Grand engouement à Ath Mahmoud et à Ath Boumahdi    Contours du nouveau socle de la société civile    La BEA en mode «accélération»    Un gisement de richesses négligé    La carte gagnante    La FIFA rétablit une vérité historique    Des documents top secret saisis    Reprise, demain, des rotations de la Minusma    Avec Mahrez sans Messi    Guerre à la parisienne!    Boulahbib de retour aux affaires    Etat d'alerte maximale    L'école privée cherche sa voie    40 départs de feu en trois jours    Une question toujours d'actualité    Société civile: conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Coupe Davis (Match de maintien): victoire de l'Algérie devant le Mozambique (2-0)    Jeux de la Solidarité Islamique: Reguigui remporte la médaille d'argent    Décès du journaliste italien Piero Angela, ami de la Révolution algérienne    Agressions contre Ghaza: 12 violations contre les journalistes palestiniens    La canicule continuera d'affecter l'Ouest et le Centre du pays    La PC prodigue des conseils préventifs sur les risques liés à la canicule    Mahboub Bati, l'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Festival de chanson chaâbi: une soirée célébrant l'œuvre des grands maîtres    Ancelotti dira stop après le Real Madrid    Sonatrach: 11 milliards de $ affectés aux Industries pétrochimiques    Tiaret: Cinq morts dans une collision    Bouira: 14 blessés dans un carambolage    Parkinson: Le cri de détresse d'une Association de malades    FAF-LFP-CNRL: Clubs endettés, décision le 16 août    Le football oranais en deuil: Khedim «Abrouk» n'est plus    Au 1er trimestre 2022: Près de 48 millions d'abonnés à la téléphonie mobile    Ghannouchi sur le départ ?    Couverture de 80% des besoins agricoles en 2023: L'Algérie se dote d'une banque des semences    New York : Salman Rushdie «poignardé au cou»    Réalisations structurantes ?    Un policier assassiné    Saïd Chanegriha supervise les derniers préparatifs    Fondateur du roman algérien moderne    Téléphonie mobile: 47,67 millions d'abonnés au 1er trimestre 2022 en Algérie    Sonatrach: 11 milliards Usd affectés au développement des industries pétrochimiques pour 2022-2026    Sahara occidental : la résolution du conflit tributaire de l'application du plan de règlement Onu-africain    L'Algérie condamne "énergiquement" les attaques terroristes au Mali (MAE)    Autorité de protection des données à caractère personnel: "parachever la construction institutionnelle"    Chanegriha examine les derniers préparatifs du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les dirigeants du Golfe en sommet sur fond de méfiance avec Washington
Révélations de Wikileaks
Publié dans Le Temps d'Algérie le 06 - 12 - 2010

Les dirigeants des six monarchies du Golfe se se sont réunis lundi à Abou Dhabi en l'absence du roi Abdallah d'Arabie saoudite, hospitalisé aux Etats-Unis, au moment où les révélations de WikiLeaks montrent des relations empreintes de méfiance avec Washington. Embarrassés par les câbles diplomatiques américains diffusés par WikiLeaks, qui ont montré l'ampleur de leurs craintes à l'égard de leur voisin iranien, les responsables du Conseil de coopération du Golfe (CCG) ont passé sous silence ces fuites au premier jour du sommet, dont le coup d'envoi a été donné en début de soirée par le président émirati Khalifa ben Zayed Al-Nahyane.
La veille du sommet, qui se tient en l'absence du roi Abdallah et du sultan Qabous d'Oman, de nouveaux câbles américains ont désigné les dons privés en Arabie saoudite comme "la principale source mondiale de financement de groupes terroristes sunnites".
Dans ces documents, des diplomates américains accusent des pays du Golfe, Qatar et Koweït en tête, de laxisme dans la lutte contre le financement de ces groupes.
"Les pays du CCG sont très consternés par les révélations de WikiLeaks", note l'analyste arabe Abdelwahab Badrkhan, spécialiste des affaires du Golfe. Il se dit "surpris" par celles relatives au financement de l'extrémisme, "Washington ayant loué la coopération de ces pays notamment ces deux dernières années"..
Les rapports entre Washington et ses alliés du Golfe vont en pâtir, a averti l'universitaire émirati Abdel Khaleq Abdallah, selon qui ces monarchies "doutent désormais de la capacité de Washington d'assurer la confidentialité" de leurs contacts.
"La prudence sera de rigueur" dans les rapports CCG/Washington après les révélations de WikiLeaks "qui, à mon avis, n'auront pas d'impact direct sur leurs relations", a estimé M. Badrkhan.
"Les pays du Golfe ont besoin des Etats-Unis, et ces derniers ne peuvent pas se passer de ces pays où ils ont des intérêts pétroliers et stratégiques".
Selon les câbles diplomatiques américains, les monarques saoudien et bahreïni ont explicitement réclamé une intervention militaire contre l'Iran, le roi Abdallah d'Arabie saoudite demandant même à Washington de "couper la tête du serpent" pour détruire le programme nucléaire iranien.
Les pays du CCG, redoutant l'influence grandissante de leur voisin chiite, ne cachent plus leur frustration d'être écartés des négociations sur le programme nucléaire iranien, qui ont repris lundi à Genève.
"Pourquoi le Golfe n'a aucun rôle dans le dialogue avec l'Iran ?", s'est interrogé le ministre émirati des Affaires étrangères, cheikh Abdallah ben Zayed Al-Nahyane.
"Toute solution doit venir de la région (...) et le Conseil de coopération du Golfe doit avoir un rôle dans ce dialogue", a-t-il ajouté cette semaine, lors d'un forum sur la sécurité régionale à Manama.
L'émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmed, a prôné "le dialogue" pour un règlement "pacifique" de la crise du nucléaire iranien et appelé Washington notamment à "exercer des pressions sur Israël pour mettre fin à la colonisation" dans les territoires palestiniens.
La paix au Proche-Orient "passe par l'établissement d'un Etat palestinien indépendant et viable", a-t-il ajouté en sa qualité de président sortant du CCG.
Le sommet doit évoquer la situation au Yémen, menacé par Al-Qaïda, et en Irak, sans gouvernement depuis neuf mois, et faire le point sur le lent processus d'intégration économique du groupe.
La désignation du Qatar, pays membre du CCG, pour organiser la Coupe du monde de football de 2002 a été saluée par l'émir du Koweït comme "un acquis" pour tous les Arabes et les musulmans.
"C'est un acquis sans précédent", a commenté pour sa part le secrétaire général sortant du CCG, Abderrahman al-Attiya, auquel succède en 2011 le Bahreïni Abdellatif al-Zayani.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.