Les différentes logiques du pouvoir de 1963/2019    MOUVEMENT POPULAIRE : Bouabdellah Ghlamallah insiste sur l'unité nationale    JOURNEE NATIONALE DE L'AVOCAT : Nouvelle marche pour le respect de la volonté populaire    TRANSFORMATEURS ELECTRIQUES DEFECTUEUX : Un danger pour les citoyens de Tiaret    PROTECTION DES VEGETAUX : Nouvelle alerte au mildiou à Ain Nouissy et Hassi Mamèche    MASCARA : Saisie de comprimés de psychotropes à Baba Ali    La nuit a toujours peur du soleil    MINISTERE DE LA CULTURE : Abdelkader Bendamèche nommé directeur de l'AARC    Les Canaris invitent leurs partenaires    Thierry Froger explique son départ    Un seul mot d'ordre : «Système dégage»    Trucs et astuces    Pas de communication    Benzia et Slimani s'entraînent hors du groupe    Les 4 samedis    Rencontre avec une «bleue» des marches    «Libérez la télévision»    Propos de Trump sur le Golan occupé : La Syrie et des pays arabes dénoncent la position américaine    Chlef: Le commerce informel fait toujours parler de lui    Blida: Collision entre un bus et deux camions, 1 mort et 11 blessés    Intempéries: Des inondations et des routes coupées    CHU d'Oran: Lancement des travaux de rénovation du réseau AEP    Aéroport Ahmed Benbella: Saisie de 108 cartouches de cigarettes    Alors que les manifestants contestent toute ingérence étrangère: Paris émerveillée, Moscou prudente    Conflit OM-JSK: La FAF appelle les deux présidents à la sagesse    CAN-2019 (U23) : Guinée Equatoriale - Algérie: Aujourd'hui à 18h00 - Les Algériens pour prendre option    Mohamed Mebtoul à Médiapart: «Bouteflika et sa clientèle continuent de mentir au peuple»    Contrat de partenariat entre la Fédération algérienne et BP jusqu'en 2020    Meeting du Front El Moustkbal à Aïn Temouchent    Une autre étape du processus du règlement du conflit    La Ligue arabe dénonce la saisie des recettes d'impôts par l'occupant israélien    La solution de classe mondiale pérenne et performante pour l'efficacité énergétique des bâtiments AIRIUM    Prenez votre envol avec la technologie intelligente de LG    Plantation de plus de 2.000 arbustes à Ghardaïa    L'étanchéité déjà défectueuse    La FNAI alerte contre des transactions immobilières douteuses    Tizi Ouzou au rendez-vous    Une cache contenant des armes et des munitions découverte à Tamanrasset    La Guinée Bissau croit en la qualification    L'Algérie décroche 37 médailles dont 9 en or    Une production d'oeuvres sur fond de contestations    L'Algérie est devenue un "exemple à suivre"    Une "conférence nationale" en avril pour dresser une "feuille de route"    Les explications de l'ambassade US    Des familles évacuées et plusieurs routes coupées    "C'est l'Algérie qui décide de son avenir"    Création prochaine de la 1re école de musique militaire en Afrique    Hommage à Jean-Luc Einaudi, historien du 17 octobre 1961 et combattant de la vérité, décédé le 22 mars 2014    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Raouf Bernaoui (Président de la Fédération algérienne d'escrime): «Nous avons besoin des compétitions internationales pour progresser»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 11130

La sélection algérienne d'escrime a récemment terminé à la 10e place par équipes lors d'une étape de coupe du Monde de sabre masculin tenue à Dakar, et ce, après avoir réussi à prendre le dessus sur son homologue du pays hôte, le Sénégal, sur le score de 45 à 40. Cette année, l'Algérie abritera encore une fois une des étapes de coupe du monde. Raouf Bernaoui, président de la Fédération algérienne d'escrime, nous en parle.
Un bon classement au mondial, cela dit une bonne marge de progression depuis les JO ?
C'est un bon classement surtout que l'escrime nationale est en phase ascendante, les athlètes ressentent cette progression, je dirai en substance, que c'est avec ce genre de compétitions qu'on peut évoluer.
Après avoir battu le Sénégal, les verts avaient raté de peu une victoire face aux Japonais, pour un meilleur résultat, hélas ?
Effectivement, nous avons affronté le Japon pour essayer de décrocher la 9e place, hélas, ils ont été meilleurs que nous, avec un résultat sans appel de 45 à 18 ; nous nous sommes contentés de la 10e place avec 24 points.
Y a-t-il eu les meilleurs dans cette étape ?
Cette étape a vu les meilleurs y prendre part, à citer au passage l'Italie 2e avec 52 points, une bonne formation Coréenne du Sud qui s'est emparée de la 3e marche du podium avec 40 points, devançant la Hongrie (4e), la France (5e), la Grande-Bretagne (6e), les Etats-Unis (7e), l'Allemagne (8e), le Japon (9e) et l'Algérie (10e), dans un tournoi remporté par l'Iran avec (64 points).
La surprise, c'est l'Iran, n'est-ce pas ?
Oui et non, l'Iran est en pleine progression ; c'est une nation avec laquelle il va falloir compter dorénavant et lors des prochaines grandes compétitions, l'escrime est devenue une discipline très pratiquée en Iran.
Qu'est-ce qui manque justement à notre pays pour une meilleure pratique ?
Sans hésiter, je dirai l'infrastructure ; le manque criant de salles appropriées à l'escrime nous fait défaut, même si ces dernières années, il y a eu des progrès enregistrés dans ce sens ; l'escrimeur, à l'image des autres sports, doit s'entraîiner sans relâche et surtout dans une salle qui convient à sa spécialité.
Quels sont les athlètes qui nous ont valu des satisfactions à Dakar ?
Il y a eu les trois sabreurs qui ont représenté l'Algérie dans cette compétition ; il s'agit d'Akram Bounabi, Anis Mairi et Hamza Adel Kacedi.
Et combien de participants et de nations avaient répondu à l'appel de responsables de la FIE ?
Ils étaient environ une centaine de sabreurs, représentant une vingtaine de pays qui ont pris part à cette compétition, dont cinq nations africaines, à savoir l'Algérie, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Botswana et le Sénégal, pays hôte.
Certains disent que cette compétition tenue dans un pays africain n'a pas eu le niveau escompté ?
Au contraire, elle a été d'un niveau très relevé, la preuve, les actuels meilleurs sabreurs au monde, médaillés aux JO 2016, disputés aux JO de Rio de Janeiro, étaient présents.
Pourquoi cette compétition a-t-elle été réservée exclusivement aux sabreurs ?
C'est une manière pour les responsables de permettre une meilleure participation et une meilleure progression, le fleuret et l'épée, ça sera dans d'autres pays.
Après Dakar, où se tiendront les autres étapes ?
Après celle de Dakar qui s'est très bien déroulée, le sabre masculin fera cap successivement à Budapest (Hongrie), à Padoue en (Italie), Varsovie (Pologne) et Madrid en (Espagne) ; ces cinq étapes composent la Coupe du monde de sabre masculin.
Et qu'organisera l'Algérie dans ce cas-là ?
Notre pays organisera une étape de coupe du monde en fleuret féminin et une autre en sabre juniors garçons.
Et ce sera pour quand ?
Ce sera du 11 au 14 janvier prochain à la salle Harcha Hacène, une salle mythique qui porte le nom d'un grand moudjahid, et à cette occasion, la fédération algérienne d'escrime aura l'insigne honneur de lui rendre un grand hommage en honorant sa famille le jour de la compétition.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.