Dynamiques de la Société civile: La rencontre du 24 août vise l'élaboration d'une feuille de route "consensuelle" affirme Lyes Merabet    Farida Benyahia à Bouira : La lutte contre la corruption et la récupération de l'argent pillé, "une des priorités persistante pour la justice"    Reconnaissance faciale, conduite autonome… La Russie présente à l'Unesco ses "technologies d'aujourd'hui"    Solde commercial : Une dégradation prévisible, liée à la structure de l'économie nationale    Parc automobile : Légère hausse des immatriculations et ré-immatriculations    Une campagne vouée a l'échec    2e journée de l'Afrique à New York: L'ONU salue la "contribution active" de l'Algérie    Or noir : Les USA renforcent leur présence sur les sites pétroliers en Syrie    Brésil: Première titularisation pour Dani Alves avec Sao Paulo    Transferts: L'Algérien Guedioura rejoint Al-Gharafa pour deux saisons    Cause palestinienne : Eddalia réitère le soutien indéfectible de l'Algérie    "C'est en bonne voie"    17.200 Seat vendues en 7 mois    La Volkswagen Golf Joint n'est plus disponible    "On veut nos salaires !"    "L'indépendance du juge n'est pas un privilège mais une responsabilité"    Transfert de contrôle à l'Agence nationale    Décès de 20 hadjis algériens    Sidi Mezghich (Skikda) : Les habitants de Boutamina bloquent la RN 85    Le chanteur andalou Brahim Hadj Kacemanime un concert    Ooredoo annonce le rétablissement de son réseau de couverture    Judo : deux nouvelles médailles pour l'Algérie    Delort buteur, Abeid signe ses débuts avec Nantes    Le match contre ses détracteurs    Réception fin 2019 des projets annexes du barrage Ouarkis    Lutte contre la corruption et la récupération de l'argent pillé    Près de 2 millions de déplacés rentrent chez eux depuis 2015    Un lourd fardeau pour les nouveaux magistrats    20 AOUT 1956, LE CONGRES DE LA SOUMMAM : Le tournant décisif    Le documentaire Tideles projeté en avant-première    Anime un concert à Alger    VISA POUR LA FRANCE : Changement des délais de traitement des demandes    Le corps d'un baigneur retrouvé sur une plage près de Ouréah    Le ministère de l'Intérieur suspend ses activités à Aden    Moscou accuse Washington d'y avoir alloué des fonds    De plus en plus d'étudiants algériens dans les universités allemandes    Gratuité de transport pour 720 handicapés    La mer artistique de Mohammed Bakli    Cheba Farida priée de quitter la scène illico presto    Hassen Ferhani doublement primé au Festival de Locarno    Une marche pour réclamer le retour aux principes de la Soummam    CRB - NCM, aujourd'hui à 21h00: Tout pour une 1re victoire    En amical: NAHD-WAB, aujourd'hui à 17h: Boufarik pour préparer l'ASO    Tlemcen : 400 hectares de forêt ravagés par le feu    Jeux Africains : La sauteuse Arar accréditée à Rabat    Tébessa: L'OPGI, les loyers impayés et le reste    Embouteillages monstres aux accès de la capitale Les retraités de l'ANP empêchés d'atteindre Alger    Karim Younes: Le Panel «ne parle pas au nom peuple, du hirak ou du pouvoir»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Raouf Bernaoui (Président de la Fédération algérienne d'escrime): «Nous avons besoin des compétitions internationales pour progresser»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 11130

La sélection algérienne d'escrime a récemment terminé à la 10e place par équipes lors d'une étape de coupe du Monde de sabre masculin tenue à Dakar, et ce, après avoir réussi à prendre le dessus sur son homologue du pays hôte, le Sénégal, sur le score de 45 à 40. Cette année, l'Algérie abritera encore une fois une des étapes de coupe du monde. Raouf Bernaoui, président de la Fédération algérienne d'escrime, nous en parle.
Un bon classement au mondial, cela dit une bonne marge de progression depuis les JO ?
C'est un bon classement surtout que l'escrime nationale est en phase ascendante, les athlètes ressentent cette progression, je dirai en substance, que c'est avec ce genre de compétitions qu'on peut évoluer.
Après avoir battu le Sénégal, les verts avaient raté de peu une victoire face aux Japonais, pour un meilleur résultat, hélas ?
Effectivement, nous avons affronté le Japon pour essayer de décrocher la 9e place, hélas, ils ont été meilleurs que nous, avec un résultat sans appel de 45 à 18 ; nous nous sommes contentés de la 10e place avec 24 points.
Y a-t-il eu les meilleurs dans cette étape ?
Cette étape a vu les meilleurs y prendre part, à citer au passage l'Italie 2e avec 52 points, une bonne formation Coréenne du Sud qui s'est emparée de la 3e marche du podium avec 40 points, devançant la Hongrie (4e), la France (5e), la Grande-Bretagne (6e), les Etats-Unis (7e), l'Allemagne (8e), le Japon (9e) et l'Algérie (10e), dans un tournoi remporté par l'Iran avec (64 points).
La surprise, c'est l'Iran, n'est-ce pas ?
Oui et non, l'Iran est en pleine progression ; c'est une nation avec laquelle il va falloir compter dorénavant et lors des prochaines grandes compétitions, l'escrime est devenue une discipline très pratiquée en Iran.
Qu'est-ce qui manque justement à notre pays pour une meilleure pratique ?
Sans hésiter, je dirai l'infrastructure ; le manque criant de salles appropriées à l'escrime nous fait défaut, même si ces dernières années, il y a eu des progrès enregistrés dans ce sens ; l'escrimeur, à l'image des autres sports, doit s'entraîiner sans relâche et surtout dans une salle qui convient à sa spécialité.
Quels sont les athlètes qui nous ont valu des satisfactions à Dakar ?
Il y a eu les trois sabreurs qui ont représenté l'Algérie dans cette compétition ; il s'agit d'Akram Bounabi, Anis Mairi et Hamza Adel Kacedi.
Et combien de participants et de nations avaient répondu à l'appel de responsables de la FIE ?
Ils étaient environ une centaine de sabreurs, représentant une vingtaine de pays qui ont pris part à cette compétition, dont cinq nations africaines, à savoir l'Algérie, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Botswana et le Sénégal, pays hôte.
Certains disent que cette compétition tenue dans un pays africain n'a pas eu le niveau escompté ?
Au contraire, elle a été d'un niveau très relevé, la preuve, les actuels meilleurs sabreurs au monde, médaillés aux JO 2016, disputés aux JO de Rio de Janeiro, étaient présents.
Pourquoi cette compétition a-t-elle été réservée exclusivement aux sabreurs ?
C'est une manière pour les responsables de permettre une meilleure participation et une meilleure progression, le fleuret et l'épée, ça sera dans d'autres pays.
Après Dakar, où se tiendront les autres étapes ?
Après celle de Dakar qui s'est très bien déroulée, le sabre masculin fera cap successivement à Budapest (Hongrie), à Padoue en (Italie), Varsovie (Pologne) et Madrid en (Espagne) ; ces cinq étapes composent la Coupe du monde de sabre masculin.
Et qu'organisera l'Algérie dans ce cas-là ?
Notre pays organisera une étape de coupe du monde en fleuret féminin et une autre en sabre juniors garçons.
Et ce sera pour quand ?
Ce sera du 11 au 14 janvier prochain à la salle Harcha Hacène, une salle mythique qui porte le nom d'un grand moudjahid, et à cette occasion, la fédération algérienne d'escrime aura l'insigne honneur de lui rendre un grand hommage en honorant sa famille le jour de la compétition.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.