Deux nouveaux chefs pour la Sûreté de Aïn-Séfra et Mécheria    Le FFS va-t-il se retirer du PAD ?    Kafkaien    Alerte aux pesticides périmés à Blad-Touahria    La nouvelle feuille de route    A la croisée des chemins, l'Otan aurait-elle «perdu le Nord» ?    Les vérités de Boukadoum    La Grande Khalouta !    Un recrutement en catimini    «Des dérogations seront accordées pour certaines activités»    Près de 20 000 personnes verbalisées pour non-respect du confinement    Le Syndicat des directeurs accuse la tutelle    Les nouveautés, en temps de pandémie    Hourof El Jenna, un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    Saison blanche au Sénégal et au Gabon    La direction charge Sonatrach et le wali d'Alger    Les pro-démocratie ouvrent les primaires pour les législatives à Hong Kong    Mouvement de contestation au Mali : Escalade à Bamako    Algérie Poste de la wilaya de Tipasa : Plus de 100 TPE installés à la mi-mai    Une voiture dans un sac à dos    Aveu d'échec    On vous le dit    Leur coût de production a pourtant baissé de 90% : Les énergies renouvelables, ces mal-aimées    ASO – ES FIRME : Saïdi, un dirigeant hors pair s'en va    Kaci Hadjar, Moudjahid. Professeur en gynécologie-obstétrique décédé le 13 juillet 2019 : Le professeur qui rajoutait de la vie aux années    Edward Saïd, une pensée de l'exil    Zabor ou les psaumes : langage et liberté    Covid-19: L'Aïd de toutes les incertitudes    CS Constantine: Rachid Redjradj poussé vers la sortie    Brentford: Benrahma frappe de nouveau    Le SNAPO et l'association des consommateurs exigent plus: Les publicités «mensongères» des compléments alimentaires interdites    FIFA - Coronavirus: Amendement du code de l'éthique    Victimes de plus en plus d'agressions: Les gardes forestiers réclament des armes    ASILE DE FOUS    Taisez-vous Marine Le Pen !    Tlemcen : Les grottes de Mghanine attirent des visiteurs en pleine crise sanitaire    Tebboune préside aujourd'hui un Conseil des ministres    TLS Contact Algérieréaménage ses RDV- visas    Commerce: Rezig préside une réunion avec les cadres centraux    Boukadoum réaffirme le rejet par l'Algérie de toute ingérence étrangère en Libye    La liste de Hakim Belahcel à la tête de l'instance présidentielle    10 ANS DE PRISON REQUIS CONTRE UN COUPLE : Vaste escroquerie immobilière à Oran    Kaïs Saïed met en garde contre un danger interne    Le barreau s'engage à défendre les droits de la victime    Le port de Skikda et les instructions d'Amar Ghoul    Nouvelle lune de miel entre Alger et Paris    "Tout geste unilatéral serait diplomatiquement malheureux"    Le général-major Omar Tlemsani, nouveau commandant de la 4e Région militaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tizi-Ouzou : 9 greffes rénales réalisées en 2012 au CHU sur 15 programmées
Santé
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 02 - 2013

Neuf (09) greffes rénales ont été réalisées en 2012 sur les 15 programmées au Centre hospitalo-universitaire (CHU) de Tizi-Ouzou, soit un écart négatif de six greffes par rapport à l'année 2011, où il a été réalisé 12 transplantations rénales, a-t-on appris dimanche auprès du service de néphrologie de cet établissement.
"Cette baisse du nombre de transplantations rénales s'explique, essentiellement, par le manque de bilans de préparation des candidats à cette opération, accusé notamment au niveau du laboratoire d'immunologie du CHU", a indiqué à l'APS, le Pr. Seba Atmane, chef de service de néphrologie.
Ce néphrologue a fait cas, à cet égard, de "l'insuffisance", pour la période considérée, de réactifs, ainsi que du dysfonctionnement de certains appareils du laboratoire de biologie, à l'instar de ceux du gaz du sang. En plus de ces contraintes, il a fait cas également du "problème de dosage de certains paramètres biologiques du patient admis à subir une greffe rénale".
Depuis son lancement en décembre 2006 au niveau du Chu de Tizi-Ouzou, cette opération a donné lieu à la réalisation d'un total de 70 greffes rénales, "ce qui place notre établissement au niveau de la moyenne nationale enregistrée en la matière", a estimé le Pr. Seba, qui a fait état d'un programme de 21greffes rénales pour l'année 2013.
"L'ensemble des insuffisants rénaux qui ont été transplantés au niveau de ce service de néphrologie a reçu des dons d'organe (rein) provenant de parents", a fait remarquer ce praticien, en relevant que "la transplantation avec des organes prélevés sur ce cadavre n'est pas encore à l'ordre du jour" au niveau du CHU de Tizi-Ouzou.
Il a expliqué que la "faisabilité d'une telle opération requiert des moyens performants, fonctionnant selon les normes internationales, pour la réalisation des explorations nécessaires, à savoir un laboratoire d'immunologie, un laboratoire de microbiologie et un laboratoire de virologie".
Par défaut de ces moyens technologiques de pointe au niveau du CHU de Tizi-Ouzou, les insuffisants rénaux appelés à subir une transplantation, doivent, selon ce praticien, "faire leurs examens de préparation au niveau de l'Institut Pasteur, ou du laboratoire d'immunologie de l'hôpital Mustapha Bacha (Alger), voire à l'étranger pour certains malades à risque de rejet (de l'organe transplanté)".
Sur les quelque 800 insuffisants rénaux chroniques que compte actuellement la wilaya, 150 sont pris en charge au niveau du CHU de Tizi-Ouzou, dont 110 cas d'hémodialyse et 40 autres de dialyse péritonéale (traitement à domicile du patient à l'aide d'une poche contenant le liquide de dialyse fournie par l'hôpital, qui dispose de 26 appareils d'hémodialyse, "dont 3 à 4 sont actuellement en panne pour cause de vétusté et/ou de surutilisation", a signalé le Pr. Seba.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.