4e Sommet arabe du développement économique et social : Bensalah au Liban    15ème Conférence des MAE à La Valette : M. Messahel met en exergue "l'importance" qu'accorde l'Algérie au Dialogue 5+5    Le prix du panier à 59,63 dollars    Forum national sur le phénomène de la harraga à Alger    Energie : L'Algérie s'attelle à exporter son électricité et prépare activement le projet    Algérie-Etats Unis : Signature de quatre mémorandums d'entente pour un partenariat agricole    Une attaque terroriste tue 16 personnes dont quatre Américains    Ghassan Salamé met en garde contre les fauteurs de troubles    Audience le 1er février pour la libération de l'ancien président ivoirien    "Israël ne cache plus ses opérations contre l'Iran en Syrie"    Coupe du Roi : Le recours de Levante rejeté, Séville-Barça en quarts    Une mère de famille se jette du 4e étage à Draa Erich    Saisie de plus de 7 kg de cannabis traité    Temmar désamorce la bombe sociale    Bilan 2018 du contrôle commercial : Le défaut d'hygiène représente près de la moitié des infractions constatées    Solidarité nationale : Augmenter le taux d'emploi des personnes aux besoins spécifiques dans les PME    Découverte de 23 canons de l'époque ottomane    Elle rouvre après 10 ans de fermeture    Plaidoyer pour l'introduction de la matière architecture amazighe à l'Université    Que décidera Bouteflika ?    Ali Ghederi sera candidat à la présidentielle    Le Mi 9 de Xiaomi attendu pour fin février !    Les réponses de Bedoui...    L'Intersyndicale maintient son appel à une grève nationale    Poutine accueilli par une marée humaine    Le Smartphone pliable de Samsung ne se... pliera pas totalement    Le HMS convoque son Majliss ecchoura    "Il n'y a pas de quota de visas pour les Algériens"    Le Festival du cinéma latinoaméricain d'Alger de janvier à mars 2019    Résultats de la 13e journée    Les postulants conviés à procéder au retrait des formulaires de souscription    Convocation du corps électoral pour l'élection présidentielle    La JS Saoura et Al-Ahly du Caire se neutralisent    FORUM SUR LE PHENOMENE DE "HARRAGA" : 119 corps sans vie repêchés en 2018    POUR DEVENIR UNE ECONOMIE EN MESURE DE CONCURRENCER : L'Algérie a besoin, de plus d'un million d'entreprises    PRESIDENTIELLE : Ali Ghederi annoncera sa candidature    Réouverture de la Librairie Mauguin à Blida : Aujourd'hui, après 10 ans    Elecle président Bouteflika convoque le corps électoral pour le 18 avril 2019    Trois casemates pour terroristes détruites    Les supporters réclament le départ de Hamar    Hommage de la LAA à feu Abdou Seghouani    Le premier tour de manivelle, aujourd'hui    Iwal chante les Aurès et l'espoir    Jeux méditerranéens - 2021: Les préparatifs ont coûté 48 milliards de dinars    Accord UE-Maroc : Rejet de l'extension des préférences tarifaires aux territoires sahraouis    L'Onu confirme l'envoi d'observateurs    Tahrat forfait face à la Gambie    Mercato d'hiver 2018-2019 : Un marché plus ou moins emballé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Ali contre Omar Ibn El Khattab
Publié dans L'Expression le 25 - 11 - 2010


«La religion est l´intuition de l´univers.»
Friedrich Schleiermacher "Extrait du Discours sur la religion"
Décidément rien ne va plus entre les Syriens et les Egyptiens et cela en grande partie à cause des Algériens. En plus de leur rivalité artistique, s´est ajoutée leur rivalité sur le marché audiovisuel arabe. Le gouvernement égyptien, qui a injecté des sommes considérables pour encourager l´audiovisuel et le cinéma égyptien, face à la concurrence des pays du Golfe et à la valeur artistique des productions syriennes et jordaniennes, se retrouve aujourd´hui isolé dans le Monde arabe. Le plus grand coup porté à la production égyptienne c´est bien la défection du célèbre réalisateur syrien Hatem Ali, qui a renoncé à participer à la superproduction égyptienne du Ramadhan 2011 Mohamed Ali. En dépit de sa présence au Caire pour assister aux préparatifs de tournage de la nouvelle série, le cinéaste syrien, a décidé de présenter des excuses indiquant qu´il est pris par d´autres projets.
Il a demandé à la société de production, «King Tut» de reporter la série jusqu´à l´année prochaine en raison de son implication dans l´autre superproduction prévue pour le Ramadhan 2011 Omar Ibn Al-Khattab, financé par les Saoudiens avec le groupe MBC et les Qataris.
Le producteur égyptien, Hicham Chaâbane n´a pas accepté de reporter le projet et a confié la réalisation à Chadi Yahia El Fakhrani, le fils du comédien principal et producteur délégué du feuilleton. Le feuilleton Mohamed Ali c´est l´histoire du prince Mohamed Ali Farouk (né le 5 février 1979 au Caire), fils de l´ancien roi Fouad II d´Egypte. Le prince Mohamed Ali a grandi et a été éduqué entre l´Europe et le Maroc. Il est le successeur au trône d´Egypte (monarchie abolie le 18 juin 1953), après son père le roi Fouad II. Enfin, il faut préciser que le film Mohamed Ali devait se tourner au cinéma avec la société Good News mais faute de budget nécessaire, il a été transformé en feuilleton.
Hatem Ali avait réalisé avec grand succès le feuilleton Malik Farouk (le dernier roi d´Egypte). Il réussit à convaincre surtout, les Egyptiens, que les Syriens sont capables de faire des feuilletons sur des figures historiques égyptiennes. Avec sa défection, c´est tout le projet égyptien qui est mis en péril. Les Egyptiens n´ont pas l´expérience des films historiques. Hatem Ali, a été en fait recruté pour tourner la plus importante oeuvre religieuse après le Messager de Mustapha Akkad, Omar Ibn Al-Khattab. La production saoudienne a mis le paquet pour produire ce feuilleton historique sur l´une des plus importantes figures islamiques après le Prophète Mohamed (Qsssl), Abou Bakr et Ali Ibn Abd Moutalib. Politiquement, le feuilleton créera, sans aucun doute, une nouvelle polémique avec les chiites du Monde arabe et d´Iran qui ont une opinion très négative de Omar et son prédécesseur, Abou Bakr Al-Siddiq. Les chiites affirment que les deux hommes, qui ont dominé le Califat après la mort du Prophète (Qsssl) en 632, avaient menacé de brûler la maison de sa fille (épouse de Ali) Fatima, si elle n´approuvait pas le califat d´Abou Bakr. L´assassinat d´Omar, à l´âge de 58 ans en 644 est une controverse que le feuilleton aura à traiter, car il a été poignardé à la mosquée de Médine par un Persan (Abu Lu´lua) pour se venger de l´invasion et l´occupation de l´Empire perse (Iran actuel).
[email protected]


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.