arabes    Rebiga prend part, mercredi à Tripoli, à la commémoration du 65e anniversaire de la bataille d'Issine    De la supercherie démocratique du 5 octobre 88 à l'imposture de « l'Algérie nouvelle » post-22 février 2019.    Les députés plaident pour l'amélioration du cadre de vie du citoyen    Tabi met en avant "le rôle important" du Conseil d'Etat dans la consolidation des fondements de l'Etat de droit    Versement des tranches relatives à 16 projets cinématographiques estimées à plus de 63 millions DA    Rencontre régionale sur les catastrophes: la proposition algérienne pour un mécanisme régional inscrite en marge des travaux    Le Président Tebboune reçoit le ministre d'Etat ougandais chargé de la coopération régionale    Championnat arabe de gymnastique artistique: la sélection d'Egypte séniors messieurs sacrée en individuel général et par équipes    Gymnastique/Championnat arabe: le staff technique satisfait des performances des algériens    Financement de la campagne présidentielle: 8 ans de prison ferme pour Saïd Bouteflika    Pluies sur plusieurs wilayas de l'intérieur du pays à partir de mardi    Accidents de la circulation: 28 décès et 1275 blessés en une semaine    Un cas psychiatrique!    Ligue 1 (6ème journée): Première victoire de la JSK et du MCO    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    Trabendisme mental !    Grazie Meloni !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



prise en charge des réfugiés: L'Algérie appelée à plus d'efforts
Publié dans Le Temps d'Algérie le 11130

Le monde a célébré hier la Journée mondiale des réfugiés. L'Algérie, qui n'est pas un pays pourvoyeur de réfugiés comme la Syrie et non plus un pays d'accueil comme la Turquie, compte près de 98 000 réfugiés, selon les chiffres du Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR).
La majorité de ces derniers, notamment les réfugiés sahraouis dans les camps de Tindouf, vivent dans des conditions lamentables. Certains sont exploités alors que d'autres se livrent à la mendicité. Cela au moment où les ONG luttent pour l'amélioration des conditions d'accueil et contre toute forme de discrimination.
La section algérienne de l'organisation Amnesty International appelle les pouvoirs publics à protéger les réfugiés qui fuient les situations dramatiques dans leurs pays. «Nous demandons aux autorités algériennes de veiller à ce que la législation garantisse le droit d'être protégé contre le refoulement et garantisse une protection contre l'expulsion, l'extradition, le transfert ou tout autre type de renvoi judiciaire ou extrajudiciaire vers un pays ou un territoire où la personne renvoyée courrait un risque réel de subir de graves violations des droits humains», lance Brahim Mahdid, chargé de communication à Amnesty International Algérie.
Joint par nos soins, il souligne que la Constitution algérienne interdit le renvoi forcé de réfugiés politiques mais ne mentionne pas le droit de demander asile.
«Elle ne reconnaît pas non plus le doit d'échapper à la persécution et à d'autres formes de graves atteintes, conformément à la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés», a précisé notre interlocuteur.
Le H-CR, qui relève de l'ONU, a noté l'absence de loi nationale sur l'asile et d'organe national opérationnel chargé de statuer sur les demandes d'asile en Algérie.
«Les réfugiés et les demandeurs d'asile n'ont pas accès au marché du travail, ce qui limite leur autosuffisance. Ils sont également vulnérables aux arrestations/détentions et n'ont pas accès à certains droits fondamentaux», regrette le H-CR dans un rapport publié hier.
Cette année, la célébration de la Journée mondiale des réfugiés intervient dans un contexte de crise sans précédent. Le H-CR parle de 65 millions de réfugiés et le SG de l'ONU annonce la tenue, le 19 septembre à New York, d'une réunion de haut niveau pour débattre de la problématique des réfugiés, devenue «un enjeu planétaire». Pour l'Algérie, la préoccupation majeure demeure les réfugiés sahraouis installés dans les camps de Tindouf, dont le nombre dépasserait les 120 000 personnes. Les besoins de ces réfugiés sont au centre des préoccupations du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Le représentant de cette agence onusienne en Algérie, Hamdi Bukhari, a annoncé une réunion des pays donateurs le 12 juillet à Genève en vue de soutenir l'assistance humanitaire à ces réfugiés. Cette réunion qui se tiendra avec le concours de plusieurs agences onusiennes, vise à mobiliser le maximum de donateurs et élargir l'espace des bailleurs de fonds, selon le représentant du H-CR en Algérie, qui explique, à l'APS, qu'«un document énumérant toutes les aides humanitaires aux besoins des réfugiés sahraouis sera envoyée à tous les pays sous forme d'appel pour les solliciter à contribuer financièrement à cette assistance humanitaire du HCR».
Il a précisé que le besoin exprimé en matière d'aides humanitaires globales dans les camps de réfugiés sahraouis, notamment l'eau, la santé et l'abri, est évalué à 32 millions de dollars, s'alarmant que «seulement 20% de cette somme sont disponibles pour l'année 2016».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.