L'affaire Khaled_Drareni, la fin du mirage de «l'Algérie nouvelle »    Start-up: le Fonds de financement opérationnel dès la semaine prochaine    Pharmacie: le CNOP condamne des manœuvres visant à contrecarrer les réformes du secteur    Réouverture des mosquées: appel au strict respect des mesures sanitaires    L'esprit joyeux et la sincérité de "Ammi Bachir'', les secrets de sa notoriété    WSRW demande au français Voltalia de s'abstenir de toute activité à Laâyoune    Foot-Affaire Ibara: l'USMA échappe à une tentative d'escroquerie    Sortie de promotions d'officiers de l'ESDAT de Reghaïa    Reconstruction de Beyrouth: les donateurs conditionnent l'aide à une palette de réformes    Algérie-Espagne: le développement de la coopération sécuritaire mise en avant    PLAGES AUTORISEES A LA BAIGNADE : La DGSN met en place 70 postes de sécurisation    Accidents de la route: 2 morts et 83 blessés le week-end dernier    TENANT COMPTE DES CONDITIONS SANITAIRES : Retour graduel aux bancs des universités    CONSTANTINE : Rapatriement de 310 Algériens bloqués en Turquie    ALGERIE-ESPAGNE : Le ministre espagnol de l'Intérieur reçu par le président    Séismes à Mila : une réplique de 3,2 sur l'échelle de Richter enregistrée à Grarem-Gouga    Messi, Lewandowski, Neymar, De Bruyne... L'heure de briller    Des centaines d'appelés de la décennie noire devant le secteur militaire    La station de dessalement de Honaïne opérationnelle    Ouverture d'une enquête sur les derniers troubles à Bamako    Hôtes du Soir : Une tradition solidement ancrée    Persistance inexplicable du manque de liquidités    Rachid Belhout n'est plus    C'est le jour de vérité !    "La Banque d'Algérie a besoin d'un gouverneur qui tire son pouvoir de son savoir"    Le coach Zeghdoud donne son accord de principe    "Il est urgent de reprendre les entraînements"    "Nous déposerons une plainte contre Benmedjber"    75 ans du bombardement de Nagasaki: la menace nucléaire à nouveau en augmentation    Les pourparlers de paix "sur le point" de débuter    Guerre de tranchées entre Ennahdha et Saïed    Peu d'espoir de retrouver des survivants    Hachemi Cherif, le précurseur de la double rupture !    13 relaxes et une condamnation avec sursis    Une "bande criminelle" démantelée    Les révélations glaçantes de sa famille    "Mohammed Dib était un écrivain public de son peuple"    Une chaîne de télévision libanaise boycotte la classe politique    Crise sanitaire : Le saoudien Aramco annonce une chute de 73,4% de son bénéfice    Parler mais en silence et si possible en langue nationale    Décès de la comédienne Nouria Kazdarli à l'âge de 99 ans    Le TTO, les tréteaux d'Oran : Le dynamisme du présent succède à la gloire des temps passés    Hommage à Lamine Bechichi : Un repère d'historicité de la révolution et de la culture algériennes    Sidi Bel-Abbès: Trois clubs officiellement promus    Vols, cambriolages, agressions: La police lance une application pour signaler les crimes et délits    Dormir pour nous reposer de vivre !    Ce sur quoi le passé a reposé    521 nouveaux cas confirmés et 9 autres décès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un monument de l'andalou
Dahmane Benachour
Publié dans Le Temps d'Algérie le 10 - 03 - 2010

Ce 11 mars 2010, il aurait eu 98 ans, lui, c'est Dahmane Benachour, l'un des chanteurs les plus aimés des amateurs de musique andalouse et les chanteurs le reconnaissent comme le plus doué.
Né dans le quartier de Ouled Yaich à Blida le 11 mars 1912, Achour Abderrahmane dit Dahmane Benachour est passé d'abord par l'école coranique que dirigeait son grand-père avant de découvrir ses talents d'artiste et de se rapprocher du milieu de la chanson andalouse qui régnait à l'époque dans la ville des Roses.
C'est en devenant apprenti coiffeur qu'il aura la chance de côtoyer certains chanteurs reconnus de Blida notamment Ali Mili qui l'encouragea à s'inscrire aux cours donnés à l'association El Adabia que dirigeait Chérif Bencherchali au début des années 1930.
Au sein de cette association, il sera entouré de grands musiciens tels que Boualem Stamairo et le grand violoniste Hadj Medjber qui sera son principal conseiller, son bras droit sur scène et son ami le plus intime.
D'ailleurs Hadj Medjber décèdera trois mois seulement après le décès de Benachour et le deuil y est pour beaucoup dans sa disparition. Dahmane respectait énormément Hadj Medjber et l'amitié avec ce virtuose du violon dura jusqu'à la mort de Benachour.
Véritable maître de l'andalou
Le jeune chanteur profitera également des cours donnés par le grand professeur Mahieddine Lakhal qui se déplaçait régulièrement à Blida et qui a formé de véritables maîtres de la chanson andalouse notamment Saïd Bestandji et Sadek Bédjaoui.
Il faut rappeler que la ville de Blida foisonnait d'associations culturelles et sportives fondées par le militant Moussa Khedioui et directement ou indirectement par l'émir Khaled qui est devenu le fondateur du mouvement associatif culturel et sportif en Algérie dès 1910.
C'est à la fête du trône au Maroc que Dahmane Benachour se fait remarquer mais ce n'est qu'au début des années 1940 qu'il imposera son nom parmi les meilleurs chanteurs algériens.
En 1946, lors de la création de la chaîne arabe de la radio, il est appelé pour faire partie de l'orchestre dirigé par Mohamed Fekhardji. Reconnu en tant que véritable maître de l'andalou, il se consacrera également aux styles hadhri et hawzi.
D'ailleurs, en enregistrant la chanson El Khezna El Kbira écrite par Sidi Lakhdhar Benkhlouf, Dahmane aura prouvé qu'il n'a pas d'égal même dans les autres styles dérivés de l'andalou.
Dahmane Benachour ne cessera pas de monter sur le podium et ses pairs de Blida et de toute l'Algérie le reconnaîtront comme l'un des meilleurs chanteurs andalous de tous les temps.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.