ARRIVES AU PORT DE MOSTAGANEM EN 2019 : L'usine Tahkout demande le déblocage de sa marchandise    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    Zetchi écarté de la photo souvenir    AIN TEMOUCHENT : Un train de voyageurs percute un semi-remorque    «Le meilleur moyen de procurer de la joie au peuple est de gagner des titres»    Officiel : Bennacer à Milan pour la visite médicale !    Loukal appelle L'OFID à poursuivre ses efforts    Les auteurs du cambriolage neutralisés    Résultats du BAC : Session de juin 2019 à Aïn Témouchent    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    Zinédine Zidane félicite l'Algérie    Renard, c'est fini !    L'Algérie dans le groupe A avec le pays hôte    Djemaï boude ?    Un dialogue, deux approches    Un calvaire quotidien pour les populations    Un jeune de 18 ans meurt noyé à Oued Fragha    Des habitants de Kendoula ferment la route    L'autre casse-tête pour le gouvernement    ACTUCULT    Le faux débat sur les langues en Algérie    "La présidentielle a pour vocation de désigner un autre potentat"    L'intruse    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Le dialogue politique au point mort    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    Plus de 7530 microentreprises créées    Le calvaire des usagers à Draâ Ben-Khedda    Les travailleurs de l'ADE menacent de couper l'eau    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    France : Un quai baptisé Josette et Maurice Audin à Aubervilliers    Bouira : Hausse des piqûres de scorpions    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Guterres appelle à des partenariats plus forts pour les transitions post-conflits    La liste des accusations s'élargit    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Wilaya d'Alger: Large campagne de nettoiement des cités des communes d'El Harrach    Lac Tchad : Boko Haram continue à faire des morts et des milliers de réfugiés    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un monument de l'andalou
Dahmane Benachour
Publié dans Le Temps d'Algérie le 10 - 03 - 2010

Ce 11 mars 2010, il aurait eu 98 ans, lui, c'est Dahmane Benachour, l'un des chanteurs les plus aimés des amateurs de musique andalouse et les chanteurs le reconnaissent comme le plus doué.
Né dans le quartier de Ouled Yaich à Blida le 11 mars 1912, Achour Abderrahmane dit Dahmane Benachour est passé d'abord par l'école coranique que dirigeait son grand-père avant de découvrir ses talents d'artiste et de se rapprocher du milieu de la chanson andalouse qui régnait à l'époque dans la ville des Roses.
C'est en devenant apprenti coiffeur qu'il aura la chance de côtoyer certains chanteurs reconnus de Blida notamment Ali Mili qui l'encouragea à s'inscrire aux cours donnés à l'association El Adabia que dirigeait Chérif Bencherchali au début des années 1930.
Au sein de cette association, il sera entouré de grands musiciens tels que Boualem Stamairo et le grand violoniste Hadj Medjber qui sera son principal conseiller, son bras droit sur scène et son ami le plus intime.
D'ailleurs Hadj Medjber décèdera trois mois seulement après le décès de Benachour et le deuil y est pour beaucoup dans sa disparition. Dahmane respectait énormément Hadj Medjber et l'amitié avec ce virtuose du violon dura jusqu'à la mort de Benachour.
Véritable maître de l'andalou
Le jeune chanteur profitera également des cours donnés par le grand professeur Mahieddine Lakhal qui se déplaçait régulièrement à Blida et qui a formé de véritables maîtres de la chanson andalouse notamment Saïd Bestandji et Sadek Bédjaoui.
Il faut rappeler que la ville de Blida foisonnait d'associations culturelles et sportives fondées par le militant Moussa Khedioui et directement ou indirectement par l'émir Khaled qui est devenu le fondateur du mouvement associatif culturel et sportif en Algérie dès 1910.
C'est à la fête du trône au Maroc que Dahmane Benachour se fait remarquer mais ce n'est qu'au début des années 1940 qu'il imposera son nom parmi les meilleurs chanteurs algériens.
En 1946, lors de la création de la chaîne arabe de la radio, il est appelé pour faire partie de l'orchestre dirigé par Mohamed Fekhardji. Reconnu en tant que véritable maître de l'andalou, il se consacrera également aux styles hadhri et hawzi.
D'ailleurs, en enregistrant la chanson El Khezna El Kbira écrite par Sidi Lakhdhar Benkhlouf, Dahmane aura prouvé qu'il n'a pas d'égal même dans les autres styles dérivés de l'andalou.
Dahmane Benachour ne cessera pas de monter sur le podium et ses pairs de Blida et de toute l'Algérie le reconnaîtront comme l'un des meilleurs chanteurs andalous de tous les temps.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.