Des journalistes reviennent en... autostop !    ils ont réussi à marcher    La marche de la communauté universitaire empêchée    Pris au dépourvu, les citoyens pénalisés    L'espoir d'une reprise    Une coalition d'ONG plaide pour une "nouvelle approche"    L'Algérie œuvre à l'élimination totale des ADM    Démenti    FAF : L'AGE pour la désignation du nouveau président aura lieu ce jeudi    Fort taux de suivi de la grève, selon le Cnapeste    Les ménages à rude épreuve    Secousse tellurique de 3,2 degrés dans la wilaya de Béjaïa    Pas de diffusion télé pour le feuilleton "Babor Ellouh"    "Their Algeria" décroche le prix spécial du jury    Rassemblement sur le parvis Matoub-Lounès à Paris    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces de l'occupant marocain    Energies renouvelables : une journée dédiée à l'hydrogène vert le 19 avril en cours    Mouloudia d'Alger : Les joueurs mettent la pression    Tebboune nomme Ahmed Rachedi Conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Liverpool-Real Madrid : Les compositions probables    6 habitudes alimentaires pour lutter contre la fatigue chronique    Primauté du sucre et de l'huile contrariée    Le CRA ouvre un restaurant «Rahma» à la Médiathèque: 400 repas quotidiennement pour les démunis    Tlemcen - Ansej : des transporteurs réclament l'effacement de leurs dettes    Ligue 2 - Groupe Centre: Six postulants au coude-à-coude    Sétif: Un atelier clandestin de fabrication d'armes démantelé    112ème mardi de protestation: Les étudiants au rendez-vous au premier jour du Ramadhan    La vitamine DZ, seule source d'énergie locale !    Un ultimatum pour Cavani    L'Iran met en garde Washington contre le «sabotage» et les «sanctions»    Une grave provocation    Saidal fabriquera du Levothyrox    Exclusivement destinée à l'export    «L'immunité collective n'est pas atteinte»    Azra scintille à tigzirth    Le président Tebboune appelle à la vigilance    Flambée vertigineuse des prix des produits alimentaires    Le complexe de l'automobile    La dispute royale en Jordanie embarrasse l'Arabie saoudite    Un constat sans complaisance    Zorc optimiste pour Haaland    David Luiz sur le départ    Alors, c'est In Salah ou Aïn Salah?    La librairie «Cheikh» renoue avec les ventes-dédicaces    L'amour à l'italienne    Baâdji poursuit sa purge    Saïd Bouteflika refuse de se «livrer»    Les indépendants en «conquérants»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Benghebrit à propos de la criminalisation de la fraude au Bac: «Une mesure pour préserver sa crédibilité»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 11130

La ministre de l'éducation nationale a considéré que la criminalisation de la fraude au baccalauréat est une démarche pour préserver la crédibilité de cet examen.
«La criminalisation du baccalauréat est une réponse à une demande de la société de conserver la crédibilité de cet examen», a indiqué Nouria Benghebrit dans une déclaration à la presse en marge de sa rencontre, hier, avec les coordinateurs des conseils d'inspection. Benghebrit, qui s'est montrée favorable à l'avant projet de loi modifiant et complétant l'ordonnance numéro 66-156 du 8 juin 1966, portant code pénal qui prévoit la criminalisation de certains actes comme la fraude aux examens et concours, a, toutefois, souligné que ce texte est actuellement en cours de discussion. La ministre, qui fustige le phénomène de fraude – qui porte atteinte à cet examen – a insisté sur la nécessité de le combattre. «Il faut mettre un terme à ces pratiques négatives», a-t-elle insisté, tout en soulignant que la préservation de la crédibilité de cet examen fait l'objet d'un consensus. La criminalisation de la fraude figure parmi les mesures drastiques prises par l'état visant à assurer le principe d'équité pour tous les apprenants, selon l'oratrice.
Il était question, lors de cette rencontre portant sur le bilan des activités des inspecteurs pendant le premier trimestre de l'année scolaire 2016/2017, de mettre l'accent sur le rôle que doit jouer l'inspecteur.
Une année pédagogique par excellence
Les changements introduits dans la cadre de la mise en œuvre de la reforme du système éducatif exige à revoir le rôle de l'inspecteur, selon la première responsable du secteur. «Votre rôle doit passer du contrôle et la titularisation de l'enseignant, à l'accompagnement de ce dernier», a-t-elle ajouté. Ainsi, ajoute-t-elle, une priorité a été donnée aux inspecteurs dans le cadre de la réforme engagée. Cette réforme ayant connu l'introduction de nouveaux programmes et manuels scolaires destinés aux classes de la 1re et 2e années primaire et la 1re année moyenne, mais qui sera généralisée pour toucher tous les autres niveaux. Cette nouvelle donne «exige l'accompagnement de l'enseignant afin d'actualiser ses connaissances», a souligné encore la ministre. Elle a fait savoir, dans cette optique, que son département est en train d'élaborer une référence de formation pour toutes les catégories de fonctionnaires. L'année scolaire en cours, qui se veut pédagogique, par excellence, dira Mme Benghebrit, connaîtra aussi la révision du système d'évaluation pédagogique où une consultation nationale de ce système aura lieu en février prochain, a fait savoir la ministre. Le point de départ, précise-t-elle, sera l'établissement scolaire puis elle se déroulera au niveau de wilaya puis au niveau régional avant de passer au niveau national en avril prochain, alors que des mesures opérationnelles sont prévues, dans ce sens, à partir de la rentrée scolaire 201/2018. La ministre a fait part aussi d'un séminaire sur «le traitement pédagogique» qui se tiendra à Biskra et dont l'objectif est de définir un protocole de travail pour les inspecteurs qui leur permettra d'accompagner les enseignants dans ce sens. La ministre a mis aussi l'accent sur la nécessité d'élargir l'éventail des moyens et des méthodes d'évaluation qui permettront de connaître les vraies compétences de l'élève. «Le classement de l'élève, qui s'inscrit dans le cadre de la consultation nationale, permettra de prendre en compte les compétences des élèves», explique-t-elle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.