L'agression féodale et le Hirak.    AG élective de la FASSAS: Samir Karim Chaouche élu nouveau président    Covid-19: 250 nouveaux cas, 144 guérisons et 10 décès    INCENDIE AU CHAMP D'EL MERK (HASSI MESAOUD) : Le ministre Attar en inspection des lieux    SKIKDA : Déraillement d'un wagon de train chargé de phosphate    LIBYE : L'Algérie salue l'accord de cessez-le-feu global    Le PT réagit à la condamnation de Djelloul Djoudi    Série A: la Sampdoria s'offre l'Atalanta    Clasico: encore un record pour Fati !    La révision de la Constitution une priorité pour l'Algérie qui vit une "phase cruciale"    TISSEMSILT : La rentrée scolaire perturbée dans plusieurs écoles    PLAN NATIONAL DE REBOISEMENT : Un milliard de plants mis en terre    GHARDAIA : Deux morts dans un accident de la circulation    Tebboune réitère l'engagement de l'Etat    Accidents de la route: 9 morts et 359 blessés ces dernières 48 heures    Résiliation du contrat de Toufik Zerara    Billel Bensaha mouloudéen à titre de prêt    Un clasico devant 100 000 sièges vides, une première    Signature du premier accord majeur post-Brexit entre Londres et Tokyo    Le chef de l'ONU s'inquiète d'une «situation tendue»    Les créances de la Sadeg s'élèvent à 1 850 millions de dinars    Un dernier débat Trump-Biden plus calme, malgré l'échange d'accusations    On vous le dit    Oran : Plantation d'arbres à l'université    Défection du Sila et souvenirs du «Parnasse» algérien    Le chanteur populaire M'hamed Zighem n'est plus    Commémoration du 116e anniversaire de la mort d'Isabelle Eberhardt    MO Béjaïa : Un directoire pour gérer les affaires du club    Saad Hariri de retour aux commandes au Liban    "L'Algérie coopérait déjà peu..."    Ali Haddad, le grand casse    Le RCD accuse le pouvoir de "s'acheter une nouvelle clientèle"    Attribué depuis trois mois à Mâalma : Le site AADL des 831 Lgts entre malfaçons et absence de commodités    Les travailleurs sans salaire depuis dix mois    Djerad désavoue le wali d'Oran    Des logements et des aides pour les sinistrés    En attendant une décision officielle...    Erdogan confirme un test de missiles russes    Après l'AGO : Les présidents en fin de mandat doivent quitter la ligue    Je suis contre cette Algérie majoritaire !    La représentation des minorités progresse mais reste limitée    Ali Boudarène, un comédien prometteur    Concours du meilleur joueur de mandole algérien : Appel à Candidature    En raison d'un cas suspect de Covid-19: Le Consulat turc à Alger fermé    VFS Global: Un service de «rendez-vous de test PCR»    Par-delà l'image    Le FMI inévitable?    Les salles obscures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Constant Omari (vice-président de la CAF): «La CAF n'a jamais voulu retirer la CAN 2019 au Cameroun»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 13 - 08 - 2017

Le vice-président de la Confédération africaine de football (CAF), Constant Omari, a rappelé, sur les ondes de la radio RFI, que l'instance n'avait pas l'intention de retirer la CAN 2019 au Cameroun. De quoi éteindre la polémique qui a suivi une phrase du président Ahmad.

«ll ne faut pas sortir la phrase de son contexte», lance dans l'émission Radio Foot International Constant Omari. Depuis plusieurs jours, la tirade du président Ahmad à propos du Cameroun et de la CAN 2019 était dans tous les esprits.
«Même à quatre équipes, le Cameroun n'est pas prêt !», avait déclaré le Malgache en marge d'une visite au Burkina Faso. Le nouveau président de la CAF a même fait sortir de sa réserve l'ancien patron de la CAN Issa Hayatou. L'ex-homme fort du football africain a notamment déclaré : «A l'heure où nous parlons, nous avons deux ans devant nous, on ne peut pas juger l'insuffisance du Cameroun à l'organisation de la CAN, deux ans avant. Il faut attendre que le délai arrive.»
«Les éléments en notre possession sont beaucoup plus graves que la phrase du président Ahmad», raconte Constant Omari toujours sur antenne. «Par respect de l'Etat du Cameroun, je ne peux pas les étaler», ajoute-t-il. Selon Constant Omari, le président Ahmad aurait voulu «donner un coup d'électrochoc». D'ailleurs, toujours selon le vice-président, depuis cette déclaration, une centaine de journalistes camerounais ont avancé que les choses commençaient à bouger au Cameroun.
«Nous avons décidé de mettre les joueurs au centre de la CAN»
Fin août, un cabinet d'audit indépendant sera au Cameroun pour la première visite d'inspection (du 20 au 28), mais aucun membre du comité exécutif de la CAF ne sera présent, selon Constant Omari qui indique que le nouveau cahier des charges a été donné au prochain pays organisateur. «Je ne pense pas qu'il faille se cramponner à cette déclaration d'Ahmad. La CAF ne veut pas retirer cette CAN au Cameroun», indique Constant Omari.
«Nous avons décidé de mettre les joueurs au centre de la CAN avec de bonnes conditions de stades, d'hôtels, de santé. Il faut que les choses changent. Nous avons des ambitions. Nous devons donner la chance aux pays émergents du football. La nouvelle gouvernance a été élue sur la base d'un programme», dit Constant Omari, soucieux d'éteindre au plus vite cette polémique. «Pour avoir été dans le secret, je ne peux pas regretter cette phrase», conclut-il en souhaitant que la prochaine CAN «soit une belle fête».
«Le Cameroun sera prêt le jour dit (celui de la CAN 2019, ndlr). J'en prends l'engagement», a déclaré jeudi 11 août le président de la République du Cameroun, Paul Biya, lors de la réception au palais présidentiel à Yaoundé des athlètes camerounais ayant pris part aux derniers jeux de la Francophonie, qui se sont tenus fin juillet à Abidjan en Côte d'Ivoire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.