Barça : Messi reprend l'entrainement avec le groupe    Bonnes perspectives en gaz et électricité    DIALOGUE NATIONAL : Le panel s'engage à rencontrer la société civile    «Le dialogue doit satisfaire les demandes du peuple»    COUR DE JUSTICE D'ORAN : Le président de la cour et du procureur général installés    «L'investissement est ouvert au privé»    DEGRADATION DU SOLDE COMMERCIAL : Les experts tirent la sonnette d'alarme    Un professeur américain rejette la propagande marocaine    Guterres profondément préoccupé par la situation dans le Nord-Ouest    Jeux militaires de Russie : l'Algérie décroche la 6e place    La paire Meriem Azem-Amel Zaïdi au dessus du lot    Islam Slimani en prêt à Monaco    «Je n'ai pas envie de poursuivre ma mission»    ACCIDENT DE LA ROUTE A SIDI BEL ABBES : Six blessés dans une collision à Sidi Khaled    Sept personnes arrêtées dans plusieurs wilayas    SAISON ESTIVALE : 17 morts par noyade à Mostaganem    PELERINAGE 2019 : 22 Algériens décédés depuis le début du Hadj    Crime odieux sur un jeune homme à El Matmar    L'EN «messieurs» se contente de la 12e place    "La mission du panel est de diviser le hirak"    Les ventes de voitures en baisse en juillet en Chine    La hantise des conducteurs    L'armée face à une situation sécuritaire de plus en plus préoccupante    Farès opéré avec succès    Une jeune fille fait une chute du 5e étage à Haï Essalem    L'histoire convoquée pour le présent    L'ONM demande la dissolution du FLN    Serge Michel : engagement total pour la Révolution algérienne    "L'enseignement des arts a besoin d'un nouveau souffle"    Trop de questions (2)    Yémen : Les séparatistes s'emparent de nouvelles positions    Blida : Installation du nouveau président de la Cour et du procureur général    Bensalah réitère son appel au dialogue    Marche des étudiants: Maintien de la mobilisation à Alger    ASM Oran: Ahmed Belhadj ne viendra pas    Haï Nour: Deux dealers arrêtés    Tébessa, El-Tarf: De nouveau des routes coupées à cause de l'eau    ATP: Le Sud-Coréen Lee, le 1er joueur sourd à gagner un match sur le circuit    Climatiseurs DualCool et ArtCool : Les nouveaux nés de LG    Bourses : L'Europe finit en hausse, portée par les espoirs de relance    Chine : Réunion du PCC pour analyser la situation économique    Rencontre Poutine-Macron : La Russie ne souhaite pas un scénario à la Gilets jaunes à Moscou    ZLECAF : Nécessité de saisir les opportunités au profit de l'économie nationale    Importations: Des matériels roulants en souffrance au niveau des zones sous-douanes débloqués    Afin d'atteindre "rapidement" ses objectifs : Le chef de l'Etat renouvelle son appel à faire avancer le processus de dialogue    Deuxième jour du ministre de l'Intérieur à Illizi : Les jeunes expriment leurs préoccupations    Plus de 180.000 unités en 2018    Nouvelle publication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Venezuela: complot américain pour faire tuer le chef de l'opposition, selon Maduro
Venezuela
Publié dans Le Temps d'Algérie le 18 - 03 - 2013

Le président par intérim du Venezuela, Nicolas Maduro, a affirmé dimanche que des responsables américains projetaient de faire assassiner le chef de l'opposition vénézuélienne pour créer le "chaos" et a appelé le président Barack Obama à bloquer ce complot supposé.
Dans un entretien à la chaîne de télévision privée Televen, M. Maduro a déclaré que deux responsables américains, Roger Noriega et Otto Reich, étaient derrière un plan secret visant à faire assassiner le leader de l'opposition Henrique Capriles.
Le complot viserait selon lui à déstabiliser le Venezuela à un mois de l'élection présidentielle, à laquelle M. Capriles et lui sont candidats.
"De manière responsable, moi, président par intérim de la République du Venezuela, je le dis à Barack Obama: Roger Noriega, Otto Reich, des fonctionnaires du Pentagone et la CIA, sont derrière un projet d'assassinat du candidat de la droite vénézuélienne", a affirmé M. Maduro en référence à M. Capriles.
Selon le président par intérim, l'objectif du projet est de "faire porter la responsabilité (d'un éventuel assassinat) sur le gouvernement" et "de créer le chaos au Venezuela", où l'élection présidentielle doit se tenir le 14 avril, après la mort du président Hugo Chavez le 5 mars.
MM. Maduro et Capriles sont tous les deux candidats à cette élection.
Le gouvernement vénézuélien a l'habitude de qualifier d'ennemis M. Noriega, ancien ambassadeur des Etats-Unis auprès de l'Organisation des Etats américains (OEA), et M. Reich, sous-secrétaire d'Etat américain et ancien ambassadeur à Caracas. Il les accuse tous deux de chercher à déstabiliser le pays, qui possède les plus grandes réserves de pétrole brut de la planète.
M. Maduro, qui a accusé certains opposants d'être de mèche dans le "plan putschiste" dont il affirme l'existence, a indiqué que son gouvernement "allait garantir toute sa protection à tous les candidats présidentiels, en particulier" à M. Capriles.
Mais le leader de l'opposition, gouverneur de l'Etat de Miranda (nord), a déclaré par avance que M. Maduro serait "responsable" de toute action à son encontre. "Quoi qu'il nous arrive, je tiens pour responsable Nicolas Maduro Moros, je le déclare au pays et au monde!", a-t-il écrit sur son compte Twitter.
L'opposition a mardi dénoncé des menaces d'"agression" dont M. Capriles aurait fait l'objet avant de présenter sa candidature devant le Conseil électoral. M. Capriles, 40 ans, va tenter de conquérir la présidence du pays pour la deuxième fois, après avoir perdu l'élection d'octobre contre Hugo Chavez, qui a désigné M. Maduro, 50 ans, comme son successeur et candidat à l'élection au cas où il serait dans l'incapacité de gouverner.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.