Les femmes-mères travailleuses entre le four et le moulin    1 500 milliards de DA hors circuit    Pas d'impacts de la crise financière    Pour l'annulation des poursuites judiciaires    Varsovie attend des excuses d'Israël    Le sénateur démocrate Bernie Sanders annonce sa candidature pour 2020    Pauvre Finkielkraut    Le Gambien Bakary Gassama au sifflet    Feghouli et Bennacer dans le Onze type africain de la semaine    Les présidents de l'ASAM et l'O Médéa suspendus    Le plan de Benghabrit pour faire face à la grève    Violences contre les femmes et trafic de drogue en hausse    Gâteau renversé aux agrumes    La « main étrangère » au service du régime illégitime d'Alger durant la « sale guerre ».    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Liberté de la presse : Le Maroc renoue avec les méthodes de barbouzes    Aïn El Hammam : Un commerce informel encombrant    Boufarik : 32 Omras octroyées par l'association Ennour    Opposition unie, un rêve ?    Tiaret: Un réseau de vol de véhicules démantelé    EN - La liste des joueurs à retenir: Un casse-tête pour Belmadi    Ligue 2 - Probabilités de relégation: Le temps de la calculette est arrivé !    UMA et sociétés civiles: «Laisser le règlement du problème du Sahara Occidental aux Nations unies»    Le vendredi de tous les dangers    Boumerdès: Un véhicule de transport de fonds attaqué, 15 milliards volés    Le mot du Chahid à ces gens-là...    Sebaâ et Haniched renforcent la DTS    Les acteurs politiques face aux risques de dérapages    «L'assiette destinée au centre de formation du club est prête»    Trois médailles, dont une en or, pour l'Algérie    Le développement de l'Afrique, un enjeu géostratégique au XXIe siècle»    Avec Ooredoo, suivez votre consommation d'eau sur votre mobile grâce au nouveau service exclusif «SEAAL Mobile»    Comment renforcer les capacités des bureaux d'hygiène    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    La Ligue arabe condamne les prélèvements par l'occupant israélien sur les revenus d'impôts palestiniens    Retour des «djihadistes», un vrai casse-tête pour les autorités françaises    Où est le programme ?    Une cache contenant des armes et des munitions découverte à Tamanrasset    Exportation de 860.000 œufs vers la Libye    Influence de la cuisine orientale sur la cuisine européenne du Moyen-âge    Bedoui dénonce des tentatives de "gâcher" l'élection    Formation professionnelle : Réception de 40 nouveaux établissements pour la rentrée de février    17 personnes décédées et 1.242 autres blessées en une semaine    Déclaration de politique générale : M. Ouyahia la présentera lundi prochain devant l'APN    Augmentation de la bourse et suppression des réfectoires    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un MCB en chasse un autre
LE MOUVEMENT CULTUREL BERBERE DANS TOUS SES ETATS
Publié dans L'Expression le 27 - 04 - 2003

«Des éléments connus et reconnus pour leur vilenie sont chargés de parasiter les champs culturel et politique.»
Le MCB, Mouvement culturel berbère, né dans la foulée du Printemps amazigh, a, depuis longtemps, éclaté en plusieurs tendances. Sous la pression des chapelles partisanes, chacune s'essaie à réunir le plus de monde possible, se réclamant du MCB originel, dont chaque aile se veut le continuateur. Les «divergences» politiques, ayant mené à l'éclatement du MCB, persistent à ce jour.
Aussi, après la commémoration de la semaine de l'amazighité par le MCB drivé par M.Ould-Ali El Hadi, un transfuge du RCD, c'est au tour du MCB drivé par le Dr Mouloud Lounaouci, un transfuge du FFS, d'organiser ses «activités» du 26 au 30 avril. Dans une déclaration remise à certains titres de la presse nationale et placardée sur les murs de la ville de Tizi Ouzou, le MCB, aile proche du RCD, drivée par le Dr Lounaouci, s'en prend avec une virulence à l'aile chapeautée par M.Ould-Ali, en prenant toutefois, la précaution de ne point le citer nommément. Dans cette déclaration, le MCB «Lounaouci» parle d'un plan de déstructuration de cette frondeuse région (la Kabylie, ndlr) qui vise à substituer à toutes les structures (partis politiques, MCB, mouvement citoyen) des organisations factices et serviles. N'allant pas par des chemins détournés le MCB-Lounaouci ajoute: «Des éléments connus et reconnus pour leur vilenie sont chargés de parasiter les champs culturel et politique.»
Et la déclaration en question après avoir précisé que «les ârchs-taiwan et le MCB-taiwan font surface à un moment où le pouvoir veut mettre la Kabylie à genoux» se fait plus agressive en soulignant que «la capitale, ville pourtant interdite, ouvre ses bras en offrant sa plus belle salle pour que le MCB-taiwan fasse fête avec des délégués exclus du mouvement citoyen».
Et enfin le MCB-Lounaouci de se poser des questions sur «les moyens mis à la disposition de ces individus et qui sont colossaux» Ce qui reste pour les initiateurs de la déclaration signée par le Dr Lounaouci, «d'origine douteuse!». Le programme de ce MCB porté sur les fonts baptismaux par le Dr Sadi, s'est ouvert hier matin, à la maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou, avec pour première conférence celle de Nourredine Aït-Hamouda sur l'affaire Matoub Lounès.
Alors que le MCB Ould-Ali a pu «fédérer» autour de la semaine de l'amazighité outre les délégués des ârchs, quelques personnalités politiques locales et des responsables du MAK, sans compter d'anciens détenus du Printemps amazigh, le MCB Lounaouci n'aligne, lui, que des responsables du RCD, des membres du HCA (une institution de l'Etat, pourtant !) et d'anciens joueurs de la JSK.
L'histoire du MCB originel, dont le seul héritier légitime restant jusqu'à l'éventuelle tenue d'un troisième séminaire, les commissions nationales, est à écrire. Mais son écriture demande un peu moins de passion et surtout plus de recul. Pour l'heure, chacun campe sur ses positions et se veut l'unique flambeau de la lutte pour tamazight.
Le dernier né des MCB dont le porte-parole est le Dr Lounaouci n'a, pour l'heure, qu'un seul but: prendre la place, toute la place des autres ailes. Mais cela se révèle être une «drôle d'entreprise!».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.