Zones enclavées: les projets utilisant l'énergie solaire fonctionnent à un rythme appréciable    Nâama : le Moudjahid Boukhari Kouider inhumé au cimetière de Sidi Merbouh    Inauguration de Djamaâ El-Djazaïr: un pôle du juste milieu témoignant du rôle civilisationnel de 1er plan de l'Algérie    Rentrée professionnelle: introduction de nouvelles spécialités à l'Est du pays    Le rôle religieux et civilisationnel de Djamaâ El-Djazaïr dans le monde musulman mis en valeur    L'apport des mathématiques à la langue arabe et aux pratiques cultuelles évoqué à Alger    OCI: Amar Belani rappelle les efforts constants de l'Algérie en faveur de la cause palestinienne    Rentrée professionnelle dans les wilayas du centre: des formations en réponse aux besoins du secteur économique    Energie: le gaz, un combustible incontournable pour accompagner la transition énergétique    Boughali rencontre à Windhoek l'ancien président namibien et la vice-présidente de la République    Un mois après la décision de la CIJ d'arrêter les massacres, l'entité sioniste maintient son action génocidaire à Ghaza    CAN-2024 féminine/amical: les "Vertes" s'imposent face au Burkina Faso 2-0    Equitation/Saut d'obstacles: le cavalier Moundir Mahi s'adjuge le grand prix deux étoiles du concours national à Oran    Le Président de la République félicite Kaylia Nemour pour sa médaille d'or en gymnastique    Naâma: un réseau criminel facilitant l'entrée et sortie des Marocains via les frontières terrestres démantelé    Les plasticiens Mohamed Smara et Taïeb Benabbas Bakhti exposent à Alger    CSJ: lancement des travaux des réunions des commissions spécialisées dans leur 4e session    Président de la République: l'Algérie connaît une profonde mutation à tous les niveaux    L'Algérie, le nouvel exemple à suivre !    Arrestation de trois faux monnayeurs    Plusieurs dispositions pour assurer les ressources fiscales au profit des collectivités locales        Les efforts de l'Etat algérien mis en exergue    Nouvelles attaques contre une base militaire des forces d'occupation marocaines dans le secteur de Mahbes    L'apartheid en Palestine doit cesser    L'ONJSA tiendra son 3e Congrès jeudi à l'OCO    36 familles raccordées au gaz à « Ben Jebli 1 », à Tessala    Un montage financier de 40 milliards alloué    Pas facile de faire redonner du goût aux Verts    Athlétisme : Une dizaine d'athlètes de l'élite en stage à Oran    L'état d'avancement des projets de développement énergétiques de la wilaya à l'ordre du jour    Au nom de la vie et du partage    Journées nationales «Milah» du film documentaire et du court-métrage de fiction    Djelfa accueille la première édition    Le ministère de la Communication convoque des journalistes sportifs    «Le service du citoyen au cœur des priorités de l'Administration»    François Gèze, l'engagement, les livres et l'Algérie    Tunisie. Hommage à Ahmed Manaï, un inclassable dissident    Le diktat des autodidactes    Prise de Position : Solidarité avec l'entraîneur Belmadi malgré l'échec    L'Algérie dans la nasse des Emirats    Coupe d'afrique des nations - Equipe Nationale : L'Angola en ligne de mire    Suite à la rumeur faisant état de 5 décès pour manque d'oxygène: L'EHU dément et installe une cellule de crise    Pôle urbain Ahmed Zabana: Ouverture prochaine d'une classe pour enfants trisomiques    El Tarf: Des agriculteurs demandent l'aménagement de pistes    Ils revendiquent la régularisation de la Pension complémentaire de retraite: Sit-in des mutualistes de la Sonatrach devant le siège Aval    L'évanescence de la paix    Nouvel an amazigh: Tebboune adresse ses vœux au peuple    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Il n'y a pas de crise politique en Algérie»
Ahmed Ouyahia persiste et signe :
Publié dans Le Temps d'Algérie le 08 - 04 - 2011

Les derniers événements qui ont secoué le pays en janvier, les réformes politiques annoncées et la perturbation qui caractérise les différentes couches sociales et les travailleurs ont dominé les réponses à la presse du secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia.
Lors d'une conférence de presse animée à l'issue de la session du conseil national de son parti organisé à Zéralda, M. Ouyahia s'est montré catégorique.
«Il n'y a pas de crise politique en Algérie», a-t-il réaffirmé aux nombreuses questions posées à ce propos. «Les actions de protestation observées dans tous les corps ne signifient pas l'existence d'une crise politique qui peut remettre en cause le régime actuel. Les médecins n'ont pas de problèmes avec l'Etat mais ont des revendications socioprofessionnelles qui se règlent dans un autre cadre», a-t-il affirmé.
M. Ouyahia s'adresse de nouveau aux parties qu'il responsabilise de la généralisation du mouvement de casse et de saccage des biens publics en janvier en montrant sa crainte que «si les choses continuent d'évoluer de cette manière, ces lobbies prendront le pouvoir, s'ils ne l'ont pas fait déjà».
«Ceux qui veulent brûler l'Algérie cherchent des cadavres, mais ils ont échoué car ils n'ont pas encore trouvé ces cadavres. L'Algérie ne veut pas récidiver», a-t-il indiqué, en soulignant que l'Etat est présent et fait face à tous ces problèmes. «L'Etat n'est pas faible dans la mesure où il a réussi à éradiquer le terrorisme.
L'Etat gère, ne recule pas, il observe. L'Etat devient faible lorsqu'il s'agit de ses enfants», a-t-il expliqué, avant de poursuivre sur un ton ferme : «Mais ce n'est pas normal de créer l'anarchie et de prendre en otage la population.» Le premier responsable du RND se réjouit du fait qu'aucune victime n'a été enregistrée à l'issue des saccages. Un élément qui aurait donné à la situation une autre tournure.
Néanmoins, le SG du RND regrette que ces lobbies aient bien exploité ces évènements et réalisé des objectifs. M. Ouyahia a affirmé que son groupe parlementaire participera à la commission d'enquête sur ces évènements. «Le RND n'a aucun problème. Nous allons jouer la défense en ligne.
Nos élus vont participer à cette commission et on verra bien où elle va mener», a-t-il indiqué. Il par ailleurs refusé de lier l'intervention des réformes économiques, sociales et politiques menées depuis quelques mois à la perturbation que connaît la rue. «Ce sont des choses inscrites dans le programme quinquennal. Les libertés politiques et d'expression ne sont pas de nouvelles mesures, les mesures incitatives à l'emploi existent depuis longtemps, et la révision de la Constitution a été annoncée par le Président depuis 2008.
Rien n'a donc changé. Ces réformes sont une simple continuité du processus de développement déclenché par l'Etat», a-t-il expliqué. Le SG du RND a affirmé qu'aucun parti politique n'a été concerné par la concertation et la consultation menée par le Président en vue d'amender la Constitution. «Je ne sais ce que le Président va proposer», a-t-il affirmé en soulignant que son parti s'oppose à l'instauration du régime parlementaire. «Nous sommes contre et avancerons nos arguments au moment opportun», a-t-il précisé.
Le SG du RND dira que l'Etat n'est pas en train de céder devant la pression des travailleurs. «Les augmentations salariales seront versées une fois que les régimes indemnitaires seront finalisés. C'est le travail qui se fait actuellement», a-t-il souligné. Il n'écarte pas le risque des hausses des salaires dans le secteur économique qui «peuvent mettre en danger l'existence de l'entreprise», a-t-il ajouté. Interrogé sur l'Alliance présidentielle, le SG du RND ne donne pas de réponse claire. «Elle existe, elle est là, on vit avec», a-t-il résumé, en avouant que l'évolution de cette Alliance a échoué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.